David Madore's WebLog: 2007-05

This WebLog is bilingual, some entries are in English and others are in French. A few of them have a version in either language. Other than that, the French entries are not translations of the English ones or vice versa. Of course, if you understand only English, the English entries ought to be quite understandable without reading the French ones.

Ce WebLog est bilingue, certaines entrées sont en anglais et d'autres sont en français. Quelques-unes ont une version dans chaque langue. À part ça, les entrées en français ne sont pas des traductions de celles en anglais ou vice versa. Bien sûr, si vous ne comprenez que le français, les entrées en français devraient être assez compréhensibles sans lire celles en anglais.

Note that the first entry comes last! / Notez que la première entrée vient en dernier !

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entries published in May 2007 / Entrées publiées en mai 2007:

(lundi)

Auditions, fin

J'ai passé ma dernière[#] audition ce matin, à l'Université de Paris VIII (Vincennes·Saint-Denis) : le poste étant orienté cryptographie et théorie du codage (comme celui à l'ENST), j'ai pu parler entre autres d'un travail en cryptographie que j'ai fait assez récemment — dans d'autres auditions je ne l'évoquais pas, parce qu'il peut être mal vu de se disperser. J'essaierai de trouver plus tard le temps de dire dans ce blog de quoi il s'agit[#2] ; en tout cas, certainement, la crypto est quelque chose qui m'intéresse de plus en plus, et je ne regrette assurément pas d'avoir postulé sur des profils ayant cette saveur-là. Mais on verra bien ce que ça donnera (une des choses que j'ai comprises, c'est qu'il ne faut absolument pas spéculer sur les résultats d'une candidature ; mise à jour : de fait, ils ont préféré ne pas me classer).

Je n'étais jamais non plus allé à l'Université de Paris VIII (beaucoup de matheux à qui on en parle demandent même : Paris huit ? c'est où, ça ?, parce qu'elle est surtout connue pour ses départements littéraires où professèrent Deleuze et Foucault). La fac expérimentale, autogérée, fondée à Vincennes dans la foulée de mai '68 (vous savez, le mois que certains hommes politiques veulent liquider 😉) puis autoritairement transférée à Saint-Denis, a l'air de s'être un peu « normalisée », mais semble avoir quand même gardé une ambiance assez spécifique (et une couleur politique clairement affichée). Je crois par exemple qu'il n'y a pas de cours magistraux.

Quoi qu'il en soit, je suis content d'en avoir fini[#] avec ces concours : même si les commissions se sont toujours montrées très courtoises et que les questions ont montré un réel intérêt pour ce que je présentais, le processus d'audition est tout de même extrêmement fatigant (et celui de constitution des dossiers l'était aussi, d'ailleurs). Pas question de souffler pour autant : dès demain je fais passer des oraux blancs d'agreg, ensuite j'ai un article à rapporter (auquel je voudrais pouvoir consacrer l'attention qu'il mérite), puis je dois profiter de la présence d'un collaborateur pour avancer un travail en cours, il y a une conférence (et peut-être une école d'été ?) où je voudrais faire un tour, des exposés de jeunes normaliens à encadrer puis à écouter (l'audition prendra une semaine bien remplie), et enfin un devoir de jury de concours. Pfiou.

[#] Enfin presque, parce que je devrais être réauditionné à l'ENST (qui fonctionne de façon un peu différente des Universités). Mais ce sera en juin.

[#2] En attendant, les impatients peuvent lire cette présentation, par H. W. Lenstra, de la multiplication « de nim » et d'autres sujets apparentés à la théorie combinatoire des jeux (avec, au passage, des liens inattendus avec la théorie du codage).

(mercredi)

Auditions, suite

Suite de mes résultats : je n'ai pas été classé à Strasbourg ; à Rennes, je suis 2e mais, de nouveau, les chances que celui qui est devant moi aille ailleurs sont très faibles. Je suis encore auditionné mardi après-midi (le 22) à Télécom Paris [cet endroit n'est pas répertorié sur le site Opération Postes, sans doute parce que son ministère de tutelle est le ministère de l'Industrie] et mercredi matin (le 23) à Bordeaux ; sinon, je ne sais pas encore si Paris VIII m'auditionne.

(mardi)

TeX + Unicode → Omega, Aleph, XeTeX, LuaTeX ?

Comme les lecteurs réguliers de ce blog le savent bien, il m'arrive d'écrire des petits textes littéraires que j'appelle fragments littéraires gratuits. Et comme n'importe qui ayant lu quelques-uns d'entre eux l'aura forcément remarqué, je me gargarise prends un plaisir tout particulier à faire usage de courtes citations dans toutes sortes de langues — et en particulier dans toutes sortes d'alphabets non latins. (Je vois ça comme un hommage d'écrivain à la multiplicité des formes d'écriture inventés par l'Homme : que ceux qui ne savent pas lire cinquante langues se rassurent, moi non plus, et ce n'est jamais nécessaire pour comprendre le fragment.) Tant qu'il s'agit de faire de mes fragments littéraires une page HTML (lien ci-dessus), pas de difficulté : en HTML on peut librement utiliser le jeu de caractères universel Unicode, qui contient tous les alphabets dont j'ai envie (et bien d'autres), sauf le tengwar mais même pour ça on s'en sort en utilisant une région à usage privé — et c'est le boulot du navigateur qui est en face d'arriver à transformer le HTML que j'écris en quelque chose d'affichable à l'écran (notamment, c'est au lecteur qu'il appartient d'avoir les bonnes polices).

L'ennui, c'est que je veux aussi en générer (et si possible : de façon complètement automatisée) une version PDF, c'est-à-dire déjà mise en page et prête à l'impression, avec une typographie décente (voire, de qualité), avec une table des matières et tout et tout ; demander à un navigateur Web de faire le travail de mise en page (en imprimant vers du PDF) fournit, quel que soit le navigateur utilisé, un truc inacceptable.

Pour mettre en page de jolis documents, la solution — malheureusement fort archaïque — qui semble encore la meilleure, c'est (La)TeX (le logiciel de mise en page universellement utilisé, notamment, dans le monde de l'édition mathématique). Hélas, TeX a été conçu bien des années avant qu'Unicode ne dissipe par sa lumière bienfaisante les ténèbres de la confusion qui régnaient sur le monde des jeux de caractères, et par conséquent il ne connaît rien de tout ça. Et il n'est vraiment pas prévu pour les écritures allant de droite à gauche. Bien entendu, des polices et des jeux de macros (packages) LaTeX ont été créés pour taper du russe, du japonais, du grec, et même du sanskrit, de l'arabe, de l'hébreu et encore quantité d'autres langues (dont, d'ailleurs, les hiéroglyphes égyptiens — qui ne sont pas dans Unicode et ne sont hélas pas près d'y entrer). Mais ces packages se mélangent mal entre eux et il ne faut pas espérer pouvoir faire facilement un document mélangeant toutes ces langues : or c'est précisément ce que j'ai envie de faire.

Heureusement, tout de même, le monde de TeX n'a pas l'intention de rester indéfiniment privé de la clarté d'Unicode. Il y a plusieurs projets (naturellement subtilement semblables et pourtant profondément incompatibles) qui prétendent enrichir TeX, soit en adaptant le moteur sous-jacent soit en lui ajoutant toute une couche de macros, pour le rendre plus « Unicode-aware ». Parmi ces projets, il y a Omega, ou plutôt, Aleph (c'est en gros la même chose, disons qu'Omega est plus ou moins mort et Aleph a rassemblé les morceaux pour faire quelque chose de vaguement utilisable), ce que j'utilisais jusqu'à présent (actuellement, voici la version PDF de mes fragments). L'idée en est fort intéressante et séduisante, puisqu'il s'agit de rajouter à TeX tout un système d'automates finis qu'on peut empiler et qui font le travail de conversion des différentes formes d'Unicode entre elles ou de création des ligatures, ou de tout ce qu'on voudra ; malheureusement, le système n'est quasiment pas documenté donc excessivement difficile à utiliser, il s'interface assez mal avec les packages LaTeX tels que Babel (d'ailleurs, depuis une mise à jour récente de ma distribution TeX ça a tout simplement cessé de marcher) et il a l'air un peu (seulement un peu ?) à l'abandon.

Plus récemment, un autre projet est apparu qui semble à la fois plus simple (quoique moins puissant sur certains plans) et donc plus utilisable : il s'agit de XeTeX (le nom tend à rappeler qu'il sait écrire de droite à gauche). À la différence de TeX et Omega/Aleph, XeTeX prend le parti d'utiliser le même mécanisme de polices vectorielles qui est maintenant quasi universel en informatique : les polices TrueType (qui, elles aussi, sont bien postérieures à la conception de TeX et de son mécanisme de polices génériques pré-rastérisées, Metafont). C'est plutôt une bonne chose, parce qu'on a d'excellentes polices TrueType couvrant de larges régions d'Unicode. On m'a suggéré d'utiliser XeTeX plutôt qu'Aleph pour mettre en page mes fragments littéraires gratuits, et c'est ce que je vais faire.

Pour l'instant j'ai fait un essai (source ici) qui est assez concluant[#] : je ne sais pas faire correctement les ligatures requises par les langues indiennes, mais comme je n'ai pas encore cité de sanskrit ou de tamoul dans mes fragments ce n'est pas grave dans l'immédiat.

Ceci dit, si on en croit les nouvelles qui nous proviennent du futur, l'avenir de TeX devrait résider dans un moteur appelé LuaTeX, successeur de l'actuel PDFTeX, qui incorporerait également les extensions d'Aleph en rajoutant aux automates finis la possibilité d'interface avec le langage de programmation Lua : il ne reprendrait pas la suite de XeTeX mais devrait être capable de réaliser les fonctionnalités de celui-ci. Bon, ça c'est ce qu'on nous promet : je ne sais pas pour quand ce sera (if ever) ; en attendant cette merveille, XeTeX a l'air de ne pas être mal.

[#] J'attire notamment l'attention sur la citation en hébreu (ונפקחו עיניכם והייתם כאלהים), qui a été coupée correctement sur deux lignes, c'est-à-dire avec le début (ונפקחו עיניכם והייתם) sur une ligne, évidemment écrit de droite à gauche, et le dernier mot (כאלהים) sur la ligne suivante. Il ne suffit évidemment pas d'inverser l'ordre des caractères et de les écrire de gauche à droite, pour mettre correctement en page de l'hébreu (à l'intérieur d'un texte français) !

(samedi)

Photos du touriste

Voilà, j'ai fait en quatre jours plus de tourisme que je ne fais normalement en une année (et je pourrais presque en dire autant sur la lecture vu que j'ai passé mes seize heures de train à bouquiner, ce qui m'a permis de lire deux romans[#]).

Mes photos sont en ligne ici. Enfin, c'est surtout Strasbourg qu'on y verra, puisque mes passages à Rennes et Lyon ont été en coup de vent, alors que pour Strasbourg, vue la durée du trajet[#2], j'ai passé la nuit là-bas ; mais il y a aussi que j'ai déjà un peu visité Rennes et Lyon alors que c'était la première fois de ma vie (je crois) que je mettais les pieds à Strasbourg. Laquelle me fait une très bonne impression, d'ailleurs : moderne et pittoresque à la fois, et faisant une belle part aux piétons et vélos ; j'ai aussi une bonne impression de Rennes et Lyon, du reste.

Un résultat est déjà tombé, celui de l'ENS Lyon (de mon audition de jeudi, donc), où je suis classé 2e — je l'ai appris cinq minutes avant mon audition de ce matin à Strasbourg, d'ailleurs, par quelqu'un qui en a parlé tout haut dans un couloir. J'en suis très agréablement surpris[#3], même s'il y a peu de chances que celle qui est devant moi[#4] préfère aller ailleurs.

[#] L'Immeuble Yacoubian [عمارة يعقوبيان, mais je ne lis pas l'arabe] d'Alaa El Aswany [علاء الأسوانى] d'une part, et d'autre part Specimen Days de Michael Cunningham. Je les avais offerts à ma mère pour Noël, faut bien que j'en profite un peu aussi. ☺ Et comme elle j'ai pensé du bien du premier et j'ai été très déçu par le second, surtout en comparaison de The Hours (du même auteur).

[#2] Le TGV Est va représenter un énorme changement. Pas seulement dans le temps de trajet, d'ailleurs : les trains Corail que j'ai pris en allant à et en revenant de Strasbourg avaient 30 et 10 minutes de retard respectivement, alors que les TGV m'ont l'air globalement bien à l'heure ; et pour ce qui est de l'aménagement intérieur aussi : dans mon train au retour de Strasbourg, qui était à moitié Deutsche Bahn puisque venant de Munich, quand je suis passé de la moitié Corail à la moitié DB pour me dégourdir les jambes, j'ai eu l'impression d'être passé de la 4e à la 1re classe…

[#3] En fait, je pensais n'avoir aucune chance à Lyon, j'y allais plus pour l'entraînement et parce qu'il est intéressant d'expliquer ce qu'on fait à des gens qui viennent d'autres branches des maths. Ils posent d'ailleurs des questions qui montrent qu'ils écoutent attentivement et s'intéressent vraiment à ce qu'on raconte.

[#4] Que je connais bien. D'ailleurs, je dînais avec elle hier soir… Je suis nul, hein : je dîne avec mes concurrents et je ne mets même pas de poison dans leur verre ! ☺

(mardi)

Résultat en proportion des inscrits

Si je ne me suis pas trompé en recopiant les chiffres, et modulo les bidouillages que le Conseil constitutionnel va faire en proclamant les résultats définitifs pour 2007 (ils ne sont pas encore connus), voici le nombre de voix qu'ont recueilli les différents candidats à l'élection présidentielle en France depuis qu'elle a lieu au suffrage universel, et exprimé en pourcentage des inscrits. C'est assez frappant :

Chirac200262.00%
De Gaulle196545.27%
Giscard d'Estaing197443.78%
Mitterrand198843.76%
Mitterrand198143.16%
Sarkozy200742.69%
Mitterrand197442.39%
Giscard d'Estaing198140.23%
Chirac199539.43%
Royal200737.76%
Pompidou196937.51%
Chirac198837.25%
Mitterrand196536.74%
Jospin199535.47%
Poher196926.93%
Le Pen200213.41%

(samedi)

Voyage, voyage…

Mes billets de train pour me rendre à mes auditions sont achetés : 333€ tout rond (hum, ce que c'est de ne pas avoir de réduction 12–25 ou autre gadget de ce genre) en trois parts à peu près égales, qui me permettront donc de comparer, pendant ces seize et quelques heures de trajet, le réseau TGV Atlantique au départ de la gare Montparnasse (mercredi), le réseau TGV Sud-Est au départ de la gare de Lyon (jeudi) et le réseau TGVCorail Est au départ de la gare de l'Est (vendredi–samedi).

(vendredi)

Dernières réflexions sur la présidentielle

Les élections, c'est un peu comme le Noël des petits : on les attend avec impatience, on pense au cadeau qu'on va peut-être avoir, et quand c'est fini, qu'on ait eu ce qu'on espérait ou non, on est vaguement hébété de se rendre compte que c'est déjà fini et qu'on est revenu à la routine quotidienne.

Je pense à tous les Français qui seront déçus, après-demain : ceux qui auront vu leur candidat(e) préféré(e) perdre alors qu'il/elle leur semblait certain(e) d'être élu(e), ceux qui auront voté pour le/la « moins pire » et qui verront le/la « pire » accéder au pouvoir, ceux au contraire qui se rendront compte que le/la « pire » n'était pas forcément celui/celle qu'ils pensaient, ceux qui passé leur bonheur immédiat de voir leur candidat(e) victorieux/-se s'apercevront qu'ils ne l'aiment pas tant que ça, ceux qui auront voté blanc ou se seront abstenus et qui le regrettont, ceux qui n'auront pas voté blanc et qui le regretteront aussi. Sans doute n'y aura-t-il pas que des déçus, mais il y en aura une bonne vingtaine de millions au bas mot (bien plus si on compte tous ceux qui auront voté au premier tour pour un autre candidat que celui/celle qui sera finalement élu(e)) : et la pensée des millions d'heureux ne me fait pas oublier la tristesse des autres. Malgré les promesses des deux candidats (voire du troisième larron) d'être des candidats qui rassemblent, je vois surtout dans les élections le triste spectacle de la division et du déchirement. Un passage obligé pour la démocratie, mais qui promet des lendemains douloureux — pour cinq ans. Victrix causa diis placuit, sed victa Catoni : au-delà de mes opinions politiques propres, je me sens un peu Caton.

(Je pense surtout à l'élection présidentielle, là, parce que les vaincus n'ont rien. Lorsqu'on élit une assemblée, il reste toujours quelques miettes à l'opposition : mais un poste pour un seul homme, væ victis !, on l'a ou on ne l'a pas, et avoir eu 49% des suffrages est tout pareil qu'avoir eu 5%. C'est une de mes raisons de trouver fort irritant qu'on élise le président avant le parlement — ça incite à l'écrasement des perdants.)

Ce que les élections ont de bien, en revanche, c'est qu'avec le nombre faramineux de sondages qui sortent on en apprend plus sur la sociologie du pays que jamais autrement. Les moins de 30 ans, les cadres, les fonctionnaires, les diplômés du supérieur et les lecteurs de Télérama vote(ro)nt nettement pour Royal, tandis que les plus de 75 ans, les femmes au foyer, les retraités, les non bacheliers et les lecteurs du Point vote(ro)nt nettement pour Sarkozy. Apprend-on de diverses enquêtes d'opinion. M'enfin, ça fait encore de la division, et c'est aussi le triste signe du déterminisme social.

Parlant de déterminisme, il y en a un dont j'aimerais comprendre la raison et l'ampleur, c'est le fameux effet d'entraînement dont on nous parle entre la présidentielle et les législatives. Il me laisse profondément perplexe parce que j'ai entendu des gens déclarer qu'ils voteraient aux législatives contre le parti du président élu quel qu'il soit (de façon à équilibrer les pouvoirs), et évidemment d'autres avoir un avis fixe de toute façon, mais je n'ai entendu personne déclarer qu'il voterait pour le parti du président — qui sont donc les électeurs qui ont ce comportement ?

Il faudrait faire l'expérience suivante : récupérer les données, commune par commune, du premier tour de la présidentielle, les regrouper par circonscriptions, faire semblant qu'il y a autant de candidats députés que de candidats à la présidentielle et qu'ils obtiennent les mêmes voix au premier tour, maintenir au second tour les candidats qui peuvent y rester (c'est-à-dire ceux ayant obtenu les voix d'au moins le huitième des inscrits : c'est la différence essentielle avec la présidentielle où seuls deux candidats peuvent se présenter au second tour) et faire les reports de voix qui semblent plausibles en version des sondages actuels (le second tour de la présidentielle permettra de les affiner) ; cela permettrait de constituer une assemblée de référence qu'il faudra comparer avec celle qui sera effectivement élue en juin — on saurait ainsi quelle est au juste l'ampleur de l'effet d'entraînement et de l'inversion de calendrier électoral.

(jeudi)

Auditions à venir

J'ai de la chance : non seulement il n'y a pas de conflit (ils essaient de les éviter, bien sûr, mais ce n'est pas toujours possible), ni de conflit avec mon TD du vendredi matin, mais en plus les deux premiers sont à des moments franchement commodes. Strasbourg est un peu plus ennuyeux (je vais devoir y passer la nuit de vendredi à samedi) mais c'est loin d'être ingérable.

(mardi)

Joyeux blogoversaire à moi !

Well, if there's a bright centre to the Internet, you're on the blog that it's farthest from.

[De nouveau, je n'ai pas besoin de dire d'où sort la citation ; hélas, je ne suis même pas la premier à avoir l'idée de l'appliquer à ce contexte : c'est le problème d'être arrivé trop tard dans un monde trop vieux.]

Hop, une pensée émue pour le jour où j'ai commencé ce blog, il y a quatre ans. Taratata, je peux me proclamer un des pionniers[#] de la blogosphère francophone (oui, souvenez-vous, en 2003 la petite sœur de tout le monde n'avait pas déjà un skyblog, puisque les skyblogs n'existaient pas). J'aimerais en faire un résumé par phases, mais il faut bien admettre que ce n'est pas facile, tout ça manque quand même de cohérence. Quand je relis des entrées passées, je me souviens les avoir écrites, mais l'ordre me paraît souvent bizarre (tiens, cette entrée, ça fait déjà trois ans que je l'ai écrite ? je croyais que c'était il y a trois semaines ! ah, et celle-là j'aurais dit que c'était super vieux, elle date de seulement deux mois… — ça n'a rien de spécifique à ce blog, bien sûr, c'est toujours le cas quand je repense à des choses passées, la séquence des événements est toute chamboulée par mon souvenir). Peut-être que quand je serai vieux et célèbre[#2], mes exégètes nombreux et bardés de diplômes définiront ma période bleue et ma période rose, et quand mon blog sera publié en Pléiade avec des notes un des commentaires sur celle-ci expliquera ce que je ne sais pas vous expliquer maintenant, mais en attendant je vais me coucher.

[#] Ah, pour être pionnier dans quelque chose, il faut que quelqu'un vous ait vu et vous ait imité ? Zut. Ben tant pis, alors.

[#2] Quoi, je ne suis pas crédible ? Quoi, la page parlant de moi a été retirée de la Wikipédia francophone ? Mais euh, d'abord.

Continue to older entries. / Continuer à lire les entrées plus anciennes.


Entries by month / Entrées par mois:

2017 Jan 2017 Feb 2017 Mar 2017 Apr 2017 May 2017 Jun 2017 Jul 2017 Aug 2017 Sep 2017 Oct 2017 Nov 2017
2016 Jan 2016 Feb 2016 Mar 2016 Apr 2016 May 2016 Jun 2016 Jul 2016 Aug 2016 Sep 2016 Oct 2016 Nov 2016 Dec 2016
2015 Jan 2015 Feb 2015 Mar 2015 Apr 2015 May 2015 Jun 2015 Jul 2015 Aug 2015 Sep 2015 Oct 2015 Nov 2015 Dec 2015
2014 Jan 2014 Feb 2014 Mar 2014 Apr 2014 May 2014 Jun 2014 Jul 2014 Aug 2014 Sep 2014 Oct 2014 Nov 2014 Dec 2014
2013 Jan 2013 Feb 2013 Mar 2013 Apr 2013 May 2013 Jun 2013 Jul 2013 Aug 2013 Sep 2013 Oct 2013 Nov 2013 Dec 2013
2012 Jan 2012 Feb 2012 Mar 2012 Apr 2012 May 2012 Jun 2012 Jul 2012 Aug 2012 Sep 2012 Oct 2012 Nov 2012 Dec 2012
2011 Jan 2011 Feb 2011 Mar 2011 Apr 2011 May 2011 Jun 2011 Jul 2011 Aug 2011 Sep 2011 Oct 2011 Nov 2011 Dec 2011
2010 Jan 2010 Feb 2010 Mar 2010 Apr 2010 May 2010 Jun 2010 Jul 2010 Aug 2010 Sep 2010 Oct 2010 Nov 2010 Dec 2010
2009 Jan 2009 Feb 2009 Mar 2009 Apr 2009 May 2009 Jun 2009 Jul 2009 Aug 2009 Sep 2009 Oct 2009 Nov 2009 Dec 2009
2008 Jan 2008 Feb 2008 Mar 2008 Apr 2008 May 2008 Jun 2008 Jul 2008 Aug 2008 Sep 2008 Oct 2008 Nov 2008 Dec 2008
2007 Jan 2007 Feb 2007 Mar 2007 Apr 2007 May 2007 Jun 2007 Jul 2007 Aug 2007 Sep 2007 Oct 2007 Nov 2007 Dec 2007
2006 Jan 2006 Feb 2006 Mar 2006 Apr 2006 May 2006 Jun 2006 Jul 2006 Aug 2006 Sep 2006 Oct 2006 Nov 2006 Dec 2006
2005 Jan 2005 Feb 2005 Mar 2005 Apr 2005 May 2005 Jun 2005 Jul 2005 Aug 2005 Sep 2005 Oct 2005 Nov 2005 Dec 2005
2004 Jan 2004 Feb 2004 Mar 2004 Apr 2004 May 2004 Jun 2004 Jul 2004 Aug 2004 Sep 2004 Oct 2004 Nov 2004 Dec 2004
2003 May 2003 Jun 2003 Jul 2003 Aug 2003 Sep 2003 Oct 2003 Nov 2003 Dec 2003