David Madore's WebLog: 2023-01

Vous êtes sur le blog de David Madore, qui, comme le reste de ce site web, parle de tout et de n'importe quoi (surtout de n'importe quoi, en fait), des maths à la moto et ma vie quotidienne, en passant par les langues, la politique, la philo de comptoir, la géographie, et beaucoup de râleries sur le fait que les ordinateurs ne marchent pas, ainsi que d'occasionnels rappels du fait que je préfère les garçons, et des petites fictions volontairement fragmentaires que je publie sous le nom collectif de fragments littéraires gratuits. • Ce blog eut été bilingue à ses débuts (certaines entrées étaient en anglais, d'autres en français, et quelques unes traduites dans les deux langues) ; il est maintenant presque exclusivement en français, mais je ne m'interdis pas d'écrire en anglais à l'occasion. • Pour naviguer, sachez que les entrées sont listées par ordre chronologique inverse (i.e., la plus récente est en haut). Cette page-ci rassemble les entrées publiées en janvier 2023 : il y a aussi un tableau par mois à la fin de cette page, et un index de toutes les entrées. Certaines de mes entrées sont rangées dans une ou plusieurs « catégories » (indiqués à la fin de l'entrée elle-même), mais ce système de rangement n'est pas très cohérent. Le permalien de chaque entrée est dans la date, et il est aussi rappelé avant et après le texte de l'entrée elle-même.

You are on David Madore's blog which, like the rest of this web site, is about everything and anything (mostly anything, really), from math to motorcycling and my daily life, but also languages, politics, amateur(ish) philosophy, geography, lots of ranting about the fact that computers don't work, occasional reminders of the fact that I prefer men, and some voluntarily fragmentary fictions that I publish under the collective name of gratuitous literary fragments. • This blog used to be bilingual at its beginning (some entries were in English, others in French, and a few translated in both languages); it is now almost exclusively in French, but I'm not ruling out writing English blog entries in the future. • To navigate, note that the entries are listed in reverse chronological order (i.e., the most recent is on top). This page lists the entries published in January 2023: there is also a table of months at the end of this page, and an index of all entries. Some entries are classified into one or more “categories” (indicated at the end of the entry itself), but this organization isn't very coherent. The permalink of each entry is in its date, and it is also reproduced before and after the text of the entry itself.

[Index of all entries / Index de toutes les entréesLatest entries / Dernières entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents]

Entries published in January 2023 / Entrées publiées en janvier 2023:

↓Entry #2741 [older| permalink|newer] / ↓Entrée #2741 [précédente| permalien|suivante] ↓

(mardi)

Réflexions sur l'IA et ChatGPT

Table des matières

Introduction

Ça fait un moment que je résiste à l'idée d'écrire un billet de blog sur l'intelligence artificielle en général, et sur ChatGPT en particulier (notamment au motif que je suis largement ignorant du sujet, cf. ci-dessous), mais à force d'en discuter avec toutes sortes de gens (des amis, des contacts sur Twitter, ma famille au réveillon de Noël), j'ai fini par essentiellement écrire cette entrée dans ma tête à reculons (hum, désolé pour les métaphores qui s'entrechoquent) et il faut bien que je dumpe tout ça ici pour pouvoir oublier ensuite. (Honnêtement, c'est comme ça que beaucoup des entrées de ce blog s'écrivent, mais il y en a qui sont plus à reculons que d'autres.) Si vous n'avez aucune idée de quoi je parle (c'est quoi ça, ChatGPT ?), ce sera expliqué plus bas.

☞ Avertissement sur mon incompétence

Le premier avertissement que je dois mettre, donc, c'est que je ne m'y connais pas spécialement. Pas que ce soit inhabituel (après tout, c'est bien un thème général de ce blog que je pontifie sur des sujets sur lesquels je ne suis pas spécialement compétent), mais disons que je pourrais risquer de faire illusion — or c'est justement un des messages de ce billet que les illusions sont possiblement dangereuses. Je me suis renseigné très minimalement sur quelques unes des techniques de l'IA, mais je n'ai ni le temps ni la motivation pour approfondir : comme je vais le dire plus loin, j'ai une relation d'intérêt-désintérêt (← comprendre ce mot un peu comme haine-amour) pour l'IA, et en l'occurrence, quand il s'agit de comprendre les notations mathématiques pourries et le jargon technique-mais-pas-très-profond utilisé dans beaucoup d'articles sur le sujet, ça me soûle assez vite.

☞ ChatGPT par lui-même

J'aurais pu essayer de faire rédiger cette entrée par ChatGPT lui-même, ça aurait été une blague assez méta (quoique pas très originale), mais honnêtement, le résultat n'est pas terrible du tout :

Ruxor:

Écris une entrée de blog dans le style de David Madore qui parle de l'intelligence artificielle et de ChatGPT en particulier

ChatGPT:

L'intelligence artificielle est un domaine fascinant qui a le potentiel de changer notre vie de manière significative. Avec l'arrivée de modèles de langage de plus en plus puissants comme ChatGPT, nous sommes en mesure de créer des systèmes capables de comprendre et de générer du langage de manière approfondie.

ChatGPT est un modèle de langage de pointe qui a été entraîné sur un corpus de textes considérable. Grâce à cet entraînement, il est capable de comprendre le sens des mots et des phrases, ainsi que de générer du texte qui a l'air naturel et fluide. Cela le rend particulièrement utile pour les tâches de chatbot, où il peut aider à répondre à des questions et à initier des conversations de manière convaincante.

En plus de ses utilisations dans les chatbots, ChatGPT peut également être utilisé pour des tâches telles que la traduction automatique, la résumé de texte et la génération de contenu. Sa capacité à comprendre et à générer du langage de manière approfondie en fait un outil précieux pour les entreprises et les organisations qui cherchent à automatiser certaines de leurs tâches de traitement du langage.

En fin de compte, l'intelligence artificielle est un domaine en constante évolution et ChatGPT est un exemple de la façon dont ces avancées peuvent être utilisées de manière pratique et bénéfique. Alors que nous continuons à explorer les possibilités de l'IA, il est important de rester conscients de ses limites et de s'assurer que son utilisation est éthique et respectueuse de la vie privée.

☞ De quoi je vais parler

— Non, désolé, cette lavasse de publireportage ne passera pas du tout pour le style de David Madore, j'espère qu'aucun de mes lecteurs ne croirait que j'ai écrit ça : c'est beaucoup trop court. Donc vous allez subir ma stupidité naturelle étalée sur plein de pages à la place de, et sur le sujet de, l'intelligence artificielle.

Je vais commencer par des réflexions générales et semi-philosophiques sur l'IA (notamment son histoire et ses dangers possibles), et ensuite parler un peu plus spécifiquement de ChatGPT.

Réflexions sur l'IA en général, son passé et son avenir

Une toute petite histoire ultra-simplifiée de l'IA

☞ Un texte fondateur d'Alan Turing

Pour expliquer ma relation que je qualifie d'intérêt-désintérêt pour l'intelligence artificielle, je devrais sans doute commencer par la vulgarisation scientifique qui a alimenté mon propre intérêt pour la science : j'en avais déjà dit un mot ici, mais deux des livres qui m'ont énormément marqué quand j'étais ado sont The Emperor's New Mind de Roger Penrose et Gödel, Escher, Bach de Douglas Hofstadter (auquel le livre de Penrose est plus ou moins une réponse ; mais j'ai lu le livre de Hofstadter après, on me l'a conseillé justement parce que j'avais apprécié celui de Penrose). Ces deux livres parlent d'un peu tout et n'importe quoi (j'ai appris ce qu'était une machine de Turing dans le livre de Penrose, et j'ai appris la logique du premier ordre dans le livre de Hofstadter), je vais y revenir ci-dessous. Mais à la base il s'agit d'opinions dans un débat sur l'intelligence artificielle et la question de si les machines peuvent penser qui a commencé dès 1950 avec un article fondateur d'Alan Turing lui-même (un des pères fondateurs de l'informatique, s'il est encore besoin de le présenter), Computer Machinery and Intelligence (Mind 236 (1950) 433–460) où il pose la question can machines think? et y apporte quelques réflexions. Ce texte vaut la peine d'être lu encore maintenant (le lien précédent amène au texte complet en accès libre), c'est là qu'est apparu le concept de « test de Turing ».

J'espère ne pas trop caricaturer en résumant de façon simpliste, mais Turing propose d'abandonner comme dénuée de sens la question de savoir si les machines peuvent « penser », et de la remplacer par un test pratique dans lequel un examinateur humain essaie d'identifier qui est qui entre deux participants candidats, l'un humain et l'autre ordinateur, qui chacun essaient de le convaincre (l'examinateur) qu'ils sont humains, à travers des questions-réponses posées par écrit et, bien sûr, à l'aveugle. Différentes versions ou variations de ce test (souvent avec un seul candidat) ont été proposées, et portent le nom général de test de Turing. Turing tient l'opinion qu'il n'y a rien qui empêche fondamentalement un ordinateur de réussir ce test, il défend sa position par l'universalité des ordinateurs pour les calculs discrets (ce qu'on a tendance à appeler maintenant une forme de la thèse de Church-Turing), et il répond à différentes objections ; objections qui, honnêtement, ne me semblent pas très intéressantes : les réponses de Turing sont très pertinentes, mais je ne suis pas sûr qu'il ait choisi les arguments les plus pertinents pour y répondre, même si, évidemment en 1950, le débat sur l'intelligence artificielle n'était pas très avancé.

D'autres réflexions très précoces sur l'intelligence artificielle ont été apportées notamment par John von Neumann (autre père fondateur de l'informatique, et beaucoup plus sceptique que Turing quant à l'IA, notamment dans son livre The Computer and the Brain publié de façon posthume en 1958), mais surtout le groupe de travail de Dartmouth en 1956 avec notamment John McCarthy (inventeur du langage LISP), Marvin Minsky, et entre autres guest stars Claude Shannon (père de la théorie de l'information) et Nathaniel Rochester (architecte en chef de la série 700 chez IBM). Bien sûr, on pourrait aussi mentionner l'apport d'autres penseurs, par exemple les écrivains de SF comme Isaac Asimov (même si ce dernier semble s'être plutôt préoccupé des questions éthiques autour de l'intelligence artificielle que du pourquoi et du comment).

☞ Les trois grandes périodes de l'IA

Mon propos n'est pas de faire l'histoire de l'intelligence artificielle. Mais disons juste que, de façon très sommaire — et de ce que je comprends — il y a eu trois phases (séparées par deux hivers) correspondant à trois approches très différentes du sujet :

↑Entry #2741 [older| permalink|newer] / ↑Entrée #2741 [précédente| permalien|suivante] ↑

Continue to older entries. / Continuer à lire les entrées plus anciennes.


Entries by month / Entrées par mois:

2024 Jan 2024 Feb 2024 Mar 2024 Apr 2024 May 2024 Jun 2024
2023 Jan 2023 Feb 2023 Mar 2023 Apr 2023 May 2023 Jun 2023 Jul 2023 Aug 2023 Sep 2023 Oct 2023 Nov 2023 Dec 2023
2022 Jan 2022 Feb 2022 Mar 2022 Apr 2022 May 2022 Jun 2022 Jul 2022 Aug 2022 Sep 2022 Oct 2022 Nov 2022 Dec 2022
2021 Jan 2021 Feb 2021 Mar 2021 Apr 2021 May 2021 Jun 2021 Jul 2021 Aug 2021 Sep 2021 Oct 2021 Nov 2021 Dec 2021
2020 Jan 2020 Feb 2020 Mar 2020 Apr 2020 May 2020 Jun 2020 Jul 2020 Aug 2020 Sep 2020 Oct 2020 Nov 2020 Dec 2020
2019 Jan 2019 Feb 2019 Mar 2019 Apr 2019 May 2019 Jun 2019 Jul 2019 Aug 2019 Sep 2019 Oct 2019 Nov 2019 Dec 2019
2018 Jan 2018 Feb 2018 Mar 2018 Apr 2018 May 2018 Jun 2018 Jul 2018 Aug 2018 Sep 2018 Oct 2018 Nov 2018 Dec 2018
2017 Jan 2017 Feb 2017 Mar 2017 Apr 2017 May 2017 Jun 2017 Jul 2017 Aug 2017 Sep 2017 Oct 2017 Nov 2017 Dec 2017
2016 Jan 2016 Feb 2016 Mar 2016 Apr 2016 May 2016 Jun 2016 Jul 2016 Aug 2016 Sep 2016 Oct 2016 Nov 2016 Dec 2016
2015 Jan 2015 Feb 2015 Mar 2015 Apr 2015 May 2015 Jun 2015 Jul 2015 Aug 2015 Sep 2015 Oct 2015 Nov 2015 Dec 2015
2014 Jan 2014 Feb 2014 Mar 2014 Apr 2014 May 2014 Jun 2014 Jul 2014 Aug 2014 Sep 2014 Oct 2014 Nov 2014 Dec 2014
2013 Jan 2013 Feb 2013 Mar 2013 Apr 2013 May 2013 Jun 2013 Jul 2013 Aug 2013 Sep 2013 Oct 2013 Nov 2013 Dec 2013
2012 Jan 2012 Feb 2012 Mar 2012 Apr 2012 May 2012 Jun 2012 Jul 2012 Aug 2012 Sep 2012 Oct 2012 Nov 2012 Dec 2012
2011 Jan 2011 Feb 2011 Mar 2011 Apr 2011 May 2011 Jun 2011 Jul 2011 Aug 2011 Sep 2011 Oct 2011 Nov 2011 Dec 2011
2010 Jan 2010 Feb 2010 Mar 2010 Apr 2010 May 2010 Jun 2010 Jul 2010 Aug 2010 Sep 2010 Oct 2010 Nov 2010 Dec 2010
2009 Jan 2009 Feb 2009 Mar 2009 Apr 2009 May 2009 Jun 2009 Jul 2009 Aug 2009 Sep 2009 Oct 2009 Nov 2009 Dec 2009
2008 Jan 2008 Feb 2008 Mar 2008 Apr 2008 May 2008 Jun 2008 Jul 2008 Aug 2008 Sep 2008 Oct 2008 Nov 2008 Dec 2008
2007 Jan 2007 Feb 2007 Mar 2007 Apr 2007 May 2007 Jun 2007 Jul 2007 Aug 2007 Sep 2007 Oct 2007 Nov 2007 Dec 2007
2006 Jan 2006 Feb 2006 Mar 2006 Apr 2006 May 2006 Jun 2006 Jul 2006 Aug 2006 Sep 2006 Oct 2006 Nov 2006 Dec 2006
2005 Jan 2005 Feb 2005 Mar 2005 Apr 2005 May 2005 Jun 2005 Jul 2005 Aug 2005 Sep 2005 Oct 2005 Nov 2005 Dec 2005
2004 Jan 2004 Feb 2004 Mar 2004 Apr 2004 May 2004 Jun 2004 Jul 2004 Aug 2004 Sep 2004 Oct 2004 Nov 2004 Dec 2004
2003 May 2003 Jun 2003 Jul 2003 Aug 2003 Sep 2003 Oct 2003 Nov 2003 Dec 2003

[Index of all entries / Index de toutes les entréesLatest entries / Dernières entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents]