David Madore's WebLog: 2009-01

This WebLog is bilingual, some entries are in English and others are in French. A few of them have a version in either language. Other than that, the French entries are not translations of the English ones or vice versa. Of course, if you understand only English, the English entries ought to be quite understandable without reading the French ones.

Ce WebLog est bilingue, certaines entrées sont en anglais et d'autres sont en français. Quelques-unes ont une version dans chaque langue. À part ça, les entrées en français ne sont pas des traductions de celles en anglais ou vice versa. Bien sûr, si vous ne comprenez que le français, les entrées en français devraient être assez compréhensibles sans lire celles en anglais.

Note that the first entry comes last! / Notez que la première entrée vient en dernier !

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entries published in January 2009 / Entrées publiées en janvier 2009:

(samedi)

Comment tirer des bosons d'une urne ?

Un classique des cours élémentaires de probabilités : on a trois cartes de même forme, l'une ayant deux faces noires, la deuxième ayant une face noire et une rouge, la troisième ayant deux faces rouges. (Les trois cartes, et les deux faces d'une carte, sont indiscernables sauf par leur couleur.) On mélange les cartes sans les regarder, on en tire une au hasard et, toujours sans la regarder, on la pose sur la table (une face aléatoire étant visible, donc, l'autre étant cachée). On observe que la face visible est rouge (pour que ce soit bien clair : si ce n'est pas le cas, on recommence le mélange depuis le début, et on répète autant de fois que nécessaire jusqu'à ce que ça soit le cas). Quelle est la probabilité que la face opposée soit également rouge ?

Autrement dit, si on tire une carte et une face au hasard et qu'on sait que cette face est rouge, quelle est la probabilité que la carte tirée soit la carte rouge-rouge ?

La plupart des gens (enfin, ceux qui ont une réponse à la question) répondent 1/2 suivant le raisonnement suivant : la carte noire-noire est exclue, il ne reste que deux possibilités, la carte rouge-noire et la carte rouge-rouge, et comme tout ce qu'on sait est qu'il y a une face rouge, ces deux possibilités sont équiprobables, donc la probabilité d'avoir affaire à la carte rouge-rouge est 1/2. Ce raisonnement est faux, parce que l'événement connu n'est pas la carte a une face rouge mais bien la face que j'ai tirée au hasard est rouge : la probabilité recherchée n'est pas 1/2.

(Wednesday)

Elements of an EmotionML 1.0

I checked the date: nowhere does this say April 1st. So apparently there really are people at the W3C conteplating the idea of replacing the lowly smiley :-) by the more advanced, much more precise, and so much easier to type and read <emotionml xmlns="http://www.w3.org/2008/11/emotionml"> <emotion> <category set="everydayEmotions" name="Amusement" /> <intensity value="0.6" confidence="0.8" /> </emotion> </emotionml>.

Wonderful. I can't wait to annotate my emails with those. <emotionml xmlns="http://www.w3.org/2008/11/emotionml"> <emotion> <category set="everydayEmotions" name="Sarcasm" /> <intensity value="0.9" /> </emotion> </emotionml>

(mardi)

Modifications vérifiées sur Wikipédia : et alors ?

Puisque je suis parti dans une série de posts parlant de Wikipédia, je continue (et j'en aurai peut-être encore quelques uns après). Il paraît qu'il y aurait une tempête dans la tasse de thé suite à la suggestion/décision du (co)fondateur de Wikipédia, Jimbo Wales, de ne montrer par défaut — pour certaines catégories d'articles — que des versions sommairement vérifiées : c'est-à-dire en gros qu'au lieu que n'importe qui puisse éditer un article directement, la modification serait enregistrée mais ne serait visible qu'une fois qu'un utilisateur authentifié passerait pour la valider derrière (voyez ici pour plus de détails). La raison de la suggestion est que les biographies de deux célébrités ont été vandalisées pendant cinq minutes, indiquant qu'elles étaient mortes (David Monniaux se moque justement de la « gravité » de ce vandalisme).

Je dois dire que je ne comprends

Bref, je ne comprends ni l'un ni l'autre côté de la querelle, et par conséquent je ne comprends pas comment il peut y avoir dispute.

Par contre, une chose pour laquelle les modifications vérifiées seraient d'une utilité incontestable et énorme, c'est pour la copie statique de Wikipédia : parce que quand on récupère une copie statique pour pouvoir la consulter quand on n'a pas d'accès réseau, on n'est pas très content de découvrir qu'un article qu'on voulait lire a été remplacé par un immense f*ck you!?! — et contrairement à une lecture en ligne, on ne peut pas changer de version (à moins de prendre une copie statique de tout l'historique, mais là il faut vraiment avoir de la place disque à revendre). Avoir une copie statique de la dernière version (ne serait-ce que très sommairement) vérifiée serait un avantage immense.

Mais apparemment les gens ne pensent pas trop à la Wikipédia statique, alors que quand les journaleux poussent des cris pour un incident sans importance, au lieu de les ignorer et de bosser sur les choses importantes, on remue la tempête dans la tasse de thé. Typique.

(lundi)

Je déteste le mot professionnel

J'en ai marre de voir le mot professionnel apparaître partout sur les offres commerciales, les abonnements, etc. Qu'est-ce que ça veut dire, nom de Zeus, un produit réservé aux professionnels ? Tous les gens qui sont actifs et qui ne sont pas au chômage sont professionnels de quelque chose, non ? Donc au niveau du marketspeak publicitaire, c'est juste un mot essentiellement vide. Et j'espère qu'il n'est pas autorisé par le droit français de réserver une offre commerciale à quelqu'un qui exerce une profession, ou qui peut présenter un Kbis[#] : j'espère que c'est tout aussi interdit que de réserver une offre commerciale aux personnes de religion bouddhiste, ou bien blondes aux yeux bleus (pour prendre des exemples dont je ne vois pas ce qu'ils auraient de plus ou de moins scandaleux).

(Par contre, évidemment, il n'y a rien de scandaleux à faire des offres de gros qui, par leur nature ou leur volume, ne vont probablement pas intéresser des particuliers pour leur usage privé : mais on appellera ça des offres de gros, pas des offres pro.)

[#] Alerte rhétorique : je sais parfaitement que ce genre d'offres existent et sont abondantes, elles doivent bien être légales, et je trouve ça honteux qu'elles le soient.

(lundi)

Wikipédia, Google, et le lecteur idéal (souffrant d'une culture idéale)

J'en rajoute un peu sur l'entrée précédente : j'y disais que quelqu'un qui aurait en tête la totalité des connaissances de Wikipédia serait — malgré toutes les erreurs qu'il aurait aussi en tête — un monstre de culture, et je doute qu'on puisse sérieusement contester ça. Mais ce qui est merveilleux, justement, c'est que comme cette encyclopédie est accessible d'à peu près partout (maintenant même sur nos téléphones mobiles[#]), nous avons un pouvoir inouï de nous renseigner sur tout sujet sur lequel notre propre ignorance nous frapperait au cours d'une conversation ou d'une lecture. Il en va de même des citations, grâce à Google. James Joyce parlait d'écrire pour un lecteur idéal souffrant d'une insomnie idéale : je pense que plus d'un écrivain a rêvé d'un lecteur capable de saisir la moindre allusion sans qu'elle ait besoin d'être laborieusement expliquée — voilà ce que rêve est à peu près réalisé.

Personnellement, je ne m'en prive pas, et je n'ai pas honte de ne pas m'en priver : il n'y a pas à rougir d'être doctus cum Vicipædia, car la culture ne doit pas mesurer la capacité de mémorisation mais bien l'ouverture d'esprit vers l'information : ce qui doit faire rougir n'est pas de ne pas savoir, mais de ne pas chercher à savoir. Faire des références, si elles ne sont pas délibérément cryptiques, ce n'est pas étaler son savoir, c'est inviter les autres à le partager.

Tout ceci aurait évidemment pu se dire dès l'apparition des premières encyclopédies sur papier (vous ne vous êtes pas précipité dès cette phrase pour savoir de laquelle il s'agissait ? shame on you! 😉, il faut vous mâcher le travail), seulement, en pratique, c'était nettement moins commode : je ne connais personne qui se promenât toujours avec un dictionnaire encyclopédique. Et pareil, je commencerai à prendre au sérieux les concurrents éventuels de Wikipédia quand les consulter sera aussi simple que d'ouvrir une fiche WAP sur un téléphone mobile (ceux qui ne sont pas sur papier n'ont aucune excuse pour que ce ne le soit pas).

Une des seules choses qui auraient eu le potentiel d'être encore plus bénéfique que Wikipédia (pour la diffusion généralisée du savoir vers tous ceux qui veulent l'avoir), c'était Google Books si Google Books avait fonctionné — c'est-à-dire, si les bâtons dans les roues placés par les zélotes du copyright n'avait pas obligé cette magnifique entreprise à être réduite à la portion congrue, car c'est bien évident que pour protéger les livres il faut empêcher qu'on puisse les consulter. Oh, pardon, j'ai ranté.

[#] Bon, en ce qui me concerne, ce n'est pas encore parfait depuis le téléphone mobile : je n'ai que du WAP-sur-GPRS sur un téléphone très peu high-tech, et ça reste laborieux de consulter le moindre article, même en passant par en.mobile.wikipedia.org (par exemple, mon téléphone buggue dès qu'il y a une redirection contenant une espace dans le nom de l'article). Mais faisons comme si.

(dimanche)

Pourquoi Wikipédia est utile malgré ses erreurs

Les détracteurs de Wikipédia aiment pointer du doigt combien elle contient d'erreurs — cette démonstration consistant d'ailleurs généralement à donner un exemple dans leur domaine de prédilection (et les vitupérations protestant de la gravité de l'erreur étant apparemment surtout destinées à mettre en valeur l'expertise du protestataire sur ce domaine de prédilection). Je suis peu convaincu, mais admettons pour les besoins de l'argument que Wikipédia soit effectivement autant remplie d'erreurs que certains veulent nous le faire croire. Deviendrait-elle pour autant inutil(isabl)e ? Je pense que l'affirmer témoigne surtout d'un manque de perspicacité quant à l'intérêt que peut présenter une encyclopédie riche malgré ses inexactitudes.

Je consulte rarement Wikipédia pour les sujets qui sont de mes domaines d'expertise, parce qu'elle a très peu à m'apprendre. (En mathématiques, notamment, il y a un gap agaçant, dans les informations disponibles en ligne, entre les articles de recherche spécialisés qu'on trouvera par exemple sur l'arXiv et les cours introductifs basiques : je me suis déjà plaint, par exemple, de la difficulté de mettre la main sur une définition du nilradical inférieur ; en tout cas, Wikipédia n'a pas grand-chose à ce niveau, le meilleur site semble encore être PlanetMath.org.) Mais si je dois la consulter pour ça, ce qui m'arrive tout de même, je suis bien capable d'aller vérifier dans les sources citées, de relire une démonstration qui serait donnée, ou sinon de faire une petite contre-enquête pour démêler d'éventuelles erreurs. Écartons donc ce cas.

Simplement, en général, quand je consulte Wikipédia, la fiabilité de l'information n'est pas la chose la plus importante : ce qui compte est avant tout d'avoir quelque chose de pas trop faux et de bien expliqué. Car je cherche à enrichir ma culture, et pas à avoir une information fiable et garantie.

Pour prendre un exemple, j'ai récemment lu attentivement l'article sur les eucaryotes : je ne suis pas biologiste, je ne compte pas faire un usage de ces informations, je cherche uniquement à être scientifiquement moins ignare, à dépasser un peu ce que j'ai pu apprendre au lycée ou par d'autres lectures, quelque chose de ce genre. Donc, même si l'article est parfaitement fait et complètement exact, le souvenir que j'en garderai sera de toute façon bourré d'erreurs parce que j'aurai mal retenu ou mal compris tel ou tel passage, parce que je n'aurai pas le recul scientifique nécessaire pour bien le comprendre, etc. : ainsi, tant que l'article comporte significativement moins d'erreurs (et je suis certain que c'est le cas !) que ce que mon petit cerveau en ajoutera de lui-même, il sera utile à moi, et à tous ceux qui le consultent pour une raison semblable (sans même parler de ceux, encore plus nombreux, qui veulent juste vaguement savoir ce qu'est un eucaryote et ne liront que le premier paragraphe). Et même si cet article était complètement faux, ce ne serait pas si grave pour moi d'avoir des idées complètement fausses sur les eucaryotes tant qu'il n'y a pas trop de sujets ainsi contaminés. Bref, pour que Wikipédia devienne inutile par excès d'erreurs, il faudrait vraiment que les erreurs y soient au moins un ordre de grandeur plus fréquentes que ce qu'elles sont même à en croire ses adversaires les plus obstinés.

Et cet usage que je fais de Wikipédia dans mon exemple sur les eucaryotes est typique : j'ai consulté l'encyclopédie à propos de la phonologie du danois pour la comparer avec la phonologie d'autres langues nordiques et savoir dans quelles mesures elles étaient différentiables au niveau des phonèmes (et aussi en apprendre plus sur un phénomène de pharyngalisation dont j'avais vaguement entendu parler), mais je ne suis pas linguiste, et ce n'est pas bien grave si j'y apprends des choses un peu fausses ; je me suis renseigné sur la papauté d'Avignon pour essayer de me faire une idée un peu plus précise sur les relations politiques entre le pape et le roi de France au début du XIVe siècle (parce que j'avais vu un bout de la série des Rois maudits), mais de toute façon ma mémoire épouvantable des dates risque de faire bien plus de mal au contenu que toutes les erreurs que l'article aurait pu contenir ; j'ai regardé des choses sur C. D. Friedrich, mais en arrivant je savais juste que c'était un contemporain de Goethe dont j'appréciais plusieurs toiles, donc je pouvais difficilement ne pas repartir moins ignorant ; si j'ai consulté la page décrivant la situation juridique de l'homosexualité en Inde, c'était éventuellement pour avoir des exmples à donner dans une discussion, même si tout y est faux et biaisé, j'aurai juste un exemple en moins ; si j'ai cherché à en savoir plus sur l'hérésie arienne, c'est parce que je trouve que la théologie chrétienne est un sujet de masturbation intellectuelle rigolo, donc même si l'article était complètement inventé ça ne m'importerait guère…

Je ne vais pas multiplier les exemples : on a très bien compris ce que je veux dire. S'il existait au monde quelqu'un dont la culture générale couvre tout ce qui est décrit dans Wikipédia, si cette personne avait le même nombre d'opinions infondées ou de préjugés qu'on prête à Wikipédia, je serais profondément admiratif d'une connaissance aussi solide dans un ensemble de domaines aussi éclectique ; et moi-même je préférais sans aucun doute avoir Wikipédia dans la tête que la Britannica (qui est peut-être plus approfondie et plus souvent correcte, mais certainement moins éclectique) : en attendant, je n'ai aucun mal à m'avouer plus ignare sur tous les sujets mentionnés ci-dessus que ce que je trouverai sur l'encyclopédie en-ligne. Tant que ceci reste vrai, Wikipédia sera utile, même bourrée d'erreurs. C'est peut-être une attitude de dilettante, mais je préfère être un dilettante qui s'intéresse à tout qu'un spécialiste passionné uniquement par un domaine, qui hurlera pour toute erreur dans ce domaine et se contentera du Petit Larousse illustré pour tous les autres. (Je serais curieux, en fait, de savoir si Pierre Assouline sait ce qu'est un eucaryote au point que Wikipédia ne puisse rien lui apprendre à ce sujet.)

Alors oui, il y a peut-être des domaines sur lesquels j'ai appris des choses complètement fausses : quelque part, je trouve ça presque bien car, si mes soupçons n'ont pas été éveillés, se non è vero, è bene trovato.

(vendredi)

Mais où mon inconscient va-t-il chercher tout ça ?

Dans un rêve, la nuit dernière, j'ai entendu la phrase suivante (imaginez-la prononcée sur un ton de documentaire sur Arte) : Jusque récemment, les œuvres pour piano de Brahms étaient considérées comme injouables par un seul pianiste, et les éditeurs de partitions y ajoutaient donc des annotations pour indiquer comment les jouer à quatre mains ; ces indications ne sont plus portées maintenant, à l'exception d'une seule, en forme d'abeille, placée au-dessus d'un accord pour signaler qu'il rompt la cadence. (Pendant ce temps défilent des images de partitions musicales avec des annotations un peu étranges, finissant par un zoom sur quelque chose qui ressemble plus au hiéroglyphe du scarabée qu'à une abeille.)

Mais comment est-ce que j'ai pu imaginer ce truc ? Peut-être un lointain souvenir de cette célèbre partition rigolote ? Mais tout de même, j'ai rarement fait un rêve dans lequel figurait une idée aussi précise, cohérente, raisonnable, et naturellement complètement fausse.

(jeudi)

Comment se repérer dans Babel ?

𐤄𐤁𐤄𐤍𐤓𐤃𐤄𐤅𐤍𐤁𐤋𐤄𐤔𐤌𐤔𐤐𐤕𐤌𐤀𐤔𐤓𐤋𐤀𐤉𐤔𐤌𐤏𐤅𐤀𐤉𐤔𐤔𐤐𐤕𐤓𐤏𐤄𐤅

Ce que j'aime bien dans le fait de vivre dans une ville assez cosmopolite, c'est qu'on entend des gens parler toutes sortes de langues. Un jeu que j'aime, c'est alors d'essayer de deviner laquelle exactement. Il y en a que je sais reconnaître immédiatement (le français ou l'anglais, évidemment[#], ou l'allemand, l'italien, le russe) parce que je les baragouine plus ou moins, ou parce qu'en j'en ai au moins quelques notions (le japonais, l'arabe, peut-être le hongrois), ou parce que je connais des langues assez proches pour en avoir une idée (le néerlandais, l'espagnol), ou encore parce que sans rien connaître de la langue j'ai assez l'habitude de l'entendre parler pour savoir l'identifier (le chinois mandarin). Parfois je ne saurai pas être parfaitement précis mais je saurai au moins donner un petit nombre de suspects : entre le danois, le suédois et le norvégien, j'y arriverais peut-être en entendant des gens parler de façon parfaitement distincte ou si j'ai repéré à l'avance ce qu'il faut écouter — mais en général je ne saurai que dire que c'est sans doute une de ces trois langues (comme mon blog est fréquenté par des gens infiniment raffinés et cultivés, j'imagine que je vais provoquer la consternation par cet aveu : mais oui, comme ça, au pied levé, je suis incapable d'identifier du danois, du suédois et du norvégien parlés — surtout pas les deux derniers). Généralement je suis assez nul pour ce qui est des langues non-européennes, cependant : il est fort possible que j'aie pris pour du chinois des langues qui n'en étaient pas, je ne suis pas certain d'arriver à reconnaître du hindi et du tamoul, et je ne sais absolument rien des langues d'Afrique subsaharienne. Même pour les langues européennes, d'ailleurs, il m'est arrivé de faire l'erreur embarrassante de prendre du portugais pour du polonais.

Je suis étonné de ne trouver nulle part sur Internet de cours ou de concours de reconnaissance de langues parlées : je trouverais ça très intéressant, moi, qu'une vidéo m'explique — échantillons de conversation à l'appui — par quels indices identifier quelque chose comme 200 langues différentes ; et ce serait rigolo de faire des jeux ensuite.

Heureusement, s'agissant des gens qu'on voit dans la vraie vie, on a souvent des indications annexes. Par exemple, ils peuvent avoir un tee-shirt écrit dans leur langue, ce qui donne énormément d'indices (mais il faut se méfier : souvent, ce sont des touristes, et ils peuvent visiter plein de pays, surtout s'ils viennent de loin). Le type ethnique aide parfois : le jour où j'entendrai deux personnes apparemment asiatiques parler en swahili, je serai bien bluffé et je ne m'en rendrai même pas compte (et c'est dommage, parce que ça a de la classe, pour deux Thaïlandais à Paris, de parler en swahili).

Et parfois il y a des mystères complets. Lundi, mon poussinet et moi avons entendu trois personnes qui parlaient une langue qui était peut-être du persan, mais je n'ai pas complètement écarté la possibilité que ça pût être du turc ou de l'hébreu (ou de l'arménien, ou de l'albanais… enfin, je dis des choses à peu près complètement au pif, là). Ce n'est même pas forcément facile de trouver des exemples de textes enregistrés dans certaines langues, encore moins facile de trouver des exemples de textes comparables dans toutes sortes de langues différentes.

C'est dommage : beaucoup de gens n'ont pas l'air d'apprécier ce fait qu'on peut trouver une langue belle même sans la connaître — par la forme de ses caractères, par la sonorité de sa prononciation, par quelques notions de grammaire qu'on en sait, ou par quelques mots qu'on aura appris par cœur et qu'on aura passé beaucoup de temps à bien analyser, et qui font que même si on ne peut vivre assez vieux pour savoir toutes ces langues, on peut au moins leur témoigner un peu de respect et saisir le parfum de leur poésie.

[#] Enfin, non, pas évidemment : on peut très bien ne pas identifier des langues qu'on connaît, et d'ailleurs il m'est arrivé de me demander quelle langue quelqu'un parlait et de me rendre compte après un moment que c'était du français (et même pas parlé avec un accent bizarre, juste qu'avec le bruit ambiant je m'étais persuadé que ça devait être une langue étrangère). Je me rappelle aussi que quand j'étais à Munich avec mes parents en 1990 nous attendions désespérément de rencontrer des vrais Bavarois, les vrais Bavarois étant définis comme des gens dont l'accent serait si fort que nous ne comprendrions rien de ce qu'ils disent : un jour, à côté de nous dans un restaurant nous avons entendu deux Messieurs dont nous nous sommes dit enfin, voici nos vrais Bavarois — mais à écouter plus attentivement, on a remarqué que le mot focking était souvent répété : en fait, c'étaient des Écossais qui parlaient anglais.

(lundi)

Qui a peur du supervolcan ?

Charmion
Pourquoi cette inquiétude ?
Eiros
Le volcan du Yellowstone — un volcan qui a eu, par le passé, des éruptions si violentes qu'elles auraient anéanti la civilisation humaine en causant une très dure ère glaciaire de plusieurs années — a été agité, au cours de la semaine dernière, par l'essaim de tremblements de terre le plus fort des vingt dernières années, dont plus d'une soixantaine au cours de la seule journée du 31 décembre, atteignant 3.6 sur l'échelle de Richter. Il est normal qu'on s'en préoccupe.
Charmion
Il est vrai que ce volcan a eu, il y a 640 000 ans, et plus encore il y a 2 millions d'années, des éruptions cataclysmiques qui ont recouvert de cendre la moitié de ce qui est actuellement les États-Unis, et il est vrai qu'il n'est sans doute pas éteint. Mais si la prochaine éruption aura lieu « bientôt » à l'échelle géologique, rien ne laisse penser qu'elle doive avoir lieu « bientôt » à l'échelle humaine : si les éruptions les plus explosives ont lieu tous les 600 à 800 millénaires en moyenne, il est très peu probable que la prochaine aura lieu dans moins d'un millénaire, à plus forte raison moins d'un siècle. (De façon générale, sur l'ensemble de la Terre, on a enregistré une quarantaine d'explosions méga-colossales au cours des quarante millions d'années, ce qui laisse penser que leur fréquence n'est pas trop inquiétante.)
Eiros
Mais si les éruptions de ce volcan ont lieu tous les 600 000 ans et que la dernière remonte à 650 000 ans, n'est-on pas déjà en sursis ?
Charmion
Non, cette idée est stupide : les plus grosses éruptions, comme les manifestations de moindre gravité, sont en grande partie des processus de Poisson, et en tout cas fort irréguliers : même si le temps moyen entre deux est de 600 000 ans (ce qui est d'ailleurs fort douteux et sans doute sous-estimé), ce n'est pas parce qu'on a déjà attendu 650 000 ans qu'on doit prévoir la prochaine dans nettement moins longtemps. Peut-être un peu moins que 600 000 ans, mais à l'échelle humaine cela laisse le temps de voir. (A contrario, s'agissant de ce volcan précis, qui est alimenté par un point chaud, il y a des raisons de penser que ce point chaud pourrait être en train de mourir.)
Eiros
Pourquoi en parle-t-on tant en ce moment, dans ce cas ?
Charmion
D'abord, parce que le volcan du Yellowstone a été rendu populaire (ainsi que le terme de supervolcan) par un docufiction de 2005 — qu'on peut d'ailleurs trouver sur YouTube — par la BBC et de la Discovery Channel : documentaire basé sur des faits scientifiques précis, mais qui n'hésite pas à les romancer considérablement.
Eiros
Et les tremblements de terre actuels ?
Charmion
L'essaim qu'on vient d'observer est, vous l'avez dit, un des plus importants depuis 1985 (où il y en avait eu un très nombreux, consécutif à un début d'affaissement de la caldeira), d'où un effet de « buzz » sur Internet, mais il n'est pas à ce point remarquable. Ces tremblements de terre venant sous forme d'essaims de faible amplitude sont tout à fait normaux dans la région, qui en enregistre typiquement entre 1000 et 2000 par an. Ils ne sont probablement même pas tant liés directement à des déplacements de magma (qui se font sur une échelle de temps bien plus longue et sur une surface plus étendue) qu'à des mouvements souterrains d'eau et de vapeur provoquant des fractures dans les roches : donc plus à mettre en rapport avec le célèbre système de geysers du Yellowstone qu'avec le volcan qui les pousse. Ce qu'on peut surtout craindre, éventuellement, c'est un tremblement de terre plus violent comme en 1959 (de magnitude 7.5), une petite explosion hydrothermale comme il y en a tous les quelques siècles, ou au pire une très grosse comme celle d'il y a 13 800 ans (qui a provoqué un tsunami dans le lac : certainement dangereuse pour des gens qui passeraient par là, mais pas pour l'humanité en général). En tout cas, ce sont des événements considérablement plus vraisemblables qu'une éruption, même beaucoup plus faible que celles ayant formé les grosses caldeiras, ou une coulée de lave rhyolitique, dont la dernière coulée remonte à environ 70 000 ans. Pas de quoi paniquer : les signes avant-coureurs d'une grosse éruption seront autrement plus importants.
Eiros
Cependant, la caldeira se soulève, depuis 2004 environ, à un rythme plus important que jamais depuis que des mesures sont faites (soit quelque chose comme 80 ans) ?
Charmion
C'est partiellement vrai : la caldeira a des mouvements complexes, qu'on arrive à mesurer de plus en plus finement. On a pu mesurer un soulèvement allant jusqu'à une vingtaine de centimètres dans certaines parties entre 2004 et 2006, mais c'est plus un reflet du progrès des techniques de mesures que d'un phénomène nouveau. La caldeira s'est globalement soulevée entre 1975 et 1985 d'environ deux centimètres par an, puis affaissée entre 1985 et 1996 d'à peu près autant, puis de nouveau soulevée, mais ce mouvement de « respiration » à l'échelle de l'année est faible par rapport à un mouvement de « respiration » irrégulier à l'échelle du millénaire qu'on a aussi découvert, avec une amplitude de plusieurs mètres, ce qui laisse penser qu'il n'y a rien d'anormal dans les phénomènes irréguliers depuis quelques dizaines d'années. En tout cas, rien qui laisse penser qu'on doive s'inquiéter : on doit juste en tirer la conclusion que le volcan est encore actif et que les mouvements de magma ont bien lieu.
Eiros
En admettant qu'il n'y ait pas de danger imminent, si une explosion cataclysmique a lieu tous les 700 000 ans environ, et qu'une telle explosion a le potentiel de provoquer facilement un milliard de morts, on peut dir que le supervolcan provoque virtuellement autour de 1500 morts par an, ce qui n'est pas rien.
Charmion
C'est possible, mais cela fait des hypothèses hautement hasardeuses sur ce que sera l'humanité dans des dizaines ou des centaines de milliers d'années, à commencer par le fait qu'elle existe encore ou qu'on veuille s'identifier à elle, et à plus forte raison sur la façon dont elle subira l'explosion. Il est vrai que l'explosion en 1815 du volcan du mont Tambora, considérablement moins importante que la dernière grosse éruption de Yellowstone, a provoqué un froid terrible en 1816 (où il a neigé en plein été dans différentes parties du globe) et est au moins partiellement responsable de famines qui ont frappé notamment l'Europe. Il est possible que l'explosion du « supervolcan » du lac Toba d'il y a 70 000 ans (probablement la plus grosse éruption volcanique des vingt ou trente derniers millions d'années, sur un site qui devrait peut-être inquiéter autant que le Yellowstone) ait tué 90% de la population humaine d'alors, mais nous ne savons pas exactement, et nous savons encore moins comment notre civilisation actuelle (dont les besoins en nourriture ne sont assurés que par une marge étroite) réagirait à une explosion comparable à l'une ou l'autre, par rapport à ce que l'humanité pouvait être il y a deux siècles ou pendant la glaciation de Würm… La seule chose absolument certaine, c'est que des gens ont survécu dans les deux cas (y compris des Néandertals, qui ont disparu plus tard), comme des hominidés ont survécu à des explosions du volcan du Yellowstone. Comme on a survécu, d'ailleurs, à des périodes glaciaires plus longues mais moins intenses.

L'article de la Wikipédia en français sur le sujet, même s'il contient des informations intéressantes, est (assez typique des raisons qui font que je n'aime pas la Wikipédia en français) laborieusement didactique et paternaliste, avec un ton qui rappelle le style d'un Camille Flammarion : Cependant, il est concevable qu'Homo sapiens, en tant qu'espèce, ne disparaisse pas totalement, grâce à l'ingéniosité dont celle-ci peut faire preuve. Quoi qu'il en soit, après une éruption du Yellowstone, la planète ne sera plus jamais tout à fait comme nous la connaissons aujourd'hui.

(vendredi)

Bienvenue en 2009

Bienvenue dans une année (comptée depuis une origine tout à fait arbitraire et commençant depuis un moment tout aussi arbitraire) qui porte un numéro ayant des propriétés assurément intéressantes comme tous les entiers naturels (suffisamment petits ?). Si vous n'êtes pas en 2009, c'est que vous vous êtes trompé de calendier, de page web, ou de destination dans votre machine à voyager dans le temps.

J'ai pour ma part un jour de retard, et je passe en ce moment tout mon temps à dormir. C'est sans doute parce que, si un changement d'heure est fatigant, un changement d'année doit l'être presque 9000 fois plus. Non ?

Continue to older entries. / Continuer à lire les entrées plus anciennes.


Entries by month / Entrées par mois:

2017 Jan 2017 Feb 2017 Mar 2017 Apr 2017 May 2017 Jun 2017 Jul 2017 Aug 2017 Sep 2017
2016 Jan 2016 Feb 2016 Mar 2016 Apr 2016 May 2016 Jun 2016 Jul 2016 Aug 2016 Sep 2016 Oct 2016 Nov 2016 Dec 2016
2015 Jan 2015 Feb 2015 Mar 2015 Apr 2015 May 2015 Jun 2015 Jul 2015 Aug 2015 Sep 2015 Oct 2015 Nov 2015 Dec 2015
2014 Jan 2014 Feb 2014 Mar 2014 Apr 2014 May 2014 Jun 2014 Jul 2014 Aug 2014 Sep 2014 Oct 2014 Nov 2014 Dec 2014
2013 Jan 2013 Feb 2013 Mar 2013 Apr 2013 May 2013 Jun 2013 Jul 2013 Aug 2013 Sep 2013 Oct 2013 Nov 2013 Dec 2013
2012 Jan 2012 Feb 2012 Mar 2012 Apr 2012 May 2012 Jun 2012 Jul 2012 Aug 2012 Sep 2012 Oct 2012 Nov 2012 Dec 2012
2011 Jan 2011 Feb 2011 Mar 2011 Apr 2011 May 2011 Jun 2011 Jul 2011 Aug 2011 Sep 2011 Oct 2011 Nov 2011 Dec 2011
2010 Jan 2010 Feb 2010 Mar 2010 Apr 2010 May 2010 Jun 2010 Jul 2010 Aug 2010 Sep 2010 Oct 2010 Nov 2010 Dec 2010
2009 Jan 2009 Feb 2009 Mar 2009 Apr 2009 May 2009 Jun 2009 Jul 2009 Aug 2009 Sep 2009 Oct 2009 Nov 2009 Dec 2009
2008 Jan 2008 Feb 2008 Mar 2008 Apr 2008 May 2008 Jun 2008 Jul 2008 Aug 2008 Sep 2008 Oct 2008 Nov 2008 Dec 2008
2007 Jan 2007 Feb 2007 Mar 2007 Apr 2007 May 2007 Jun 2007 Jul 2007 Aug 2007 Sep 2007 Oct 2007 Nov 2007 Dec 2007
2006 Jan 2006 Feb 2006 Mar 2006 Apr 2006 May 2006 Jun 2006 Jul 2006 Aug 2006 Sep 2006 Oct 2006 Nov 2006 Dec 2006
2005 Jan 2005 Feb 2005 Mar 2005 Apr 2005 May 2005 Jun 2005 Jul 2005 Aug 2005 Sep 2005 Oct 2005 Nov 2005 Dec 2005
2004 Jan 2004 Feb 2004 Mar 2004 Apr 2004 May 2004 Jun 2004 Jul 2004 Aug 2004 Sep 2004 Oct 2004 Nov 2004 Dec 2004
2003 May 2003 Jun 2003 Jul 2003 Aug 2003 Sep 2003 Oct 2003 Nov 2003 Dec 2003