David Madore's WebLog: 2006-08

This WebLog is bilingual, some entries are in English and others are in French. A few of them have a version in either language. Other than that, the French entries are not translations of the English ones or vice versa. Of course, if you understand only English, the English entries ought to be quite understandable without reading the French ones.

Ce WebLog est bilingue, certaines entrées sont en anglais et d'autres sont en français. Quelques-unes ont une version dans chaque langue. À part ça, les entrées en français ne sont pas des traductions de celles en anglais ou vice versa. Bien sûr, si vous ne comprenez que le français, les entrées en français devraient être assez compréhensibles sans lire celles en anglais.

Note that the first entry comes last! / Notez que la première entrée vient en dernier !

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entries published in August 2006 / Entrées publiées en août 2006:

(mardi)

Casse-tête

[Casse-tête emboîté]Mon petit frère m'a offert, comme cadeau d'anniversaire, un joli, et très symbolique, casse-tête : il est formé d'un signe « mars » argenté et d'un « vénus » doré, initialement emboîtés, qu'il s'agit de détacher. Très approprié, et il comptait d'ailleurs me l'offrir place des Terreaux 😉 (d'hétéros, compris ?). [Casse-tête séparé]En général je n'aime pas trop les casse-tête, mais celui-là m'a séduit par sa simplicité : pas de ficelle, pas de boule ou d'anneau ad hoc, juste deux morceaux de métal, et pas non plus de gags du genre « plein de protubérances dont l'une serait très subtilement différente »… pourtant, il faut en gros six étapes[#] de mouvement pour résoudre le puzzle, et chacune est très « pure », si j'ose dire.

Ce qui me fascine, en fait, c'est qu'on puisse inventer ce genre de trucs. Étant mathématicien, je pense à un casse-tête comme à un labyrinthe dans un espace des configurations d'assez grande dimension (en l'occurrence, six : si on fixe une des parties, l'autre a trois degrés de liberté pour le déplacement et trois pour la rotation) : ce n'est donc pas étonnant que ce soit difficile à résoudre, mais ce qui est surprenant, à mes yeux, est qu'on puisse effectivement mettre au point de tels casse-tête. Utilise-t-on des ordinateurs ? Ou est-ce entièrement conçu à la main ? Fait-on toujours appel aux mêmes astuces ou en invente-t-on de nouvelles ? De quelle marge de liberté dispose-t-on ? (J'ai l'impression que certaines anfractuosités servent deux ou trois fois au cours de la manip, du coup je m'étonne qu'on ait pu les tailler correctement.) Bref, je suis assez impressionné.

[#] Spoiler, d'ailleurs : (1) faire passer l'anneau « femelle » autour de la flèche de l'anneau mâle, (2) faire un demi-tour et revenir à la situation initiale, mais symétrique, (3) faire passer l'anneau « mâle », cette fois, autour de la croix de l'anneau femelle, (4) sortir une des branches de la croix, (5) en faisant passer l'anneau dans le creux de la croix, faire faire un demi-tour à celle-ci et (6) sortir l'autre branche de la croix.

(lundi)

Vacances

Me voici à Lyon (ou, plus exactement, en banlieue) chez maman Mouton, pour décompresser un peu parce que les vacances pour l'instant n'ont pas été de tout repos. Le beau temps n'est pas vraiment au rendez-vous, certes, mais on trouvera certainement des choses à faire pendant quatre jours. Au pire, le réseau[#] marche à la maison (y compris le WiFi, qu'arrive à capter mon portable). 😉

Après ça, je vais devoir travailler sérieusement, ne serait-ce que parce que je redonne cette année mon cours accéléré au MPRI, et qu'il faut que je remanie un peu ce que j'ai fait l'an dernier.

[#] Configuré aux petits oignons, avec de l'IPv6 et tout et tout.

(samedi)

Avis d'imposition

« Somme à payer : 2661.00€ »Petite leçon à retenir pour l'avenir : ne pas supposer que l'impôt pour l'année N sera approximativement égal à celui pour l'année N−1.

(vendredi)

Le café du Petit Palais

J'ai déjeuné aujourd'hui, avec des amis, au Petit Palais. A priori je n'y aurais pas pensé à un musée comme un endroit où on mange bien, mais en fait il y a là un café où on sert une nourriture tout à fait correcte (même si le choix n'est pas extrêmement grand : en gros, on a le choix entre le plat du jour et une salade). Dans une vaisselle plastique — ce qui peut être agaçant pour certains — mais assez design. Le café dans son ensemble, d'ailleurs, est très design : mais, j'en ai été agréablement surpris, son style moderne ne jure pas du tout avec la décoration « belle époque » du Petit Palais. En fait, je n'étais jamais entré au Petit Palais, j'en connaissais juste vaguement la façade, et j'ai découvert avec émerveillement le patio central et l'architecture du péristyle qui l'entoure : c'est vraiment un petit bijou.

(jeudi)

Le chauffe-eau est mort, vive le chauffe-eau

[Chauffe-eau nouveau]Bon, voici un souci de moins : j'ai trouvé un plombier un peu moins escroc (1060€ TTC, avec un devis en bonne et due forme, pour changer mon ballon) et apparemment compétent, et j'ai maintenant un chauffe-eau neuf qui, j'espère, tiendra un petit moment.

Mais comme un souci ne part jamais sans qu'un autre le remplace, mon disque dur (enfin, un de mes très nombreux disques durs) est mourant. Pfff… va encore falloir débourser des sous rue Montgallet, et surtout, du temps pour copier les ~250Go de données. Hmmm… En fait, c'est pire, c'est peut-être deux disques durs, ou la carte mère (le contrôleur des disques). Ou quelque chose comme ça. Je ne sais pas si j'ai perdu des données, mais j'ai certainement perdu des heures. Update (2006-08-26T02:00) : En fait, c'était apparemment juste un problème d'alim.

(mardi)

Célébrité

Ciel ! Mon voisin de bureau est médaille Fields ! Je ne vais plus oser lui parler…

(dimanche)

Je suis vivant

Comme il y a des gens qui s'inquiètent 😉 de ne pas me voir écrire depuis quelque temps, je précise que je suis bien vivant, je n'ai pas péri noyé dans une inondation provoquée par, disons, l'explosion d'un chauffe-eau. Mon copain est rentré de Chine, et nous comptons repartir prochainement pour Lyon (c'est moins exotique, c'est vrai, et ce sera sans doute aussi moins sportif). Il m'a convaincu que mon chauffe-eau pouvait attendre un moment avant d'exploser, justement, de sorte que je pourrais trouver un plombier moins escroc. Il essaie aussi de me bousculer dans mes petites habitudes par exemple en me montrant que je peux manger chez moi autre chose que des conserves, et je fais ma mauvaise tête. Par ailleurs, nous faisons joujou avec nos ordinateurs (d'ailleurs, en ce moment j'écris depuis un système 64-bits, qui marche moyennement bien).

Un ami m'avait donné un bon d'achat du Vieux Campeur pour une valeur de 17.05€ dont il n'avait que faire et qui était valable jusqu'à aujourd'hui, alors nous avons voulu y acheter un couteau (à peu près la seule chose utile que j'aie une chance d'y trouver dans cet ordre de prix), mais le couteau coûtait 16.90€ et à la caisse on n'a pas voulu accepter un bon supérieur au montant de l'achat, donc nous nous sommes trouvés bêtement à acheter un deuxième couteau. Voilà, c'était l'anecdote totalement inutile du jour, et l'explication du fait que je me retrouve maintenant avec, dans ma cuisine, un couteau de style commando, et également un opinel.

Ah, et en ce moment j'écoute en boucle l'hymne extrait de la suite Opéra sauvage d'Ευάγγελος Παπαθανασίου, et je trouve ça complètement fascinant.

Bref, je suis vivant.

(lundi)

Contrariété, anxiété, stress

[Chauffe-eau mourant]Je m'étonne moi-même de constater à quel point la contrariété peut me toucher, et à quel point je perds facilement la sérénité de l'esprit. Cette histoire de chauffe-eau, que beaucoup de gens auraient le bon sens de prendre pour un tracas mineur, m'affecte énormément : pour résumer, j'ai le choix entre accepter l'offre d'un plombier qui m'arnaque dans les grandes largeurs — j'en suis conscient et tout le monde en convient — ou bien risquer que mon ballon actuel se mette d'un instant à l'autre à fuir en grand et inonde[#][#2] l'appartement. Je fais finalement le premier choix, mais je m'en suis rendu vraiment malade : d'être réduit à une pareille impuissance parce que je ne peux pas supporter l'idée du risque ; et d'être certain que c'est la mauvaise décision (mais que l'autre décision était aussi la mauvaise).

Au-delà de cette affaire précise d'eau chaude (qui à ce stade doit lasser mes lecteurs autant qu'elle me pourrit la vie), c'est un problème d'attitude que j'ai en général face aux difficultés : au lieu de savoir les mettre de côté et ne plus y penser quand ce n'est pas nécessaire, je n'arrête pas de les ruminer, je deviens incapable de penser à autre chose, tant que ce n'est pas réglé, à moins de trouver un souci encore plus importante ou éventuellement une joie plus grande (ce qui, en ce moment, n'est pas facile). Bref, c'est un comble que malgré l'éclectisme de mes goûts j'aie tellement de mal à me changer les idées. Voici un élément important à rajouter à mon enfer et mon paradis personnels.

[#] Pourquoi est-ce soudain devenu si urgent ? D'abord parce que j'ai l'impression que son état a empiré de plus en plus vite au cours des derniers jours (cela se devine à l'apparence extérieure et aussi au bruit qu'il fait quand il chauffe ou quand on ouvre l'eau chaude). Aussi parce que je compte partir en vacances la semaine prochaine (je pourrais certes vidanger le chauffe-eau avant de partir, mais je n'oserais pas le remplir en revenant, ce qui voudrait dire vivre absolument sans eau, cf. la note suivante). Certes, c'était une erreur de ma part de laisser les choses en arriver là, mais le chauffe-eau est dans une partie du placard que je n'ouvre normalement jamais.

[#2] Une solution convenable à mes yeux aurait été de vidanger la cuve complètement et de vivre quelque temps sans eau chaude, pendant que je trouve un plombier moins vorace. Las ! les installateurs incompétents ou crétins de ma tuyauterie n'ont pas prévu de vanne permettant de couper l'arrivée d'eau à mon chauffe-eau : donc, pas moyen de le vidanger sans couper complètement l'eau dans l'appartement. (C'est d'ailleurs ridicule, il y a une vanne dans un des conduits connexes au chauffe-eau, mais elle sert à autre chose !) Je ne suis pas convaincu que simplement couper le courant et ne pas utiliser d'eau chaude me protège contre tous les risques.

(lundi)

Prix d'un changement de chauffe-eau

La fuite est réparée (le plombier doit encore repasser pour des fignolages). Mais mon plombier vient de m'annoncer que pour changer mon chauffe-eau il me demanderait 1200€… hors taxes ! Ce prix me semble colossal — il me semble comprendre que l'objet lui-même (un cumulus 100–150L électrique de base) coûte plutôt dans les 200€, et je ne vois pas comment une ou deux journées-hommes de main d'œuvre peuvent expliquer la différence (à moins qu'un plombier gagne dans les 15000€/mois ? je pense quand même que non). Bon, je peux le débourser (et manger des patates pendant quelques mois), mais je voudrais savoir si je ne suis pas en train de me faire pigeonner complètement si j'accepte. Difficile sur le Web de trouver la moindre information… ici on trouve une vague (très vague) fourchette sur le prix de l'objet, quelques idées sur le prix de la pose, mais avec tout ça il n'est pas clair du tout si le prix demandé est raisonnable. Le problème est que je n'ai pas vraiment le temps de faire faire plein de devis.

(Sunday)

A counterexample to the Hodge conjecture?

I can't tell from a superficial inspection whether this is correct (such spectacular claims require a great deal of prudence, although superficially it seems to make sense, and the authors obviously aren't crackpots); but if it is, (a) its authors might be eligible for a $1000000 prize and (b) a number of people I know will be quite disappointed.

Update: The authors just posted a revised version of the article, with the following comment: We no longer claim to have disproved the Hodge conjecture. Section 5 is deleted except for 5.3, and Theorems 6.2,6.3 are deleted.

(dimanche)

Le jour le plus mort

Dimanche treize août : le jour le plus mort de l'année. J'écris cette entrée depuis le Starbucks de la rue des Archives, où j'espérais trouver une connexion WiFi mais apparemment l'enseigne n'est pas à la hauteur de sa réputation. Faute de quoi[#], je regarde les gens passer[#2] et la pluie tomber en buvant un chocolat viennois. (Je me croirais dans un de mes fragments.) Je ne voulais pas rester toute la journée chez moi, mais j'aurais pourtant mieux fait : il va être dur de rentrer sans être trempé. On voit marchant sous des parapluies des couples d'amoureux (hétéros ou homos), parfois je me dis qu'il faudrait que Doisneau soit là pour les photographier… je me rends compte que mon copain me manque. J'essaie de comprendre un mot à la conversation des deux japonaises derrière mois, en vain.

Ah, la pluie se calme et ma batterie se vide. Il va être temps de chercher de quoi dîner.

[#] C'est dans ces circonstances qu'on se rend compte à quel point on est terriblement dépendant d'Internet. Dans les quelques minutes depuis lesquelles j'ai allumé mon ordinateur, j'ai voulu regarder sur le Web combien de temps la pluie risquait encore de durer, récupérer un certain nombre de fichiers qui sont sur mon fixe, et encore quantité d'autres choses… pour m'apercevoir à chaque fois que, non, je ne pouvais pas, faute de connexion réseau. Devrais-je m'acheter une carte Bluetooth, pour me servir de mon mobile comme modem (lui, il a accès au Web, après tout, et j'ai un crédit invraisemblable dont je ne me sers pas sur mon compte-recharge).

[#2] Ou le contraire : je suis pour ainsi dire en vitrine.

(jeudi)

Petites contrariétés de l'été

J'ai vraiment urgemment besoin d'un plombier : il n'y a plus seulement mon chauffe-eau (j'en ai déjà parlé) qui a besoin d'être changé parce qu'il est gravement attaqué par la rouille, il y a maintenant aussi le robinet de ma salle de bain : il s'est inexplicablement mis à fuir — par le bon côté, heureusement… je veux dire que, même fermé, il laisse passer un filet d'eau (pas énorme, certes, mais il remplit tout de même de l'ordre de 15cL en une minute, ce qui représentera 200L dans une journée, ou plus de 6m³ dans un mois ! je n'ai pas les chiffres mais ça doublerait pratiquement ma consommation). Ça doit être le joint qui est défait. <Insérer ici un rant sur le fait qu'il est complètement ridicule qu'on fasse des robinets qui n'aient pas un clapet de sécurité ou quelque chose comme ça, permettant de les fermer de façon complètement sûre.>

Deux problèmes : d'abord, trouver le moyen de faire venir un plombier alors que c'est le week-end étendu du 15 août et que je pars dans une semaine : faire établir un devis et faire la réparation elle-même, en ce temps-là, ça semble totalement impossible ! Et pourtant je ne vois pas comment je peux y couper. Deuxièmement, toruver le moyen de ne pas me faire arnaquer et payer une somme colossale malgré l'urgence et malgré mon ignorance totale des tarifs pratiqués dans ce domaine. (Tout ce que j'ai en tête, c'est l'idée que tous les plombiers sont des escrocs, ce qui est probablement faux, mais ce qui m'aide assez peu pour détecter ceux qui le sont et ceux qui ne le sont pas, surtout si je n'ai pas le temps d'en faire venir plusieurs pour des devis différents à comparer.) Que valent, par exemple, ces gens-là ? Ou ceux-ci ? Comment savoir ? Vaut-il mieux rechercher une boîte d'une certaine taille ou une petite entreprise dans le quartier ? Pourquoi ne trouvé-je aucun tarif sur le Web ?

C'est vraiment le genre de petit tracas dont je n'arrive pas à faire une montagne, et qui me pourrissent rapidement la vie.

Sans aucun rapport, mais pour ne pas me mettre de bonne humeur, il y a un routeur du côté de chez RAP (apparemment situé au niveau de l'Odéon, si j'en crois son nom) qui dysfonctionne depuis cet après-midi et qui perd autour de 20% des paquets[#] qu'il reçoit (de ma part en tout cas) : or il me sert pour me connecter à mon boulot où je reçois mes mails, que je ne peux donc lire qu'avec la plus grande difficulté. Là aussi, j'ai peur que le problème ne soit pas résolu avant un certain temps !

Mise à jour (2006-08-11T16:45+0200) : Bon, un plombier est passé (si j'en suis satisfait je recommanderai son adresse). Il n'avait pas les têtes à clapet nécessaire pour changer le robinet tout de suite (il me dit que c'est très rare que ce genre de têtes fuient), mais il m'a promis de revenir lundi midi, et pour le chauffe-eau il va me faire un devis (la cuve est percée, il faut le changer rapidement). Quant au routeur cr-odeon.rap.prd.fr, apparemment il refonctionne.

[#] J'avoue ne pas comprendre comment une défaillance d'un routeur peut perdre ~20% des paquets reçus… aussi bien un ordinateur qu'un lien physique, ça a quand même fortement tendance à fonctionner en mode tout-ou-rien.

(jeudi)

Citation de deux ans après

J'ai fini par avoir la réponse à cette question que je posais il y a bien longtemps (merci, Arthur !) :

Κολλητὰ εἶναι οἱ πόρτες τῆς Παράδεισος καὶ τῆς Κόλασης· ἀπαράλλαχτες κι οἱ δυό, πράσινες κι οἱ δυό· ὄμορφες κι οἱ δυό· ἔχε τὸ νοῦ σου, Ἀδάμ! Ἔχε τὸ νοῦ σοῦ, Ἀδάμ! Ἔχε τὸ νοῦ σοῦ, Ἀδάμ!

(Νίκος Καζαντζάκης, Ὁ τελευταῖος πειρασμός)

Les portes du Paradis et de l'Enfer sont côte à côte ; identiques toutes les deux, vertes toutes les deux, belles toutes les deux. Prends garde, Adam ! Prends garde, Adam ! Prends garde, Adam !

(Nikos Kazantzakis, La dernière tentation)

C'est amusant, le grec moderne, je comprends plein de mots (enfin, à l'écrit, parce que quand c'est parlé ça devient totalement inintélligible pour moi).

(Sunday)

More geekiness: trying to make some sense of WiFi

My new laptop has a WiFi (aka 802.11) receptor (and emitter, of course), and it turns out that it works (to some extent, at least) under Linux, so I couldn't resist the temptation of playing with it. I'm a computer geek in general but one thing which particularly fascinates me among all computer things is network protocols (Ethernet, IPv6[#] and TCP being among my favorites), so certainly WiFi made me curious.

An 802.11 node can operate in at least four different modes: ad-hoc, managed, master and monitor. From what I understand, the ad-hoc mode is a kind of peer-to-peer mode, where nodes agree on a channel and SSID and talk directly to each other; the master and managed (i.e., slave) modes are used in more complex setups in which, if I get it right, the master asks somewhat like an Ethernet switch (so even if the clients can't talk to each other directly, they can talk through it), and even more complex networks can have secondary masters or repeaters; and the monitor mode is used to silently capture all 802.11 frames without emitting anything. (This is, of course, very badly explained everywhere I looked; even more unclear are questions like whether an ad-hoc node can talk to a master node or whether only managed nodes can associate with the master; the whole process of association is entirely unclear to me.) I managed to get my laptop's receiver to function at least in ad-hoc mode (to peer with another laptop, also in ad-hoc mode), in managed mode (I went to a random Golden Arches restaurant and checked that I could connect to their wireless network[#2]) and monitor mode. I was unable to set up a functional master node, however (or perhaps the other laptop I'm trying to test it with doesn't properly work as a managed node, but that would be surprising).

What is certainly fun is seeing what WiFi networks are detectable from a given point: I never thought there'd be so many of them. Just from my apartment (which is normally quite impervious to radio waves!) I get a scan which looks something like this:

          Cell 01 - Address: 00:11:F5:25:F8:F2
                    ESSID:"BODEAUXXAV"
                    Mode:Master
                    Frequency:2.462 GHz (Channel 11)
                    Quality=21/94  Signal level=-74 dBm  Noise level=-95 dBm
                    Encryption key:on
                    Bit Rates:1 Mb/s; 2 Mb/s; 5.5 Mb/s; 11 Mb/s; 18 Mb/s
                              24 Mb/s; 36 Mb/s; 54 Mb/s; 6 Mb/s; 9 Mb/s
                              12 Mb/s; 48 Mb/s
                    Extra:bcn_int=100
          Cell 02 - Address: 00:16:38:2C:47:2C
                    ESSID:"ALICE-2C4721"
                    Mode:Master
                    Frequency:2.462 GHz (Channel 11)
                    Quality=13/94  Signal level=-82 dBm  Noise level=-95 dBm
                    Encryption key:on
                    Bit Rates:1 Mb/s; 2 Mb/s; 5.5 Mb/s; 11 Mb/s; 18 Mb/s
                              24 Mb/s; 36 Mb/s; 54 Mb/s; 6 Mb/s; 9 Mb/s
                              12 Mb/s; 48 Mb/s
                    Extra:bcn_int=100
          Cell 03 - Address: 00:03:C9:87:83:BB
                    ESSID:"TECOM-AH4021-931340"
                    Mode:Master
                    Frequency:2.472 GHz (Channel 13)
                    Quality=13/94  Signal level=-82 dBm  Noise level=-95 dBm
                    Encryption key:on
                    Bit Rates:1 Mb/s; 2 Mb/s; 5.5 Mb/s; 11 Mb/s; 6 Mb/s
                              9 Mb/s; 12 Mb/s; 18 Mb/s; 24 Mb/s; 36 Mb/s
                              48 Mb/s; 54 Mb/s
                    Extra:bcn_int=100
          Cell 04 - Address: 00:03:C9:71:EC:7E
                    ESSID:"Wanadoo_a088"
                    Mode:Master
                    Frequency:2.457 GHz (Channel 10)
                    Quality=6/94  Signal level=-89 dBm  Noise level=-95 dBm
                    Encryption key:on
                    Bit Rates:1 Mb/s; 2 Mb/s; 5.5 Mb/s; 11 Mb/s; 6 Mb/s
                              9 Mb/s; 12 Mb/s; 18 Mb/s; 24 Mb/s; 36 Mb/s
                              48 Mb/s; 54 Mb/s
                    Extra:bcn_int=100

—and that's nothing compared with scans I get in the street where, on top of such private networks I see things like Eurospot and Ozone. No free WiFi anywhere I looked, however.

If I can set up a master node, maybe I'll offer free WiFi to anyone who can sense it, but… IPv6 only! and then see whether anyone uses it (I doubt it, but if the idea spread and if there were enough geeks of the kind, it might be an incentive). Or perhaps there are much funnier ideas one can play with.

[#] One of the wonderful things about IPv6, which often comes in handy when experimenting with various networks, is the autoconfiguration of link-local addresses. If I just plug in my laptop in an IPv6-aware computer, even if the latter has no globally defined address, then, without any configuration of any kind I can access it from that computer as fe80::216:36ff:fe2e:867f%eth0 (assuming eth0 is the name of the network device where it is plugged: this varies from one operating system to another); and if I didn't want to type in the hexadecimal address, I could register it whatever DNS domain I have handy. This may not sound impressive to people who aren't used to fooling around with network configurations, or to those who have a DHCP waiting for them wherever they go, but, believe me, it's really a saver compared to the clumsy manual setting up of local IPv4 addresses. So if you're going to link, say, two laptops together (whether by Ethernet cable or by WiFi), these link-local addresses are probably the simplest way to use the link once it's set up. And to detect whether there's an (IPv6-aware) node somewhere along a link eth0, all one needs to do is ping ff02::1%eth0, it isn't necessary to know anything about the global addresses along that link! This alone is sufficient reason to enable IPv6 wherever possible (even in the absence of a globally-visible IPv6 address; but in fact, since any IPv4 address automatically gives you one septillion IPv6 addresses to play with, one can nearly always conjure such global addresses… anyway).

[#2] I would have written a blog entry from there, except that the only kind of Internet connection they give you is a Web access, and I didn't have the proper tools to get around this, so I couldn't do much. On the other hand, I could have had some fun spying on what the woman behind me (also using a laptop) was browsing, but that would have been against my code of ethics.

(samedi)

Torpeur d'été

Je m'ennuie. Et le pire, bien sûr, et le plus frustrant, ce n'est pas que je manque de choses à faire, j'en ai des millions, entre le sérieux (par exemple travailler : j'ai plein de maths importantes et intéressantes à faire), l'urgent (faire changer mon chauffe-eau… avant qu'il explose) et même le distrayant (écrire, ou simplement bloguer), mais le mois d'août et la solitude qui l'accompagne semblent m'oter ma capacité à accomplir quoi que ce soit, et, du coup, je m'ennuie gravement. La seule chose que j'arrive encore à faire correctement, parce que ça ne demande qu'une intelligence très limitée, c'est tapoter[#] sur des ordinateurs ou déplacer des pièces détachées d'ordinateur d'un point A à un point B[#2]. Je viens de me consoler de toutes ces émotions en regardant un film que j'ai déjà vu quarante mille fois.

Pfff… je déteste cette période.

[#] Enfin, Debian vient de recevoir (ou disons plutôt, d'accepter) le fruit d'un travail que j'avais fait il y a un an

[#2] Pour ceux qui veulent des détails, j'ai remplacé le processeur de mon ordinateur (vega, celui qui est à Paris), par un autre[#3], et du coup j'ai décidé de mettre l'ancien processeur sur mon autre ordinateur (pleiades, celui qui est à Orsay), ce qui impose de changer du même coup la carte mère (parce que ce n'est pas la même connectique, l'ancienne portait un Pentium III), la mémoire (heureusement j'avais une barrette qui traînait) et la carte graphique (exit l'AGP, bonjour le PCI express)… hum… il reste quoi ? Eh bien il y avait un gag que j'avais oublié, je laisse en exercice aux lecteurs de deviner quelle est la pièce qui pouvait bien me manquer ou ne pas convenir, et à cause de laquelle j'ai dû laisser en plan tous les morceaux chez mes parents en attente de pouvoir, lundi ou mardi, l'acheter.

[#3] Pour être précis, j'ai remplacé un Pentium 4 550 par un Pentium D 950 (même fréquence horloge, 3.40GHz). En maudissant en passant les auteurs du BIOS de ma carte mère qui ont programmé tellement avec les pieds que la machine ne boote même pas avec la version que j'avais, et j'ai dû mettre à jour (ce qui, d'ailleurs, n'est pas évident quand la machine n'a pas de lecteur de disquette et que je n'ai pas de MS-DOS ou de Windows ou quoi que ce soit du genre — je m'en suis tiré avec un CD de FreeDOS). Mais bon, ce genre de péripéties font partie de ce que je déteste (sur le moment) et aime (après coup, quand on les a surmontées avec succès) à la fois avec les ordinateurs.

(jeudi)

Déjeuner en hauteur

J'ai donc atteint aujourd'hui l'âge canonique de 29 ans bis (ben quoi ? après 29, il y a 29 bis, 29 ter et ainsi de suite). Pour changer des grandes fêtes avec plein d'amis (toujours difficiles à organiser en août), j'ai préféré marquer l'événement dans la plus stricte intimité, avec mes parents (mon copain est en vacances en Chine en ce moment) : sachant que j'aime les vues élevées de Paris, ils m'ont invité à déjeuner au restaurant de la tour Montparnasse, d'où on a, il faut bien l'admettre, une vue impressionnante sur tout l'ouest de Paris (et d'autant plus agréable qu'on ne voit pas, forcément, la tour Montparnasse). C'est assez remarquable de constater à quel point les toits qui semblent totalement désorganisés quand on les regarde de la hauteur du 7e étage ou alentours semblent beaucoup plus ordonnés quand on les voit du 56e, et pourtant bien plus intéressants qu'à travers un quelconque Google Earth. La cuisine, par ailleurs, était bien bonne (notamment mon dessert, une soupe de fruits rouges au poivre du Sichuan accompagnée d'une glace au thé de Ceylan), mais, il faut le dire, pour un prix carrément exorbitant. (Parlant de prix exorbitant, je me demande si je ne vais pas refaire quelques folies informatiques prochainement.)

Continue to older entries. / Continuer à lire les entrées plus anciennes.


Entries by month / Entrées par mois:

2017 Jan 2017 Feb 2017 Mar 2017 Apr 2017 May 2017 Jun 2017 Jul 2017 Aug 2017 Sep 2017
2016 Jan 2016 Feb 2016 Mar 2016 Apr 2016 May 2016 Jun 2016 Jul 2016 Aug 2016 Sep 2016 Oct 2016 Nov 2016 Dec 2016
2015 Jan 2015 Feb 2015 Mar 2015 Apr 2015 May 2015 Jun 2015 Jul 2015 Aug 2015 Sep 2015 Oct 2015 Nov 2015 Dec 2015
2014 Jan 2014 Feb 2014 Mar 2014 Apr 2014 May 2014 Jun 2014 Jul 2014 Aug 2014 Sep 2014 Oct 2014 Nov 2014 Dec 2014
2013 Jan 2013 Feb 2013 Mar 2013 Apr 2013 May 2013 Jun 2013 Jul 2013 Aug 2013 Sep 2013 Oct 2013 Nov 2013 Dec 2013
2012 Jan 2012 Feb 2012 Mar 2012 Apr 2012 May 2012 Jun 2012 Jul 2012 Aug 2012 Sep 2012 Oct 2012 Nov 2012 Dec 2012
2011 Jan 2011 Feb 2011 Mar 2011 Apr 2011 May 2011 Jun 2011 Jul 2011 Aug 2011 Sep 2011 Oct 2011 Nov 2011 Dec 2011
2010 Jan 2010 Feb 2010 Mar 2010 Apr 2010 May 2010 Jun 2010 Jul 2010 Aug 2010 Sep 2010 Oct 2010 Nov 2010 Dec 2010
2009 Jan 2009 Feb 2009 Mar 2009 Apr 2009 May 2009 Jun 2009 Jul 2009 Aug 2009 Sep 2009 Oct 2009 Nov 2009 Dec 2009
2008 Jan 2008 Feb 2008 Mar 2008 Apr 2008 May 2008 Jun 2008 Jul 2008 Aug 2008 Sep 2008 Oct 2008 Nov 2008 Dec 2008
2007 Jan 2007 Feb 2007 Mar 2007 Apr 2007 May 2007 Jun 2007 Jul 2007 Aug 2007 Sep 2007 Oct 2007 Nov 2007 Dec 2007
2006 Jan 2006 Feb 2006 Mar 2006 Apr 2006 May 2006 Jun 2006 Jul 2006 Aug 2006 Sep 2006 Oct 2006 Nov 2006 Dec 2006
2005 Jan 2005 Feb 2005 Mar 2005 Apr 2005 May 2005 Jun 2005 Jul 2005 Aug 2005 Sep 2005 Oct 2005 Nov 2005 Dec 2005
2004 Jan 2004 Feb 2004 Mar 2004 Apr 2004 May 2004 Jun 2004 Jul 2004 Aug 2004 Sep 2004 Oct 2004 Nov 2004 Dec 2004
2003 May 2003 Jun 2003 Jul 2003 Aug 2003 Sep 2003 Oct 2003 Nov 2003 Dec 2003