David Madore's WebLog: 2022-10

Vous êtes sur le blog de David Madore, qui, comme le reste de ce site web, parle de tout et de n'importe quoi (surtout de n'importe quoi, en fait), des maths à la moto et ma vie quotidienne, en passant par les langues, la politique, la philo de comptoir, la géographie, et beaucoup de râleries sur le fait que les ordinateurs ne marchent pas, ainsi que d'occasionnels rappels du fait que je préfère les garçons, et des petites fictions volontairement fragmentaires que je publie sous le nom collectif de fragments littéraires gratuits. • Ce blog eut été bilingue à ses débuts (certaines entrées étaient en anglais, d'autres en français, et quelques unes traduites dans les deux langues) ; il est maintenant presque exclusivement en français, mais je ne m'interdis pas d'écrire en anglais à l'occasion. • Pour naviguer, sachez que les entrées sont listées par ordre chronologique inverse (i.e., la plus récente est en haut). Cette page-ci rassemble les entrées publiées en octobre 2022 : il y a aussi un tableau par mois à la fin de cette page, et un index de toutes les entrées. Certaines de mes entrées sont rangées dans une ou plusieurs « catégories » (indiqués à la fin de l'entrée elle-même), mais ce système de rangement n'est pas très cohérent. Le permalien de chaque entrée est dans la date, et il est aussi rappelé avant et après le texte de l'entrée elle-même.

You are on David Madore's blog which, like the rest of this web site, is about everything and anything (mostly anything, really), from math to motorcycling and my daily life, but also languages, politics, amateur(ish) philosophy, geography, lots of ranting about the fact that computers don't work, occasional reminders of the fact that I prefer men, and some voluntarily fragmentary fictions that I publish under the collective name of gratuitous literary fragments. • This blog used to be bilingual at its beginning (some entries were in English, others in French, and a few translated in both languages); it is now almost exclusively in French, but I'm not ruling out writing English blog entries in the future. • To navigate, note that the entries are listed in reverse chronological order (i.e., the most recent is on top). This page lists the entries published in October 2022: there is also a table of months at the end of this page, and an index of all entries. Some entries are classified into one or more “categories” (indicated at the end of the entry itself), but this organization isn't very coherent. The permalink of each entry is in its date, and it is also reproduced before and after the text of the entry itself.

[Index of all entries / Index de toutes les entréesLatest entries / Dernières entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents]

Entries published in October 2022 / Entrées publiées en octobre 2022:

↓Entry #2735 [older| permalink|newer] / ↓Entrée #2735 [précédente| permalien|suivante] ↓

(lundi)

Liens vers quelques fils Twitter

J'avais déjà publié sur ce blog une liste de divers fils Twitter que j'avais écrits. Dans les plus de trois ans qui se sont écoulés depuis, j'en ai écrit beaucoup d'autres. J'ai écrit des explications sur toutes sortes de sujets (notamment des maths à des niveaux assez variés) ou des choses plus variées comme des comptes-rendus de balades (il faut reconnaître que c'est beaucoup plus commode pour moi de poster une image sur Twitter que de la mettre sur ce site web, même si la contrainte que je m'impose maintenant de mettre un texte alt à chaque image a rendu à son tour l'utilisation des images sur Twitter extrêmement pénible). Même si j'ai tendance à écrire en anglais par défaut (concernant ce blog, cf. cette entrée passée), et même si le saucissonnage par blogs de 280 caractères m'impose plus de concision (c'était un des buts pour moi d'aller sur Twitter que de me forcer à cette discipline), ces fils sont souvent assez proches des billets que je pourrais écrire sur ce blog.

Ceci pose le problème à la fois de comment les retrouver et de comment les rendre accessibles aux gens qui ne sont pas sur Twitter (surtout depuis qu'Elon Musk a pris le contrôle de l'oiseau, j'y reviens ci-dessous).

Pour ce qui est de l'accessibilité publique, Twitter permet heureusement de consulter un fil sans avoir de compte quand on a le lien (ceci est une différence avec d'autres réseaux sociaux comme Instagram ou, dans une certaine mesure, Facebook, et j'en fais une condition sine quā non ; il y aura peut-être de la pub insérée quelque part, mais rien qu'un bloqueur de pub ne permette d'éviter). Par ailleurs certains de mes fils ont été archivés (un peu aléatoirement : parfois à ma demande, parfois celles d'autres gens me suivant) sur ThreadReaderApp (liste de mes fils ici), qui est sans doute plus agréable à lire que l'interface native de Twitter, mais ce site a la limitation bizarre qu'il faut faire la demande d'archivage dans un temps limité après avoir été posté. [Mise à jour : concernant la possibilité de lire un fil Twitter sans avoir de compte Twitter, je reçois des signaux contradictoires, cf. les commentaires et les réponses ici sur Twitter (ou ici sur Nitter justement, cf. ci-dessous) ; il y a des gens qui y arrivent et d'autres qui n'y arrivent pas (peut-être qu'en ce moment c'est possible via un navigateur de PC mais pas de mobile sauf à demander le site non-mobile ? mais même ça n'est pas clair) ; en attendant d'éclaircir cette question, on me signale qu'il est possible de lire Twitter sans compte en remplaçant simplement twitter.com par nitter.it dans l'URL.]

(J'ai aussi une archive de tous mes tweets sur ce site, mise à jour tous les quelques jours, mais je pense qu'elle est très peu utilisable en tant que telle. Elle me sert surtout à moi-même pour certains types de recherches, et à améliorer les chances de préservation de l'information puisque The Internet Archive passe parfois dessus.)

Pour ce qui de retrouver les fils « intéressants » que j'ai écrits, je crois qu'il n'y a pas mieux que de compiler une sélection à la main. C'est donc ce que j'ai commencé à faire : la liste en question est ici (sur GitHub pour l'instant parce que c'est plus commode pour moi pour la publier rapidement, mais je n'exclus pas de la déplacer ailleurs ultérieurement). Cette liste est certainement très partielle, parce que je l'ai constituée en réunissant des souvenirs de fils marquants que j'avais écrits, une recherche rapide du motif •1/ dans tous mes tweets, des liens que j'avais donnés ailleurs, un décorticage partiel de ce qui est archivé sur ThreadReaderApp, et encore quelques autres pistes, mais j'ai pu passer à côté de choses intéressantes et évidemment tout le monde ne sera pas forcément d'accord avec l'intérêt relatif de ceci ou cela (même au sein de mes propres fils).

En plus de la sélection elle-même, il y a plein d'autres choses discutables : j'ai donné des titres en vitesse, certains sont complètement pourris ; j'ai classé par sujet et par ordre chronologique au sein de chaque sujet, mais peut-être que j'aurais dû diviser les mathématiques en sous-sujets, et peut-être que l'ordre chronologique n'est pas terrible. Certains fils en continuent d'autres, et je n'ai pas forcément fait des liens bidirectionnels et je ne sais pas bien comment l'indiquer dans la liste.

Évidemment, si vous voyez des choses significatives que j'ai oubliées de cette liste, n'hésitez pas à me le signaler (en commentaire à cette entrée de blog, ou sur Twitter, ou en commentaire sur GitHub).

Concernant le fait que je reste sur Twitter alors qu'Elon Musk en a pris le contrôle, j'ai écrit une explication générale ici (ici sur ThreadReaderApp), mais comme je le dis clairement dans ce fil, je me réserve le droit de changer d'avis à tout moment. (Il y a aussi le problème que la seule alternative crédible à Twitter, c'est Mastodon, et qu'ils ont fait des erreurs de conception qui font que ce machin a tous les inconvénients de la décentralisation sans avoir les avantages de la décentralisation[#], ce qui ne me donne vraiment pas super envie d'y passer : pour neutraliser en partie les inconvénients, il faudrait que je déploie ma propre instance Mastodon, et ça demande énormément de boulot que je n'ai vraiment pas envie de fournir maintenant.)

[#] Je ne veux pas m'étendre sur l'aspect technique parce que je n'ai pas regardé très en détails et parce que tout ceci est une digression, mais de ce que je comprends, Mastodon n'est pas vraiment décentralisé, c'est une fédération de serveurs, comme le trahissent les handles à la forme particulièrement merdiques @machin@truc.chose : on reste dépendant d'un serveur, et la migration d'un serveur (application) à un autre n'est pas complètement transparente. (Si j'ai bien compris, ils ont prévu une indirection par le DNS pour le handle du compte mais pas pour, par exemple, les permaliens des messages : quand on cite un message Mastodon, on le cite sur un serveur donné, et il n'y a pas de migration transparente possible.) La seule façon d'être vraiment indépendant, sur Mastodon, c'est donc de faire tourner son propre serveur, ce qui représente beaucoup de boulot. Bien sûr, c'est pire chez Twitter qui ne prévoit aucune sorte de migration, mais ce que je veux dire, c'est que je ne vais pas m'emmerder à me rendre indépendant du serveur Twitter de Musk pour devenir dépendant d'un autre serveur que je ne contrôle pas non plus. Tout ça est un formidable gâchis par rapport aux possibilités qu'aurait représenté un réseau de microblogging vraiment distribué, où les comptes seraient des clés cryptographiques signant des messages qui diffuseraient un peu comme fonctionne Usenet.

↑Entry #2735 [older| permalink|newer] / ↑Entrée #2735 [précédente| permalien|suivante] ↑

↓Entry #2734 [older| permalink|newer] / ↓Entrée #2734 [précédente| permalien|suivante] ↓

(jeudi)

La complainte des couche-tard

J'écris cette entrée après avoir fait entre 2h et 3h d'insomnie pour la deuxième nuit consécutive : je pense que j'ai déjà dit tout ce qui suit ailleurs sur ce blog[#], et sans doute plus qu'une fois, mais j'espère au moins le dire différemment (et peut-être plus clairement).

[#] Quelques entrées passées sur ce sujet : #1785, #2121, #2701.

C'est peut-être un peu simpliste de diviser les gens en lève-tôt et couche-tard (ne serait-ce que parce qu'il y a des gens qui ont besoin de très peu de sommeil et qui arrivent donc à être les deux à la fois : je ne sais pas si je les envie vu combien j'aime faire des rêves, mais ça doit être au moins assez pratique), mais ce n'est certainement pas complètement faux. Et comme c'est dit assez éloquemment dans ce fil Twitter qui me sert d'inspiration, il y a une forme de shaming social des couche-tard par rapport aux lève-tôt contre laquelle je voudrais m'insurger.

L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt affirme un dicton stupide et détestable. Doublement détestable parce qu'il dénigre à la fois la valeur du repos (pourquoi pas l'avenir appartient à ceux qui se reposent correctement, par exemple ?) et parce que, même à temps d'éveil égal, il prétend dicter ce qu'on doit en faire (pourquoi pas l'avenir appartient à ceux qui veillent tard ?). Mais de fait, ce dicton est une sorte de prophétie auto-réalisatrice, parce que, de fait, notre société organise son rythme d'activités sur celui des lève-tôt, ou du moins, sur un rythme plus aisément compatible avec le leur : comme le cycle quotidien est grosso modo construit selon l'ordre sommeil → travail → loisirs → (répéter), et que le travail est socialement valorisé (chose sur quoi il y aurait tant à dire mais je ne veux pas m'étendre dessus ici), se lever tôt est donc considéré comme un signe positif (de dynamisme, ou quelque chose comme ça), tandis que se coucher tard est certainement le signe qu'on est un fêtard à la vie dissolue. (Je sais quelque chose de l'inanité de cette dernière conclusion par le fait que je ne fais essentiellement jamais « la fête », je ne vais jamais en boîte, mes dîners avec des amis se terminent vers 23h au plus tard, et quand je reste debout jusqu'à 4h du matin c'est probablement soit que j'ai trouvé comment traiter une question de maths qui m'obsédait soit qu'un de mes ordinateurs a fait des siennes et que je veux régler le problème avant d'aller au lit.)

Si tu es fatigué, tu n'as qu'à te coucher plus tôt s'entend-on régulièrement dire après une mauvaise nuit interrompue par la violence du cri strident d'un réveil. Merci, quelle idée géniale, je n'y aurais jamais pensé par moi-même. C'est du même calibre que de dire si tu te trouves trop gros, tu n'as qu'à manger moins aux personnes qui ont du mal à tenir un régime ou tu n'as qu'à faire plus d'exercice : l'idée exécrable que la volonté doit arriver à dicter au corps une discipline parfaite contre sa nature, et qu'un échec dans ce domaine est le signe d'une faiblesse. Quand bien même on ne souffrirait pas de contraintes externes (par exemple une sensibilité au bruit pour ce qui est du sommeil).

Je reconnais que ce n'est pas évident de comprendre comment le cerveau se « cale » sur un certain rythme de sommeil. (Évidemment le soleil joue un rôle prépondérant, mais les horaires des repas[#2] et autres activités doivent aussi avoir beaucoup d'influence, par exemple dans mon cas après le passage de l'heure d'été à l'heure d'hiver ou inversement je retrouve assez rapidement des heures de lever et coucher assez proches mesurées contre l'heure civile qui s'est pourtant décalée par rapport à l'heure solaire.) Mais le fait est qu'on ne peut pas simplement se « recaler » sur une heure différente, ou, si on le fait, cela ne dure pas, ou, s'il est absolument nécessaire que ça dure, ça se fait avec une violence inouie qui entraîne avec elle stress, irritabilité, fatigue, etc. (Et il est bon d'avoir ça en tête quand on juge, par exemple, les enfants et ados en âge scolaire qui ont du mal à rester attentifs en cours.)

[#2] Je sais qu'en ce qui me concerne, me forcer à être dans une lumière vive, et/ou manger, à l'heure H d'un jour donné, va avoir très fortement tendance à faire que je me réveille à l'heure H le jour suivant (voire celui d'encore après). Malheureusement, ça n'assure pas forcément que j'aurai bien dormi avant (ni même que je me sentirai fatigué à H−8).

Ce n'est pas une question de préférence pour telle ou telle partie de la journée : en ce qui me concerne, j'aime beaucoup le matin, l'air frais et encore chargé de rosée, la lumière du soleil bas mais moins rouge que celui du soir, j'aimerais avoir plus souvent l'occasion d'en profiter, mais ce n'est pas ça qui m'aide à me lever plus tôt pour en profiter.

Un bout d'explication que je proposais au fait que je suis couche-tard est que, si j'aime bien dormir, je ne prends pas plaisir à me coucher, alors que je prends plaisir à prolonger mon sommeil le matin. Ceci est dû (dans mon cas) à une différence de nature et de qualité de sommeil (cf. cette vieille entrée) : mon sommeil au début de la nuit est lourd, engourdi, confus, plutôt assommant que reposant, et finalement désagréable, donc je le ressens comme une obligation, alors que le sommeil à la fin de la nuit (enfin, du cycle de sommeil, parce qu'en ce qui me concerne, c'est souvent la matinée justement) est riche en rêves complexes et intéressants, je fais souvent des rêves lucides, je vole, j'explore des labyrinthes, je libère des empires, je fais de la magie, je résous des énigmes, j'accompis des quêtes cosmiques, bref, cette partie-là est bien plus plaisante et j'ai envie de la faire durer. (Et je note que presque à chaque fois que j'ai parlé à des lève-tôt ils ne comprenaient pas du tout, ou en tout cas ne partageaient pas, cet attrait que peut exercer sur moi le sommeil-de-la-fin-de-nuit-chargé-de-rêves.) Mais évidemment cette explication ne peut être que partielle, parce que ce que j'ai dit explique que je sois tenté de me coucher plus tard la nuit N+1 que la nuit N, mais au bout d'un moment il y a quand même une limite : si je me couche vers 5h du matin, je ne me sens pas bien du tout, ni quand je me couche, ni quand je me lève (donc je comprends quand même la non-tentation à se coucher de plus en plus tard), et finalement, en l'absence de contraintes externes, j'ai tendance à converger vers un rythme d'environ 1h–10h, avec de grosses variations cependant (et souvent une insomnie au milieu, cf. ci-dessous).

(Peut-être que la température est un élément explicatif ? Je sais que je dors d'autant mieux qu'il fait froid, et la courbe des températures, qui est en retard par rapport à celle de la lumière solaire, colle grosso modo à la courbe de mon sommeil au sens où j'ai tendance à dormir aux heures les plus fraîches de la journée, centrées autour de quelque chose comme 5h du matin — par opposition aux heures les plus sombres, centrées autour de quelque chose comme 2h du matin. Sinon, un autre bout d'explication est dans les repas : j'aime bien avoir le temps de digérer correctement après mon dîner, et il y a plein de raisons pour lesquelles il n'est pas aisé, en France, de dîner à 19h.)

Pourquoi je ne me couche pas plus tôt, alors ? Parce que cela provoque simplement de l'insomnie.

J'ai distingué ci-dessus le sommeil de début de nuit, appelons-le S1 (lourd, déplaisant, avec peu de rêves), et le sommeil de fin de nuit, appelons-le S2 (avec beaucoup plus de rêves). Cette distinction n'est évidemment pas rigoureuse, mais grosso modo disons que je fais 4h de S1 et 4h de S2, avec un réveil entre les deux. Si je me couche plus tôt, je ne vais généralement pas avoir de mal à m'endormir, simplement je vais me réveiller à la fin de S1, plus vraiment fatigué, avec plein de pensées qui me tournent dans la tête, et faire de l'insomnie : me coucher plus tôt décale S1 mais pas S2, et entre les deux je fais juste de l'insomnie. (Tout ceci est très simplifié, évidemment, et pas vraiment exact, mais c'est l'idée : j'ai tendance à faire du sommeil diphasique, et quand je tiens une nuit complète, c'est juste que les deux phases sont immédiatement adjacentes. Or S2 est beaucoup plus difficile à bouger que S1.)

Ce qui marche mieux pour me avancer mon sommeil S2, c'est d'interrompre mon sommeil au cours de S2 et de me lever plus tôt : la nuit suivante, S2 va avoir lieu plus tôt (donc si en plus je me suis couché plus tôt, ça me recale, au moins temporairement). Mais le prix à payer, c'est une journée ou je suis complètement crevé, ou surtout, ou j'ai les idées confuses. Et le résultat n'est vraiment pas durable, parce que la moindre perturbation de la nuit va redécaler mon sommeil dans le sens du retard.

En plus de ça, et je l'ai déjà dit, les réveils m'empêchent de dormir : je ne veux pas juste dire, évidemment, qu'ils m'empêchent de dormir quand ils se déclenchent, ça c'est le but, mais le fait de savoir que j'ai mis un réveil rend mon sommeil bien plus mauvais, parce que je n'arrête pas de savoir qu'il va être interrompu, je pense à cette interruption pénible à venir, et cette pensée m'empêche de bien dormir. Quand je dois absolument me lever à, disons, 7h du matin, et donc mettre un réveil pour cette heure-là, ce que je fais est généralement de prévoir large (je me couche vers 22h, même 21h si j'y arrive, ce qui rend les insomnies moins stressantes parce que je peux me dire même si je fais de l'insomnie j'aurai quand même bien dormi parce que j'ai prévu large), je prends un peu de doxylamine (un antihistaminique vendu sous le nom commercial de Donormyl® : j'en prends typiquement entre ~2mg et 7.5mg, pour ne pas m'abrutir mais quand même m'aider un peu), et globalement j'y arrive ; mais j'y arrive en me faisant violence, et si cette violence persiste jour après jour, j'en ressens clairement les conséquences (déjà, je ne prends jamais l'antihistaminique plusieurs jours d'affilée, parce que ça ne marche en gros qu'une fois). Bref, je peux ponctuellement me lever plus tôt, mais ça a un coût important, alors que si je dois ponctuellement me coucher plus tard, je n'en ressens pratiquement aucune conséquence.

(Ceci dit, je ne nie pas non plus que ce prix vaut parfois la peine d'être payé, même en l'absence de contraintes extérieures, parce que j'apprécie quand même bien de voir un vrai matin de temps en temps.)

On m'a dit plusieurs fois que la clé d'un bon sommeil était la régularité : se lever tous les jours précisément à la même heure, et se coucher quand on est fatigué. Mais je peux dire que ça n'a jamais marché pour moi, ou en tout cas, si ça marche, c'est en calant cette régularité sur mon rythme « naturel » et pas en essayant de le forcer à autre chose. (Bon, d'abord, c'est vraiment difficile de se lever tous les jours précisément à la même heure, parce que ça va vouloir dire de trouver l'heure la plus avancée à laquelle on ait jamais besoin de se lever, qui est quand même souvent assez ridiculement tôt. Ensuite, même si on se dit, disons, 7h tous les matins, le problème est que le vendredi et samedi soir il y a des gens qui font du bruit bien au-delà de l'heure à laquelle on sera fatigué. Mais surtout, je sens rapidement un déficit de S2 et le fait de me coucher plus tôt ne m'aide pas vraiment à le combler. Si je trouve une régularité, c'est souvent une régularité où je me couche extrêment tôt, je fais une énorme insomnie après S1, et S2 est quand même interrompu, et j'ai l'impression de me bousiller la santé.)

Bref, si vous faites partie des gens qui arrivent bien à dormir, ou surtou, qui arrivent bien à dormir aux heures que la société a tendance à imposer, tant mieux pour vous, mais soyez gentils d'arrêter avec le slumber shaming qui consiste à s'imaginer que quelqu'un qui se lève à 10h, ou 11h, ou même midi, est un paresseux ou que cette personne n'a aucune hygiène de vie. Et si vous faites partie des gens qui programment des réunions ou des cours de 8h à 10h du matin, imaginer que vous ayez à faire une série de réunions de 23h à 1h du matin vous permettra peut-être de comprendre que ce n'est pas si évident.

↑Entry #2734 [older| permalink|newer] / ↑Entrée #2734 [précédente| permalien|suivante] ↑

↓Entry #2733 [older| permalink|newer] / ↓Entrée #2733 [précédente| permalien|suivante] ↓

(samedi)

Chasse à l'essence et autres divagations

Cela fait longtemps que je n'ai rien publié dans ce blog : pas que je n'aurais pas éventuellement des choses à raconter sur plein de sujets, mais soit ça prend plus de temps que je n'en ai en ce moment (par exemple, j'apprends plein de choses sur les maths constructives, j'aurais certainement matière à continuer cette entrée, mais si je m'y mets ça va me prendre du temps que je voudrais plutôt consacrer à apprendre), soit je me dis que mes réflexions ne sont pas franchement abouties et je me retiens (ou parfois je n'ai pas envie de les pousser plus loin parce qu'elles me dépriment, comme quand je réfléchis à la fin du monde, qui est quelque chose à quoi il est difficile de ne pas penser en ce moment, mais je ne sais pas si j'ai envie de l'étaler par écrit). J'aurais peut-être des trucs à dire sur la gestion des pénuries, un sujet qui promet de devenir de plus en plus pertinent, et je n'exclus pas de le faire, mais bon ce n'est pas vraiment abouti, justement, et c'est déprimant. Cependant, comme le but de mon blog n'est pas seulement de faire profiter l'Univers de mon immense sagacité mais aussi tout bêtement de raconter ma vie, je peux en mettre un peu là-dessus, au moins ça ne prend pas trop de temps vu que je tape vite et que je n'ai pas besoin de réfléchir : râler est certainement la chose que je fais le mieux au monde, et ça a une vertu cathartique certaine. (Il faudrait peut-être aussi que je fasse un peu d'introspection et que je parle de l'espèce de « phobie du manque » dont je souffre, mais ce sera pour une autre fois.)

Donc, pour les personnes qui ne vivent pas en France et ne suivent pas l'actualité française, il y a en ce moment des raffineries qui sont bloquées par un conflit social (essentiellement entre le pétrolier Total et le syndicat CGT), avec pour effet un problème d'approvisionnement du pays en carburants. Je ne vais pas parler du fond, ni sur le conflit ni sur la pénurie, parce que je suis furieusement mal informé. (Je suis parti faire une balade à moto samedi dernier parce que je n'étais même pas au courant, et d'ailleurs j'ai eu de la chance de ne pas me retrouver en panne sèche loin de chez moi.) J'aimerais pouvoir lier vers une page de la Wikipédia francophone appelée quelque chose comme pénurie de carburants d'octobre 2022 en France pour plus d'information, mais, étonnamment, elle ne semble pas exister (pas que l'événement soit d'importance planétaire, mais Wikipédia a des pages sur des choses bien plus anecdotiques). En revanche, ce sur quoi je peux parler, justement, c'est le niveau absolument désastreux de l'information sur le sujet.

Je ne veux pas juste parler des informations générales qui seraient bonnes à savoir pour comprendre un peu le contexte. Quelle proportion des ~11 000 stations essence françaises est en pénurie partielle ou totale ?[#] Comment cette situation diffère-t-il selon le type de carburant recherché et selon l'endroit en France ? Quel est le volume total de carburant vendu par jour en France en temps normal pour chaque type, et comment a-t-il varié ces derniers jours ?[#2] Quel est l'ordre de grandeur de la baisse de fréquentation des routes françaises suite à cette pénurie ? Quelle est la fréquence « normale » typique des ravitaillements d'une station essence, et comment a-t-elle varié ces derniers jours ? Quelle est la fréquence « normale » typique des passages d'une voiture française à la pompe, et comment a-t-elle varié ces derniers jours ? Quel a été l'impact de cette pénurie sur les prix pratiqués à la pompe dans les stations qui sont encore approvisionnées ? Sur le temps d'attente moyen ? Sur le volume vendu par transaction (les gens prennent-ils moins de carburant plus souvent) ? Quelle proportion du carburant vendu en France est raffiné en France ? Quelle proportion l'est par Total ? Quelle proportion est vendue par Total ? Quelle augmentation du prix à la pompe représenterait l'ensemble des revendications salariales de la CGT si Total les acceptait et les répercutait purement comme hausse de prix ? J'ai plein de questions de ce genre auxquelles je n'ai aucune réponse et que je m'attendrais à trouver dans un article Wikipédia pénurie de carburants d'octobre 2022 en France et/ou dans des articles de presse traitant du sujet. (Ce qui m'inquiète plus, à la limite, c'est que je ne suis pas sûr que qui que ce soit ait une idée précise sur tout ça, notamment au gouvernement.)

[#] J'ai entendu un chiffre de l'ordre de 30%, mais dans mon expérience en Île-de-France, il me semble que c'est plutôt autour de 75%.

[#2] Si j'en crois ces statistiques, il se vend environ ~8 mégatonnes de sans-plomb (SP95 et SP98) par an en France, soit de l'ordre de ~30 mégalitres par jour, ce qui, divisé par 11 000 stations, donne une moyenne de ~2500 litres par jour et par station. Mais comme les tailles des cuves varient de façon gigantesque entre quelques milliers de litres et quelques dizaines voire une centaine de milliers de litres, je ne sais pas vraiment quoi en conclure (même si c'est déjà intéressant d'avoir un ordre de grandeur).

Mais à part ces considérations générales de type je veux savoir pour savoir, il y a évidemment aussi une considération pratique autour d'une question bien concrète : quelles stations sont approvisionnées à l'instant t et combien y y a-t-il d'attente ?

Il y a à ma connaissance trois sites web qui prétendent tenter de répondre à la question de savoir quelles stations sont approvisionnées, et les trois sont complètement merdiques pour des raisons différentes : ① www.prix-carburants.gouv.fr qui est un site gouvernemental donnant les prix du jour, mais il n'est mis à jour qu'une fois par jour, justement, et en plus de ça il ne tient pas vraiment la charge quand des dizaines de millions de Français essaient de le consulter en même temps, ② penurie.mon-essence.fr et son application mobile associée Essence&CO (la carte montre les stations qui n'ont pas d'essence, ce qui est à peu près aussi intelligent que si le prix Nobel était annoncé chaque année en faisant la liste des gens qui ne l'ont pas reçu, mais c'est sans doute pour vous pousser à installer l'app mobile, qui est à peu près aussi merdique que le site web), c'est mis à jour plus souvent, mais c'est fait par crowdsourcing et les informations sont souvent très fausses (parfois à tel point que je pense que c'est du vandalisme délibéré), et ③ services.totalenergies.fr/stations qui est géré par le groupe Total et ne montre (donc) que les stations Total, et comme ce sont les plus impactées, forcément, ça va surtout dire qu'ils n'ont rien (de toute façon, je ne comprends même pas bien comment cette carte est censée marcher). Quant à savoir la durée d'attente, on peut toujours rêver (le mieux semble encore de se faire une idée en regardant les bouchons relevés par Google Maps en entrée de la station).

Alors autant je ne jette la pierre à personne concernant la pénurie elle-même, autant je trouve ça hallucinant qu'en deux semaines le gouvernement n'ait toujours pas réussi à faire monter un site web, qui tienne la charge, permettant à chaque station essence de France de remonter en temps réel l'information de si elle a des carburants et lesquels, et d'inciter fortement (voire de rendre obligatoire) la transmission de cette information (éventuellement par l'intermédiaire du groupe pour les stations qui sont affiliées à une chaîne). Et s'ils pouvaient demander des informations sur le temps d'attente typique, ce serait bien aussi.

On est censé vivre dans la société de l'information, mais dès qu'il s'agit de répondre à un besoin concret et urgent, il n'y a plus personne.

Ce n'est pas juste qu'avoir une information précise et fiable serait utile pour plein de gens et leur ferait gagner du temps, mais cela économiserait aussi bien des kilomètres parcourus (donc de l'essence brûlée en pure perte) à essayer une, deux, trois, quatre, cinq stations différentes avant d'en trouver une qui a des stocks (ou peut-être de renoncer au final quand on voit la longueur de la queue). Je vais raconter mes propres aventures à ce sujet.

Alors évidemment, je ne suis pas aidé par le fait que j'ai une moto. Ces choses consomment moins pour 100km qu'une voiture thermique typique, mais comme leur réservoir est aussi beaucoup plus petit, finalement elles ont une autonomie riquiqui (à peu près aussi pourrie qu'une voiture électrique), et c'est encore empiré si on veut garder une réserve pour, justement, avoir de quoi trouver une station essence où faire le plein. (Cf. plus bas pour des remarques concernant les motos électriques.) Je ne suis pas trop à plaindre n'ai pas strictement besoin de la moto pour aller au boulot (c'est juste ~2.5 fois plus lent en transports en commun quand ils marchent bien, à 75min contre 30min), mais il y a des grèves qui se profilent aussi dans les transports en commun (il ne faut pas compter sur la location d'un véhicule électrique, ils ont évidemment tous été pris d'assaut), donc je me suis dit que je voudrais au moins faire un plein pour avoir une moto utilisable en cas de nécessité, surtout qu'on n'a aucune idée de combien de temps cette pénurie va durer (pour l'instant la situation semble empirer de jour en jour). Donc j'ai passé la semaine à guetter un moment où il y aurait du carburant disponible dans une station pas trop merdique d'accès pour moi.

Le problème en ville est que ça tourne rapidement à la pagaille monstre même quand une station a de l'essence : il n'est pas possible de faire une queue trop longue sans bloquer complètement la circulation, il y a des voitures venant de différentes directions qui vont se disputer pour savoir qui doit passer, et on ne sait pas si les deux-roues motorisés doivent faire la même queue que tout le monde ou attendre séparément. Samedi dernier, quand je suis rentré de la balade pendant laquelle j'ai appris l'existence de cette pénurie (j'ai pu prendre du carburant sur l'autoroute sans trop de mal, mais de retour à Paris avec moins d'essence que je n'étais parti, c'était une autre affaire), j'ai voulu aller à une des rares stations approvisionnées dans Paris (quai d'Ivry), et c'était presque une émeute : la circulation était complètement paralysée (y compris pour les bus qui essayaient vaillamment de passer par là), des automobilistes qui attendaient apparemment depuis des heures s'engueulaient avec des livreurs à scooter pour savoir qui devait passer, le gérant de la station service était complètement dépassé par les événements, ça s'insultait, du coup finalement personne ne pouvait se servir, ça n'avançait pas, les gens s'énervaient encore plus, et je suis parti au bout d'une demi-heure quand on a commencé à me menacer parce que je n'avais pas fait la queue autant que les autres.

↑Entry #2733 [older| permalink|newer] / ↑Entrée #2733 [précédente| permalien|suivante] ↑

Continue to older entries. / Continuer à lire les entrées plus anciennes.


Entries by month / Entrées par mois:

2023 Jan 2023
2022 Jan 2022 Feb 2022 Mar 2022 Apr 2022 May 2022 Jun 2022 Jul 2022 Aug 2022 Sep 2022 Oct 2022 Nov 2022 Dec 2022
2021 Jan 2021 Feb 2021 Mar 2021 Apr 2021 May 2021 Jun 2021 Jul 2021 Aug 2021 Sep 2021 Oct 2021 Nov 2021 Dec 2021
2020 Jan 2020 Feb 2020 Mar 2020 Apr 2020 May 2020 Jun 2020 Jul 2020 Aug 2020 Sep 2020 Oct 2020 Nov 2020 Dec 2020
2019 Jan 2019 Feb 2019 Mar 2019 Apr 2019 May 2019 Jun 2019 Jul 2019 Aug 2019 Sep 2019 Oct 2019 Nov 2019 Dec 2019
2018 Jan 2018 Feb 2018 Mar 2018 Apr 2018 May 2018 Jun 2018 Jul 2018 Aug 2018 Sep 2018 Oct 2018 Nov 2018 Dec 2018
2017 Jan 2017 Feb 2017 Mar 2017 Apr 2017 May 2017 Jun 2017 Jul 2017 Aug 2017 Sep 2017 Oct 2017 Nov 2017 Dec 2017
2016 Jan 2016 Feb 2016 Mar 2016 Apr 2016 May 2016 Jun 2016 Jul 2016 Aug 2016 Sep 2016 Oct 2016 Nov 2016 Dec 2016
2015 Jan 2015 Feb 2015 Mar 2015 Apr 2015 May 2015 Jun 2015 Jul 2015 Aug 2015 Sep 2015 Oct 2015 Nov 2015 Dec 2015
2014 Jan 2014 Feb 2014 Mar 2014 Apr 2014 May 2014 Jun 2014 Jul 2014 Aug 2014 Sep 2014 Oct 2014 Nov 2014 Dec 2014
2013 Jan 2013 Feb 2013 Mar 2013 Apr 2013 May 2013 Jun 2013 Jul 2013 Aug 2013 Sep 2013 Oct 2013 Nov 2013 Dec 2013
2012 Jan 2012 Feb 2012 Mar 2012 Apr 2012 May 2012 Jun 2012 Jul 2012 Aug 2012 Sep 2012 Oct 2012 Nov 2012 Dec 2012
2011 Jan 2011 Feb 2011 Mar 2011 Apr 2011 May 2011 Jun 2011 Jul 2011 Aug 2011 Sep 2011 Oct 2011 Nov 2011 Dec 2011
2010 Jan 2010 Feb 2010 Mar 2010 Apr 2010 May 2010 Jun 2010 Jul 2010 Aug 2010 Sep 2010 Oct 2010 Nov 2010 Dec 2010
2009 Jan 2009 Feb 2009 Mar 2009 Apr 2009 May 2009 Jun 2009 Jul 2009 Aug 2009 Sep 2009 Oct 2009 Nov 2009 Dec 2009
2008 Jan 2008 Feb 2008 Mar 2008 Apr 2008 May 2008 Jun 2008 Jul 2008 Aug 2008 Sep 2008 Oct 2008 Nov 2008 Dec 2008
2007 Jan 2007 Feb 2007 Mar 2007 Apr 2007 May 2007 Jun 2007 Jul 2007 Aug 2007 Sep 2007 Oct 2007 Nov 2007 Dec 2007
2006 Jan 2006 Feb 2006 Mar 2006 Apr 2006 May 2006 Jun 2006 Jul 2006 Aug 2006 Sep 2006 Oct 2006 Nov 2006 Dec 2006
2005 Jan 2005 Feb 2005 Mar 2005 Apr 2005 May 2005 Jun 2005 Jul 2005 Aug 2005 Sep 2005 Oct 2005 Nov 2005 Dec 2005
2004 Jan 2004 Feb 2004 Mar 2004 Apr 2004 May 2004 Jun 2004 Jul 2004 Aug 2004 Sep 2004 Oct 2004 Nov 2004 Dec 2004
2003 May 2003 Jun 2003 Jul 2003 Aug 2003 Sep 2003 Oct 2003 Nov 2003 Dec 2003

[Index of all entries / Index de toutes les entréesLatest entries / Dernières entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents]