David Madore's WebLog: Pourquoi Wikipédia est utile malgré ses erreurs

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1601 [older|newer] / Entrée #1601 [précédente|suivante]:

(dimanche)

Pourquoi Wikipédia est utile malgré ses erreurs

Les détracteurs de Wikipédia aiment pointer du doigt combien elle contient d'erreurs — cette démonstration consistant d'ailleurs généralement à donner un exemple dans leur domaine de prédilection (et les vitupérations protestant de la gravité de l'erreur étant apparemment surtout destinées à mettre en valeur l'expertise du protestataire sur ce domaine de prédilection). Je suis peu convaincu, mais admettons pour les besoins de l'argument que Wikipédia soit effectivement autant remplie d'erreurs que certains veulent nous le faire croire. Deviendrait-elle pour autant inutil(isabl)e ? Je pense que l'affirmer témoigne surtout d'un manque de perspicacité quant à l'intérêt que peut présenter une encyclopédie riche malgré ses inexactitudes.

Je consulte rarement Wikipédia pour les sujets qui sont de mes domaines d'expertise, parce qu'elle a très peu à m'apprendre. (En mathématiques, notamment, il y a un gap agaçant, dans les informations disponibles en ligne, entre les articles de recherche spécialisés qu'on trouvera par exemple sur l'arXiv et les cours introductifs basiques : je me suis déjà plaint, par exemple, de la difficulté de mettre la main sur une définition du nilradical inférieur ; en tout cas, Wikipédia n'a pas grand-chose à ce niveau, le meilleur site semble encore être PlanetMath.org.) Mais si je dois la consulter pour ça, ce qui m'arrive tout de même, je suis bien capable d'aller vérifier dans les sources citées, de relire une démonstration qui serait donnée, ou sinon de faire une petite contre-enquête pour démêler d'éventuelles erreurs. Écartons donc ce cas.

Simplement, en général, quand je consulte Wikipédia, la fiabilité de l'information n'est pas la chose la plus importante : ce qui compte est avant tout d'avoir quelque chose de pas trop faux et de bien expliqué. Car je cherche à enrichir ma culture, et pas à avoir une information fiable et garantie.

Pour prendre un exemple, j'ai récemment lu attentivement l'article sur les eucaryotes : je ne suis pas biologiste, je ne compte pas faire un usage de ces informations, je cherche uniquement à être scientifiquement moins ignare, à dépasser un peu ce que j'ai pu apprendre au lycée ou par d'autres lectures, quelque chose de ce genre. Donc, même si l'article est parfaitement fait et complètement exact, le souvenir que j'en garderai sera de toute façon bourré d'erreurs parce que j'aurai mal retenu ou mal compris tel ou tel passage, parce que je n'aurai pas le recul scientifique nécessaire pour bien le comprendre, etc. : ainsi, tant que l'article comporte significativement moins d'erreurs (et je suis certain que c'est le cas !) que ce que mon petit cerveau en ajoutera de lui-même, il sera utile à moi, et à tous ceux qui le consultent pour une raison semblable (sans même parler de ceux, encore plus nombreux, qui veulent juste vaguement savoir ce qu'est un eucaryote et ne liront que le premier paragraphe). Et même si cet article était complètement faux, ce ne serait pas si grave pour moi d'avoir des idées complètement fausses sur les eucaryotes tant qu'il n'y a pas trop de sujets ainsi contaminés. Bref, pour que Wikipédia devienne inutile par excès d'erreurs, il faudrait vraiment que les erreurs y soient au moins un ordre de grandeur plus fréquentes que ce qu'elles sont même à en croire ses adversaires les plus obstinés.

Et cet usage que je fais de Wikipédia dans mon exemple sur les eucaryotes est typique : j'ai consulté l'encyclopédie à propos de la phonologie du danois pour la comparer avec la phonologie d'autres langues nordiques et savoir dans quelles mesures elles étaient différentiables au niveau des phonèmes (et aussi en apprendre plus sur un phénomène de pharyngalisation dont j'avais vaguement entendu parler), mais je ne suis pas linguiste, et ce n'est pas bien grave si j'y apprends des choses un peu fausses ; je me suis renseigné sur la papauté d'Avignon pour essayer de me faire une idée un peu plus précise sur les relations politiques entre le pape et le roi de France au début du XIVe siècle (parce que j'avais vu un bout de la série des Rois maudits), mais de toute façon ma mémoire épouvantable des dates risque de faire bien plus de mal au contenu que toutes les erreurs que l'article aurait pu contenir ; j'ai regardé des choses sur C. D. Friedrich, mais en arrivant je savais juste que c'était un contemporain de Goethe dont j'appréciais plusieurs toiles, donc je pouvais difficilement ne pas repartir moins ignorant ; si j'ai consulté la page décrivant la situation juridique de l'homosexualité en Inde, c'était éventuellement pour avoir des exmples à donner dans une discussion, même si tout y est faux et biaisé, j'aurai juste un exemple en moins ; si j'ai cherché à en savoir plus sur l'hérésie arienne, c'est parce que je trouve que la théologie chrétienne est un sujet de masturbation intellectuelle rigolo, donc même si l'article était complètement inventé ça ne m'importerait guère…

Je ne vais pas multiplier les exemples : on a très bien compris ce que je veux dire. S'il existait au monde quelqu'un dont la culture générale couvre tout ce qui est décrit dans Wikipédia, si cette personne avait le même nombre d'opinions infondées ou de préjugés qu'on prête à Wikipédia, je serais profondément admiratif d'une connaissance aussi solide dans un ensemble de domaines aussi éclectique ; et moi-même je préférais sans aucun doute avoir Wikipédia dans la tête que la Britannica (qui est peut-être plus approfondie et plus souvent correcte, mais certainement moins éclectique) : en attendant, je n'ai aucun mal à m'avouer plus ignare sur tous les sujets mentionnés ci-dessus que ce que je trouverai sur l'encyclopédie en-ligne. Tant que ceci reste vrai, Wikipédia sera utile, même bourrée d'erreurs. C'est peut-être une attitude de dilettante, mais je préfère être un dilettante qui s'intéresse à tout qu'un spécialiste passionné uniquement par un domaine, qui hurlera pour toute erreur dans ce domaine et se contentera du Petit Larousse illustré pour tous les autres. (Je serais curieux, en fait, de savoir si Pierre Assouline sait ce qu'est un eucaryote au point que Wikipédia ne puisse rien lui apprendre à ce sujet.)

Alors oui, il y a peut-être des domaines sur lesquels j'ai appris des choses complètement fausses : quelque part, je trouve ça presque bien car, si mes soupçons n'ont pas été éveillés, se non è vero, è bene trovato.

↑Entry #1601 [older|newer] / ↑Entrée #1601 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées