David Madore's WebLog: 2009-09

This WebLog is bilingual, some entries are in English and others are in French. A few of them have a version in either language. Other than that, the French entries are not translations of the English ones or vice versa. Of course, if you understand only English, the English entries ought to be quite understandable without reading the French ones.

Ce WebLog est bilingue, certaines entrées sont en anglais et d'autres sont en français. Quelques-unes ont une version dans chaque langue. À part ça, les entrées en français ne sont pas des traductions de celles en anglais ou vice versa. Bien sûr, si vous ne comprenez que le français, les entrées en français devraient être assez compréhensibles sans lire celles en anglais.

Note that the first entry comes last! / Notez que la première entrée vient en dernier !

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entries published in September 2009 / Entrées publiées en septembre 2009:

(lundi)

Qui veut castrer Roman Polanski ?

Les symptômes de la paranoïa de notre société autour de la pédophilie sont réguliers, je ne prends pas la peine de les relever ou de les commenter parce que chacun ne mérite pas grande remarque, c'est surtout leur accumulation qui est terrifiante. Mais j'ai vu passer deux nouvelles à deux jours d'intervalle : la première, que la Pologne a passé une loi[#] ouvrant d'une part la possibilité d'obliger des personnes condamnées pour certains faits, genre, viol de mineurs, à se soumettre à des traitements hormonaux (castration chimique), et aussi interdisant de faire la justification de la pédophilie. La seconde, que Roman Polanski a été arrêté en Suisse et risque d'être extradé vers les États-Unis pour une affaire remontant à trente ans (et dont la victime elle-même demande, d'ailleurs, que les poursuites soient abandonnées) dans laquelle il est soupçonné[#2] d'avoir eu des relations sexuelles avec une mineure ; le gratin du cinéma, la France et — de façon intéressante — la Pologne, dont il a la double nationalité, s'indignent et demandent sa remise en liberté. La première nouvelle, elle, n'attire guère de commentaires.

Cette juxtaposition me fait l'effet d'une anecdote que Victor Hugo rapporte dans un célèbre plaidoyer contre le peine de mort, la préface de 1832 au Dernier Jour d'un condamné ((cherchez hypocrite dans le texte)) : quatre anciens ministres risquaient en 1830 d'être condamnés à mort, et tout le monde politique est en émoi, on tente de supprimer la peine de mort dont l'injustice devenait soudainement frappante (Encore s'il y avait une guillotine en acajou ! — ironise Hugo) ; on sauve la vie des quatre hommes, et la question de la peine de mort est promptement enterrée. Roman Polanski risque d'être mis en prison : on s'en émeut parce qu'il est célèbre et respecté, et aussi parce que les circonstances de son cas particulier (trente ans ont passé, le procès était injuste, la victime elle-même demande qu'on cesse de remuer cette affaire) attirent la sympathie sur lui.

Mais quand les objets de la paranoïa sont des Polonais, condamnés pour viol, qui n'ont pour eux ni la célébrité ni des circonstances particulières qui pourraient les rendre sympathiques, qui aurait à s'émouvoir ? Il y a eu récemment un fait divers qui a choqué le pays, alors, comme d'habitude, on légifère sur l'anecdotique, et la Pologne rejoint le club heureusement encore très fermé des pays européens où on joue à rééduquer de force les déviants avec la petite pilule magique de medroxyprogestérone. Je n'ai comme documentation que ce que rapportent des journalistes étrangers (la BBC, que j'ai citée, le Times et le Telegraph qui en disent un peu plus, et LCI ici), dont on connaît le manque de fiabilité, mais pour autant que je comprenne, cette loi enjambe fièrement la barrière mal défendue entre la prudence et la barbarie (là où même la Belgique post-Dutroux avait su, je crois, rester relativement mesurée) en permettant à un juge d'ordonner un traitement médical sur avis de médecins (soit le juge se fait médecin, soit le médecin se fait bourreau, ce n'est pas clair, mais il y a un mélange des rôles plus qu'un peu malsain), alors qu'ailleurs le traitement n'est que proposé aux condamnés qui le souhaitent (ce qui est acceptable s'ils sont vraiment conseillés par des médecins et qu'il n'y a pas de pression indue — comme des réductions de peine — pour obtenir leur consentement). Je dirais volontiers que je trouve l'autre partie de cette loi polonaise (la pénalisation de la justification de la pédophilie) encore plus puante, et surtout encore plus inutile (la castration chimique imposée à quelqu'un, c'est inhumain, mais au moins on peut vaguement espérer que ça marche, alors que l'idée que quelqu'un serait poussé à violer des enfants parce qu'il aurait lu quelque chose allant dans ce sens, c'est juste saugrenu) ; malheureusement, nous avons déjà des lois aussi débiles en France, sur d'autres sujets[#3].

Mais, vous comprenez, il y a toujours la petite phrase qui justifie tout : c'est pour les enfants. Alors puisque des législateurs sautent sur un fait divers complètement hors de propos et monté en épingle pour passer des lois démagogiques, moi aussi je peux jouer à monter l'anecdotique en argument complètement hors sujet : ça vous semble vraiment indispensable[#4], de castrer Polanski ? Avec ça, le débat a la garantie de ne pas dépasser le niveau des pâquerettes.

[#] D'accord, l'article signale que c'est seulement la chambre basse qui a voté le texte, donc ce n'est peut-être pas encore une loi. Mais j'imagine qu'il n'y a aucun doute que ça en deviendra une.

[#2] En fait, il a été condamné, mais peut-être de façon irrégulière, et en tout cas dans le cadre d'un plea bargain, ou plaidé-coupable, c'est-à-dire un de ces odieux simulacres de justice où on convainc quelqu'un de renoncer à son droit à un procès équitable en lui promettant une peine plus légère. Faute de procès équitable, justement, on ne peut pas savoir s'il est coupable, et il me semble qu'on doit lui accorder la présomption d'innocence (même si ce n'est pas ce que considère le système judiciaire américain).

[#3] Suivez mon regard : les négationnistes doivent être traités avec le mépris qu'ils méritent, pas être condamnés en justice. Pourquoi ne pas avoir une loi interdisant d'affirmer que 2+2=5, tant qu'on y est ? Le jour où on se décidera à condamner fermement la connerie, il y aura beaucoup plus de gens dans les prisons !

[#4] Certains vont dire que j'en rajoute un peu trop dans l'imbécillité feinte, là, vu que Polanski est accusé de détournement de mineur et pas de viol. Certes : il l'a échappé belle.

(dimanche)

J'aimerais comprendre un peu la théorie quantique des champs

Quand j'étais petit, j'ai essayé de comprendre la physique. (Et c'est pour ça que je suis devenu mathématicien. ☺)

Il faudra que je raconte une autre fois comment j'ai appris un peu de physique classique — dans ce livre (destiné, je crois, aux étudiants américains en médecine). Et surtout comment je me suis jeté avec passion sur la relativité générale, comment je suis devenu mordu de trous noirs et que j'avais pour projet j'avais pour projet de réaliser un jeu informatique dont le but serait de contrôler un vaisseau au voisinage d'un trou noir en rotation. (Il s'est avéré que, vers 1990, les logiciels de calcul formel n'arrivaient pas à simplifier convenablement les symboles de Christoffel de l'espace-temps de Kerr, du coup c'était inextricable. Ce n'est finalement que l'an dernier que j'ai codé le programme d'intégration des géodésiques, et je n'ai plus trop envie d'en faire un jeu. Par contre, je garde dans un coin de ma tête l'idée de réaliser des vidéos de différents processus concernant un trou noir de Kerr, comme celle de ce que voit un observateur qui tombe librement et émerge dans un autre monde feuillet d'espace-temps différent.) Mais ceci est une autre histoire.

La physique des particules m'a fasciné très tôt. Notamment quand j'ai appris que les protons et les neutrons étaient formés chacun de trois petits machins appelés quarks ; et que ces quarks venaient en combinaisons de couleurs (trois possibles : rouge, vert et bleu) et saveurs (six possibles, up, down, strange, charm, beauty et truth[#] — enfin, à l'époque on n'en avait observé que cinq) ; et qu'en en mettant trois ensemble, dont nécessairement un de chaque couleur, on formait un baryon (à savoir up-up-down pour le proton, et up-down-down pour le neutron) : tout ça a éveillé ma curiosité, ne serait-ce que combinatoire, et j'ai voulu en savoir plus. Pendant longtemps, tous les deux ans, mon père m'a rapporté du labo une copie du nouveau Review of Particle Properties (à la fois en version pavé et en version livret[#2]) : au début, je ne lisais essentiellement que les listings de baryons et mésons, je voulais comprendre comment « fonctionnaient » ces machins fabriqués à partir de trois quarks ou d'un quark et d'un antiquark.

Rapidement j'ai compris qu'il y avait plus à comprendre que la combinatoire de choisissez trois saveurs de quarks parmi les six, et vous obtenez un baryon (ou une saveur et une anti-saveur pour un méson). Par exemple, le neutron est up-down-down, mais le Δ0 aussi, et ce ne sont pas du tout la même particule : il y a une différence de spin (mais je ne crois pas que je comprenais bien ce qu'était le spin, à l'époque), et aussi d'isospin (idem…), et accessoirement le Δ0 survit 160000000000000000000000000 fois (cent soixante millions de milliards de milliards, tout de même) moins longtemps que le neutron (mais je ne sais pas si je savais extraire cette information du Review of Particle Properties, parce qu'elle est cachée sous forme de largeur) et il a une masse 30% plus importante. Bref, dire up-down-down ne suffit pas. À l'inverse, je devais reconnaître qu'il n'existait pas trois neutrons différents, un dont le quark up serait rouge (les deux down étant vert et bleu), un dont le up serait vert et un dont il serait bleu : bon, là il était assez facile d'imaginer que les quarks échangeaient tout le temps leurs couleurs (tout en gardant un rouge, un vert et un bleu), ce qui n'est d'ailleurs pas trop faux, comme image. Autrement plus difficile à comprendre était la composition en quarks du méson π0 (le pion neutre) : ce n'est ni un quark up et un anti-quark (anti-)up, ni un down et un anti-down, mais une combinaison linéaire des deux (et selon qu'on fait la combinaison linéaire avec un + ou un −, on n'obtient pas la même particule : pour le pion, c'est − ; du coup, l'idée naïve que la paire quark-antiquark passe son temps à alterner entre up+anti-up et down+anti-down, elle est, justement, naïve).

Je suis devenu mathématicien et pas physicien. Donc certainement je n'ai pas de difficulté fondamentale — maintenant — à comprendre une combinaison linéaire, ou à saisir l'idée que quand deux opérateurs hermitiens ne commutent pas, on ne peut pas les diagonaliser simultanément[#3], et autres évidences mathématiques qui ont une grande importance en physique quantique. Pour autant, l'intuition ne vient pas forcément avec. Et même quand elle vient, la connexion entre le sens mathématique et le sens physique n'est pas facile à faire.

Je crois que je comprends maintenant assez bien les idées physiques de base de ce qui s'appelle collectivement le modèle standard de la théorie des particules (et qui décrit l'ensemble des particules élémentaires observées plus un encore hypothétique boson de Higgs, regroupées en interactions électrofaible et forte plus champs de matière), et je comprends comment tout un tas de ces choses s'organisent mathématiquement. Mais une brique essentielle me manque depuis toujours : je ne comprends pas du tout, malgré un assez grand nombre de tentatives pour y arriver, la théorie quantique des champs.

D'une certaine manière, c'est très excusable, parce qu'il y a effectivement beaucoup de difficultés mathématiques, parfois très profondes, pour définir rigoureusement la théorie quantique des champs (et certaines théories comme celle de l'électrodynamique quantique n'ont probablement pas de sens mathématique, tandis que d'autres comme la chromodynamique quantique, en ont probablement un mais c'est un problème à $1000000 de le définir rigoureusement). Mais en fait, ce que je ne comprends pas est beaucoup plus basique que les difficultés subtiles (l'apparition de quantités infinies à foison, dont il est difficile de se débarrasser proprement) auxquels je fais allusions. Je n'arrive pas à comprende les idées clés de la théorie quantique des champs. Ce qui est dommage, parce que c'est ce qui manque pour faire le lien entre des maths que je comprends et de la physique dont j'ai une petite idée (et qui me fascinait quand j'étais petit, et qui continue à me fasciner[#4]).

Assez récemment, je me suis acheté un livre assez monumental[#5] appelé Quantum Field Theory (I. Basics in Mathematics and Physics) par Eberhard Zeidler. Assez monumental, parce qu'il fait environ 1000 pages, que le volume II (que je n'ai pas encore acheté, mais je risque de le faire) en fait autant, et qu'il y a encore quatre volumes prévus derrière. Je crois que si j'avais la patience de digérer tout ça, je finirais par comprendre quelque chose à cette théorie, mais malheureusement, je manque de temps ! Tellement de choses à découvrir, tellement peu de temps à y consacrer… ☹ Je me console avec un livre au format beaucoup plus petit, les Lectures on Quantum Chromodynamics d'Andrei Smilga, qui sans éclaircir vraiment ce que je ne comprends pas fondamentalement dans la théorie quantique des champs, m'apprennent tout un tas de choses physiquement fascinantes sur les quarks et les gluons.

[#] Maintenant on est censé dire bottom et top pour beauty et truth, mais je trouve ces deux derniers termes à la fois beaucoup plus poétiques et beaucoup plus cohérents avec les autres (alors que bottom et top, ça invite vraiment à la confusion avec down et up, dont ils sort certes des analogues dans la 3e famille). Et on peut même traduire les mots en français, parler de quark étrange, charmant, beau et vrai alors que distinguer les quarks top et up en traduction, c'est pas évident.

[#2] Le Review est une sorte de bottin des particules connues, avec une fiche signalétique pour chacune qui décrit toutes ses caractéristiques mesurées, et aussi plein de tables diverses qui récapitulent toutes sortes de choses importantes en physique des particules. Ça existe en version complète, qui représente un livre assez épais, en fait (et de plus en plus épais chaque année), et aussi en version livret de poche, pour avoir tout le temps sur soi des renseignements auss importants que la masse du muon ou la durée de vie du Ω.

[#3] Remarque qui tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, certes. Mais c'est important pour comprendre, par exemple, tous les mystères qui entourent les kaons neutres : les vecteurs propres d'étrangeté, d'interaction faible, ou d'invariance CP, sont à chaque fois deux vecteurs différemment orientés dans l'espace (de dimension 2) des kaons neutres.

[#4] Dans le genre de choses que je trouve complètement mind blowing, il y a le diagramme des phases de la chromodynamique quantique : cet article de vulgarisation (qui s'adresse cependant à des gens connaissant un peu de physique au préalable !) donne un petit aperçu de ce dont il s'agit (et de quel peut être le comportement étrange des quarks au cœur des étoiles superdenses).

[#5] Et par ailleurs très intéressant et localement très bien écrit (les explications sont très claires, et pour un matheux c'est vraiment parlant). Son principal défaut est d'être assez brouillon (il part dans tous les sens, et on finit par se perdre complètement dans son plan).

(samedi)

« Kiss-in », la Défense, musée de l'informatique

Cet après-midi, mon poussinet et moi nous sommes fait des bisous en public. C'est pas que ça nous arrive rarement, mais là c'était appuyé, et organisé : à 16h, place Carrée du Forum des Halles (et au même moment dans d'autres villes de France), plein de couples de garçons, et plein de couples de filles, et aussi des couples garçon+fille, se embrassés sous les regards généralement curieux, souvent amusés, parfois hostiles, de la foule de passants du samedi après-midi, et aussi de beaucoup de gens qui visiblement avaient eu vent de l'événement mais qui n'y participaient pas (je ne comprends pas bien pourquoi : homos célibataires ? hétéros qui n'osaient pas participer ? curieux qui se demandaient pourquoi tant de gens se rassemblaient là ?). À la fin, il y a eu des applaudissements assez appuyés. Je ne sais pas si ça fait beaucoup progresser la lutte contre l'homophobie, mais c'était amusant.


[L'Arche de la Défense][Le parvis de la Défense]Après ça, nous avons profité de la ligne 1 pour aller à la Défense. C'est idiot : ce n'est vraiment pas loin de Paris, mais je n'y suis quasiment jamais allé, et pourtant, ça vaut la peine, parce que c'est un endroit finalement assez agréable (bien aménagé pour le piéton) et architecturalement intéressant (il y a quelques horreurs, certes, mais la composition d'ensemble me plaît).

Nous sommes allés visiter le musée de l'Informatique au toit de la Grande Arche. Ce n'est pas bien grand (c'est même tout petit), mais leurs collections sont tout de même intéressantes pour qui aime les ordinateurs plus ou moins vieux ; par contre, elles manquent vraiment d'organisation, il y a un sens de la visite marqué, mais il ne respecte que très approximativement l'ordre chronologique, on repasse aléatoirement des années '80 à la carte perforée. Et les explications sur les caractéristiques des machines exposées sont un peu sommaires. En ce moment, ils ont une exposition sur le Macintosh, qui expose (quasiment tous ?) les modèles du précurseur (le Lisa) au présent, en passant par le tout premier Mac, le iMac, mais aussi le NeXT : cette exposition est beaucoup mieux organisée, pour le coup.

Par contre, le toit de la Grande Arche n'est guère intéressant pour ce qui est de la vue (bizarrement, elle est presque meilleure depuis la base). Il n'y a que la montée en ascenseur qui vaille le coup de ce point de vue-là. À condition de ne pas avoir le vertige comme moi.

(samedi)

Orange a découvert l'astuce

J'expliquais récemment que ma formule de téléphonie mobile consistait à prendre une carte prépayée chez l'opérateur Orange avec l'option le bon plan Internet Max : la carte prépayée coûte 50€ pour 4 mois et, si on n'appelle quasiment pas, ce solde suffit à couvrir le prix de l'option, donc finalement on s'en sort à 12.50€/mois.

Depuis, l'opérateur doit s'être rendu compte que c'était un trop bon plan, parce que cette option n'est plus proposée pour les cartes prépayées : la page de description de l'offre a gagné une mention légale cachée option Internet max à souscrire et valable en France métropolitaine pour tout client mobile Orange (hors […] mobicarte et cartes prépayées).

Il semblerait que ça ne m'affecte pas (j'avais souscrit à l'option avant cette limitation, donc j'y ai encore droit). Enfin, on le saura quand le renouvellement automatique de l'option se fera.

Je ne sais pas non plus si c'était une erreur de la part d'Orange de proposer cette option (i.e., ils ne s'étaient pas rendu compte que c'était possible, et ils viennent de s'en apercevoir) ou si c'était voulu mais qu'ils ont changé d'avis, ou autre chose. Toujours est-il qu'il n'y a plus maintenant de raison particulière de conseiller cet opérateur.

Addition : Je remarque sur ce forum un message posté en avril dernier (donc nettement avant que moi je souscrive à l'option en question) de quelqu'un qui rapporte que sur le site Web d'orange, quand il essayait de prendre l'option Internet Max avec une Mobicarte on lui répondait : Cette option n'est pas disponible avec votre offre actuelle. Visiblement, tout le monde chez Orange ne devait pas avoir la même idée sur le fait que cette option soit ou non possible avec une carte prépayée ! J'imagine le chaos que doit être l'organisation interne d'Orange pour qu'une telle chose soit possible, des équipes qui ne communiquent pas entre elles, qui ne savent pas ce que les autres font, etc. (Et mon poussinet de rajouter : pas étonnant que des gens se suicident…)

Car même si je ne suis pas concerné, un ami me demande conseil pour choisir une formule : quelle est la combinaison, et chez quel opérateur, qui permet d'avoir un accès Internet illimité pour un prix mensuel moyen aussi bas que possible ? On pourra éventuellement discuter selon que l'accès Internet demandé est seulement un accès au Web (ports 80 et 443) ou bien un véritable accès Internet (essentiel des ports TCP ouverts). Pour l'instant, je trouve un forfait bloqué chez Bouygues à 24.90€/mois (mais je soupçonne que c'est un Internet bridé). Y a-t-il moins cher ?

(jeudi)

Les analyses de sang, c'est rigolo

J'ai obtenu aujourd'hui le résultat d'un bilan de routine.

Les analyses de sang ont quelque chose de ludique. (Enfin, quand on est en bonne santé !) D'abord, il faut montrer qu'on est un grand garçon et ne pas grincer des dents quand on se fait piquer ni tourner de l'œil quand on se voit prélever quelques centimètres cubes du précieux liquide. Ensuite, on obtient un joli tableau de chiffres avec parfois des intitulés barbares (comme ALAT ou TSH 3e génération, ou encore polynucl. éosinophiles), et dans chaque ligne à la fois la valeur à laquelle on a été mesuré et un intervalle de référence. L'aspect ludique consiste à tomber dans cet intervalle de référence, et à s'inquiéter quand on n'y est pas (ma vitesse de sédimentation globulaire pour la 2e heure est un chouïa trop élevée, ça veut dire quoiiiii ?, j'ai beaucoup plus de monocytes qu'à la précédente analyse, c'est significatif ? — les médecins doivent détester les geeks). Ou encore à culpabiliser parce que, bien qu'on y soit, c'est de justesse, et qu'on a quand même beaucoup de cholestérol et de triglycérides (ah oui, mais j'ai aussi beaucoup de “bon” cholestérol — ça mérite quand même un demi-point, non ?) ; l'exploration lipidique, c'est au bilan sanguin ce que le cours de sport est au bon élève : le truc où on se rappelle que le corpus sanum, il faut des efforts de discipline de le garder. Mais globalement, les analyses de sang sont la panacée de l'hypocondriaque : rien de plus revigorant de voir que, globalement, tout est normal.

Outre les chiffres eux-mêmes, il y a une certaine magie dans la découverte des rubriques remplies. Le médecin auquel vous avez demandé un bilan de routine vous a tendu une ordonnance remplie de ces pattes de mouches qui doivent sans doute faire l'objet d'une année d'études à part entière dans le cycle de la faculté de médecine : le secrétaire du laboratoire a décodé ces gribouillis sur son ordinateur et a imprimé des codes-barres que l'infirmier a collés sur les échantillons — pas moyen à ce stade-là de savoir ce qu'on mesure au juste. Ce n'est qu'en comparant le tableau à celui d'il y a deux ans qu'on se rend compte qu'il y a des différences : tiens, cette fois-ci on ne m'a pas dosé l'ion chlore ou calcium, ni la bilirubine, par contre on m'a fait la créatinine et la CRP. C'est un peu frustrant quand j'essaie de tout rentrer dans un tableau pour faire des statistiques avec (ou toute autre activité d'arithmophile effréné) : il n'y a pas tant que ça de chiffres en commun entre deux bilans de routine.

Heureusement, une fois prescrite la prise de sang, rien n'interdit au patient de demander au laboratoire d'ajouter des analyses (et elles ne seront pas remboursées par la sécu : comme ça on n'a pas la mauvaise conscience qu'on aurait si on avait essayé d'amadouer le médecin pour les obtenir sur l'ordonnance, à faire payer la société juste pour fournir des chiffres rigolos aux yeux d'un geek). J'avais ainsi fait mesurer mes taux d'urée et d'acide urique et de magnésium plasmatique (parce qu'il y a aussi le magnésium globulaire, qui ne se mesure pas en laboratoire de ville, donc on m'avait demandé si c'était bien le plasmatique que je voulais — j'avais pris un air parfaitement au courant : oui, oui, plasmatique bien sûr).

Par contre, bizarrement, mesurer le pH ne se fait pas : ça m'avait un peu surpris de l'apprendre, ces gens peuvent vous mesurer le taux d'une enzyme hyper précise, mais pas la grandeur chimique la plus basique de toutes. Elle fait partie des gaz du sang (comme la quantité de dioxygène dissous), et ça ne se mesure qu'à l'hôpital : sans doute à la fois parce qu'il faut une métrologie vraiment précise (le pH sanguin normal reste dans un intervalle de cinq, maximum dix, centièmes de point, ce n'est pas avec un réactif coloré qu'on va voir ça) et surtout parce qu'on travaille sur du sang artériel, donc ce n'est pas juste affaire d'une petite piqûre dans la veine.

Parfois les chiffres de l'intervalle de référence changent entre deux bilans, aussi : je ne sais pas exactement comment ils sont fixés ou qui mes mesure, mais c'est un peu perturbant (tiens, la valeur a baissé, mais maintenant je suis au-dessus de l'intervalle de référence alors qu'avant non). Parfois aussi on a des indications bizarres comme : résultats du calcium abaissés de 6% pour standardisation de la technique et harmonisation entre laboratoires (hum, je ne veux pas dire, mais la quantité de calcium dans le plasma, c'est une quantité physiquement bien définie, ce n'est pas comme la mesure arbitraire de l'activité d'une enzyme — pourquoi diable les labos ne donnaient-ils pas tous des chiffres cohérents ?). Enfin, la médecine n'est sans doute pas une science exacte…

(jeudi)

Le poussinet intermittent

Mon poussinet part demain (à l'aube) pour Bordeaux, où il va commencer une thèse. C'est-à-dire que désormais (ou en tout cas, prochainement) il habitera une partie de la semaine en Aquitaine et une partie de la semaine en Île-de-France (quelle partie exactement, cela reste à déterminer avec l'usage et les besoins de sa recherche !). On se demande comment ça va se passer pour nous d'être célibataires à mi-temps… Mais même si c'est a priori pour trois ans, finalement je suis moins inquiet que quand il était parti au Canada : l'idée de ne pas le voir pendant longtemps était beaucoup plus pénible que l'idée de le voir moins souvent. Après, le temps nous dira comment ça se passera. En attendant, mon poussinet s'est armé d'une clé 3G et de son fidèle téléphone Android : les moyens de communication ne nous manqueront pas.

De leur côté, mes parents partent aussi bientôt, mais dans leur cas c'est pour quelques vacances au Canada (pour y voir là-bas ma famille — c'est-à-dire la famille de mon père).

(Et hop, cinq entrées pour le même jour. Je crois que je n'avais encore jamais fait ça.)

(jeudi)

L'esprit d'autruche

Quand je me trouve dans une situation où je n'ai pas fait quelque chose que j'aurais dû, il m'arrive d'avoir une réaction d'autruche. C'est-à-dire, ne plus réagir, et occulter mentalement la question en espérant que « personne ne remarque ». C'est complètement idiot et puéril, mais c'est souvent plus fort que moi. Par exemple c'est souvent le cas pour ce qui est de répondre à un mail : quelqu'un m'envoie un mail, pour une raison ou une autre je ne réponds pas immédiatement, je laisse traîner, et plus je traîne plus je me sens mal à l'aise à l'idée de répondre, donc moins il est probable que je finisse par le faire. Mais en plus, cette attitude idiote peut faire que je vais éviter la personne concernée (de peur qu'elle évoque le sujet), ou que je ne la contacte pas pour tout autre chose. Et il n'y a pas que les mails qui sont concernés par ce phénomène — ça peut devenir une vraie maladie.

D'où les deux graves questions que je me pose : comment faire pour l'éviter (préventivement) et comment guérir le phénomène une fois qu'il s'est installé ? La réponse évidente, c'est de l'ignorer (puisque c'est quelque chose d'auto-entretenu) — mais l'expérience montre que ce n'est pas si facile !

Une autre questio, car je ne suis sans doute pas le seul à souffrir de ce phénomène, c'est comment organiser mes interactions avec d'autres pour leur éviter cet effet autruche.

(jeudi)

Le Adidas Team Force est-il en voie de disparition ?

Après je ne sais combien de tentatives, j'avais fini par trouver un parfum dont j'étais content : Adidas Team Force, à la fois comme gel douche, déodorant bille, déodorant spray et eau de toilette. Globalement je n'aime pas trop les eaux de toilette « de marque » (c'est-à-dire vendues en parfumerie : Calvin Klein, Hugo Boss, Ralph Lauren, ce genre-là), je trouve que ce sont des odeurs trop marquées, j'aime porter quelque chose de plus basique (ou peut-être de plus jeune, je ne sais pas comment dire, et en tout cas moins cher). Donc a priori plutôt du côté de chez Adidas ou Airness ou Axe. (D'accord, c'est sans doute aussi un peu un truc d'homo : Adidas et Airness, ce sont des marques très nettement homo-érotiques, non ? 😉) Mais même de ce côté-là, je suis loin d'être content de tout. Bref, la série Team Force d'Adidas avait fini par me donner satisfaction.

Et voilà qu'Adidas a l'air d'être en train de la supprimer ! En tout cas, les déodorants (bille et spray) ne se trouvent plus ni dans mon Champion Carrefour local ni dans un ou deux Monoprix que j'ai essayés, l'eau de toilette à peu près non plus, et je me demande si le gel douche ne va pas subir le même sort.

C'est con, mais j'ai fini par associer mentalement assez fortement cette odeur à moi-même, ça m'embête vraiment si elle disparaît.

(jeudi)

Regulus est arrivé chez moi

[Ordinateur rackable]Regulus, dans le contexte, ce n'est pas l'étoile α Leonis, mais c'est une machine que j'avais achetée vers mars 2005 et qui était hébergée en colocation (à Marseille) par Lost Oasis (enfin, c'est eux qui me fournissaient la connectivité Internet et qui m'avaient vendu la machine pour commencer). Elle m'a servi à héberger ce site Web, puis à gérer mes mails. J'en ai perdu le contrôle récemment suite à une fausse manip idiote de ma part (j'ai dû basculer mes mails en urgence sur une autre machine, la même que celle qui tient le site Web). Comme il était de toute façon temps de renouveler l'abonnement, j'en ai profité pour le résilier et pour me faire expédier la machine (histoire de la réparer et de décider d'un autre endroit où l'héberger) : je l'ai reçue aujourd'hui. C'est un peu émouvant de toucher pour la première fois en vrai une machine qui m'appartenait mais que je n'avais jamais vue !

Maintenant, il faut encore que je décide ce que je vais en faire, c'est-à-dire, chez qui la faire héberger. (La machine qui tient ce site Web étant une Dédibox, je cherche un autre hébergeur, histoire de ne pas mettre tous mes œufs dans le même panier.)

(jeudi)

Ploum

J'avais commencé à écrire sur ce blog une entrée un peu longue (comment ça, je fais ça souvent ?), que je n'ai pas eu le temps de finir. Mauvaise idée : quand on commence, on ne finit pas, et du coup on met en attente toute autre chose à écrire. Je devrais changer ma façon de fonctionner.

Allez, pour prouver que je sais aussi écrire des entrées courtes, je vous en offre une flopée toutes datées d'aujourd'hui.

Continue to older entries. / Continuer à lire les entrées plus anciennes.


Entries by month / Entrées par mois:

2017 Jan 2017 Feb 2017 Mar 2017 Apr 2017 May 2017 Jun 2017 Jul 2017
2016 Jan 2016 Feb 2016 Mar 2016 Apr 2016 May 2016 Jun 2016 Jul 2016 Aug 2016 Sep 2016 Oct 2016 Nov 2016 Dec 2016
2015 Jan 2015 Feb 2015 Mar 2015 Apr 2015 May 2015 Jun 2015 Jul 2015 Aug 2015 Sep 2015 Oct 2015 Nov 2015 Dec 2015
2014 Jan 2014 Feb 2014 Mar 2014 Apr 2014 May 2014 Jun 2014 Jul 2014 Aug 2014 Sep 2014 Oct 2014 Nov 2014 Dec 2014
2013 Jan 2013 Feb 2013 Mar 2013 Apr 2013 May 2013 Jun 2013 Jul 2013 Aug 2013 Sep 2013 Oct 2013 Nov 2013 Dec 2013
2012 Jan 2012 Feb 2012 Mar 2012 Apr 2012 May 2012 Jun 2012 Jul 2012 Aug 2012 Sep 2012 Oct 2012 Nov 2012 Dec 2012
2011 Jan 2011 Feb 2011 Mar 2011 Apr 2011 May 2011 Jun 2011 Jul 2011 Aug 2011 Sep 2011 Oct 2011 Nov 2011 Dec 2011
2010 Jan 2010 Feb 2010 Mar 2010 Apr 2010 May 2010 Jun 2010 Jul 2010 Aug 2010 Sep 2010 Oct 2010 Nov 2010 Dec 2010
2009 Jan 2009 Feb 2009 Mar 2009 Apr 2009 May 2009 Jun 2009 Jul 2009 Aug 2009 Sep 2009 Oct 2009 Nov 2009 Dec 2009
2008 Jan 2008 Feb 2008 Mar 2008 Apr 2008 May 2008 Jun 2008 Jul 2008 Aug 2008 Sep 2008 Oct 2008 Nov 2008 Dec 2008
2007 Jan 2007 Feb 2007 Mar 2007 Apr 2007 May 2007 Jun 2007 Jul 2007 Aug 2007 Sep 2007 Oct 2007 Nov 2007 Dec 2007
2006 Jan 2006 Feb 2006 Mar 2006 Apr 2006 May 2006 Jun 2006 Jul 2006 Aug 2006 Sep 2006 Oct 2006 Nov 2006 Dec 2006
2005 Jan 2005 Feb 2005 Mar 2005 Apr 2005 May 2005 Jun 2005 Jul 2005 Aug 2005 Sep 2005 Oct 2005 Nov 2005 Dec 2005
2004 Jan 2004 Feb 2004 Mar 2004 Apr 2004 May 2004 Jun 2004 Jul 2004 Aug 2004 Sep 2004 Oct 2004 Nov 2004 Dec 2004
2003 May 2003 Jun 2003 Jul 2003 Aug 2003 Sep 2003 Oct 2003 Nov 2003 Dec 2003