David Madore's WebLog: 2013-06

This WebLog is bilingual, some entries are in English and others are in French. A few of them have a version in either language. Other than that, the French entries are not translations of the English ones or vice versa. Of course, if you understand only English, the English entries ought to be quite understandable without reading the French ones.

Ce WebLog est bilingue, certaines entrées sont en anglais et d'autres sont en français. Quelques-unes ont une version dans chaque langue. À part ça, les entrées en français ne sont pas des traductions de celles en anglais ou vice versa. Bien sûr, si vous ne comprenez que le français, les entrées en français devraient être assez compréhensibles sans lire celles en anglais.

Note that the first entry comes last! / Notez que la première entrée vient en dernier !

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entries published in June 2013 / Entrées publiées en juin 2013:

(dimanche)

Petites péripéties aux Pays-Bas

Comme je l'avais mentionné, j'ai passé deux jours aux Pays-Bas (mardi et mercredi de la semaine passée), et j'ai même par principe appris un peu de néerlandais (je suis content, maintenant je comprends toutes les versions des annonces quadrilingues du Thalys). Comme attendu et bien entendu, je n'ai pas eu à m'en servir, parce que les Hollandais semblent tous parler un anglais impeccable ; on pourrait presque croire que c'est une langue officielle du pays : j'ai vu beaucoup de choses écrites en anglais sans aucune raison apparente, par exemple dans un fast-food asiatique dans la gare de Leiden dont le menu et les instructions (choose your size, type of noodles, topping) étaient inscrits en anglais sans aucun équivalent néerlandais.

Les choses n'ont pas très bien commencé. Je suis descendu à Rotterdam, un peu crevé parce je m'étais levé à 5h45, ce qui n'est pas trop dans mon habitude, et un peu angoissé notamment parce que, comme le Thalys était en retard, on nous avait dit que l'arrêt serait de très courte durée. J'ai eu du mal à trouver mon train pour Leiden : les gares néerlandaises, de ce que j'en ai vu, ont une signalisation complètement merdique. (Le hall est sous les voies, il y a un écran en bas de chaque quai qui indique le prochain train qui en part, avec uniquement l'heure de départ et le terminus, pas de mention des arrêts intermédiaires, et nulle part de tableau synthétisant tous les prochains départs. Si on cherche le prochain train pour tel endroit, sauf à demander aux informations, il faut donc deviner le terminus, parcourir tous les quais pour trouver celui qui va à cet endroit, et monter pour consulter un écran plus grand qui indique, lui, les arrêts intermédiaires ; il n'y a pas non plus de numéro de train, d'ailleurs, donc celui qui figurait sur mon billet ne m'a servi à rien.) Pendant que je cherchais ma voie, un peu déboussolé, je me suis fait apostropher plusieurs fois par des rebeus français qui se proposaient de m'aider (eh, cousin, tu cherches quelque chose ?) — je subodore vaguement que les Français qui viennent à Rotterdam sont plutôt là pour acheter de l'herbe que pour trouver le train pour Leiden. Enfin bon, j'ai fini par trouver mon train.

…Et là mon poussinet m'a appelé pour m'informer que j'avais oublié ma valise dans le Thalys. Le chef de bord l'avait appelé grâce à l'étiquette qui portait le numéro de son mobile (celui de mon poussinet), il a réussi à le convaincre que la valise n'était pas dangereuse, et du coup elle s'est retrouvée aux objets trouvés à Amsterdam. Ce qui veut dire qu'aussitôt arrivé à Leiden j'ai gagné le droit de faire un nouveau petit tour sur les Nederlandse spoorwegen pour aller chercher ma valise (surtout pour la peluche qu'elle contenait, en fait, et qui était la chose la plus importante). Heureusement que le pays est petit, et que les trains sont rapides et fréquents : il faut 35′ pour aller de Leiden à Amsterdam (c'était à peine moins de Rotterdam à Leiden), j'ai pu faire l'aller-retour, récupérer ma valise, et arriver à l'institut mathématique à temps pour l'exposé de mon collègue (invité en même temps que moi) en début d'après-midi.

La ville même de Leiden est adorable, avec ses rues piétonnes et ses canaux partout (et en fait, de ce que j'ai pu voir du pays en train de Rotterdam à Amsterdam, il y a effectivement beaucoup de voies d'eau dans tous les sens), et mon hôtel, situé au bord du oude Rijn (c'est-à-dire, le vieux Rhin) était confortable. Le campus aussi est agréable, mais dans le genre moderne et très spacieux, pas spécialement pittoresque, et on voit qu'il est surtout fait pour qu'on y circule à vélo (à pied c'est un peu loin ; heureusement, la valise que j'avais récupérée était très légère). L'institut mathématique est bien aménagé, avec notamment une bibliothèque très bien conçue (ils ont mis des murs partout sur lesquels on peut écrire à la craie : l'idée est qu'il y a des salles isolées pour les gens qui veulent du calme, plutôt que le contraire). C'est rigolo, ils emploient des moutons pour tondre les pelouses (bon, c'était peut-être exceptionnel ou nouveau, parce que les locaux avaient l'air aussi amusés que moi).

Scientifiquement, je crois que la rencontre a été profitable, même si j'ai regretté que mon co-auteur ne puisse pas venir aussi. J'ai manqué de temps dans mon exposé, mais ça m'aura peut-être permis de mieux donner les idées générales sans rentrer dans les détails techniques. J'ai eu l'occasion de discuter plus précisément ensuite avec ceux qui m'invitaient. Le lendemain (mercredi), j'ai pu assister à deux séances d'un cours donné par un autre invité, qui profitait de son travail sur la cohomologie cristalline pour présenter celle-ci de façon plus compréhensible (j'ai trouvé ça assez éclairant). Sinon, j'ai vu le bureau de Lenstra mais je n'ai pas vu son occupant. ☺

J'étais un peu trop fatigué pour assister à une soutenance de thèse qui avait lieu le mercredi matin : il paraît que c'est assez particulier aux Pays-Bas, il n'y a pas d'exposé de l'impétrant (lequel doit porter un costume noir à cravate blanche), le jury (dont les membres portent un costume blanc à cravate noire, ou une toge pour les professeurs de plein exercice) lui pose immédiatement des questions, et cette séance de questions dure exactement 45 minutes, après quoi quelqu'un entre dans la salle, frappe par terre avec un bâton et déclare hora est, et tout s'interrompt, même au milieu d'une phrase, et le jury se retire pour faire semblant de délibérer. Comme il n'y a pas de pot après, j'étais assez peu motivé pour me lever à temps pour arriver à 8h45 pétantes à une soutenance juste pour le folklore. Peut-être que j'aurais dû.

Sinon, on nous a emmenés dîner dans un excellent restaurant indonésien. Et un des convives (celui qui exposait sur la cohomologie cristalline) s'est fait voler son vélo qu'il louait pour la durée de son séjour.

(lundi)

Déprime de mauvais temps

Je suis souvent surpris de me rendre compte à quel point la météo influence mon moral : c'est assez paradoxal pour quelqu'un qui ne supporte pas la chaleur et qui prend des coups de soleil dès que celui-ci pointe le bout de sa photosphère, mais j'ai vraiment besoin de beau temps. On se doute donc à quel point ce printemps me pèse : il y a certes eu une ou deux journées agréables (vers la troisième semaine d'avril) depuis la fin de l'hiver glacial, mais il suffit d'avoir une obligation dont on ne puisse pas se défaire pour devoir rester coincé un jour au bureau, et hop, on a raté tout le printemps. Et il y a les faux espoirs : des prévisions ont pu me faire penser qu'il y aurait enfin cette semaine une embellie, mais elles ont vite été corrigées et ce sont maintenant tous les jours des orages qui sont prévus.

Quand le temps tournera enfin au beau, il fera certainement trop chaud pour que j'en profite.

(samedi)

Ce qui m'occupe

J'ai toujours tenu au principe qu'il ne faut pas poster sur un blog pour dire que l'on ne poste pas, parce que les gens sont assez grands pour s'en rendre compte et qu'ils ne veulent pas forcément qu'on pollue leur flux RSS pour une absence de contenu, mais je vais y déroger un peu parce que ça fait tout de même quasiment un mois que je n'ai rien écrit (même si j'ai déjà fait plus long, c'est rare).

Je voudrais d'abord rassurer ceux qui auraient déjà commencé à écrire ma nécrologie : je ne suis pas mort.

J'ai été un peu pris par mon cours annuel de géométrie algébrique, mais il vient de se finir. Il y a surtout que je dors particulièrement mal en ce moment, je fais de très longues insomnies, qui me laissent le choix entre passer trop de temps au lit ou être trop fatigué pour faire quoi que ce soit de mes journées. Même si j'exagère un peu en disant ça, le phénomène m'inquiète assez, d'autant que dans dix jours je devrai me lever à 6h du matin pour prendre le train pour Leiden.

À ce propos, justement, je m'astreins à travailler quotidiennement mon néerlandais : ce n'est pas très long, mais le temps réellement libre dans une journée étant assez court quand on retire toutes sortes d'obligations, cette emprise n'est pas non plus négligeable. Bref, j'ai maintenant toutes sortes de petites phrases idiotes qui me tournent dans la tête (het zonnetje schijnt en er is geen wolkje te bekennen : le soleil brille et il n'y a pas un seul petit nuage). Comme prévu, la connaissance de l'allemand est d'une certaine aide mais peut aussi causer des confusions (notamment pour le choix des prépositions qui diffère assez notablement, ou à cause de différences de sens subtiles — par exemple le néerlandais vast ne coïncide ni avec l'allemand fast ni avec l'allemand fest ni avec l'anglais fast).

Mais comme ceci me rappelle en tout cas à quel point j'aime beaucoup la méthode Assimil et à quel point elle correspond bien à mon type de mémoire, je me suis acheté celle de l'allemand avancé (perfectionnement allemand), que j'entamerai en revenant des Pays-Bas (pour l'instant j'évite de la regarder pour ne pas ajouter à la confusion).

J'ai par ailleurs entamé la lecture du livre Wicked (The Life and Times of the Wicked Witch of the West) de Gregory Maguire. Le titre m'avait beaucoup amusé, c'est ce qui m'a décidé à l'acheter. Je ne peux pas encore en parler parce que je ne l'ai pas fini, mais disons que je m'attendais à une sorte de parodie ou de blague et en fait c'est sérieux, on peut même dire que c'est un livre engagé, et en tout cas très bien écrit (avec un vocabulaire assez recherché : il ne m'arrive pas souvent de devoir chercher des mots dans le dictionnaire, mais là il y en a beaucoup ; par exemple, je ne connaissais pas to flummox).

Ce qui me fait penser que ça fait bien longtemps que je n'ai pas écrit de fragment littéraire gratuit, et ça me manque. Encore un signe que je manque de temps.

J'avais commencé à écrire une entrée dans ce blog (vaguement promise ici) sur la physique des particules, avec l'idée d'en faire plusieurs s'adressant à des publics différents. La première devant être compréhensible par tout le monde parce que je pense qu'avoir quelque idée sur les particules dont le monde est formé fait partie de la culture générale la plus basique comme savoir qu'Albert Camus est un écrivain français ; les suivantes ayant pour but de montrer qu'un tout petit peu d'algèbre linéaire ou de théorie des groupes permet d'expliquer beaucoup de choses en physique quantique sans aller chercher des formalismes lourds (j'avais déjà fait quelque chose comme ça par le passé).

J'ai même fait un très moche petit tableau explicatif (réalisé avec Scribus), entre autres pour aider mon poussinet qui ne s'y retrouve jamais entre tous les noms en -on :

[Tableau des particules élémentaires]

Mais je suppose que ça va devenir comme ma fameuse entrée sur les octonions qui est prévue pour le jour où les calendes grecques tomberont à la Saint-Glinglin. Parce qu'en commençant à raconter des choses, je me suis rendu compte qu'il y avait plein de questions auxquelles je ne savais pas répondre (c'était bien le but, évidemment, et la raison d'expliquer quelque chose dont je ne suis pas spécialiste : l'intérêt d'enseigner, c'est de découvrir sa propre ignorance et de la combler). Et donc j'ai passé beaucoup du temps que je n'avais pas à me demander si un neutrino et un électron s'attirent ou se repoussent par interactions faibles, ou bien ce qui se passerait dans l'Univers si le champ de Higgs changeait un tout petit peu de direction, ou ce que c'est au juste qu'un sphaléron et s'il peut provoquer une désintégration du proton, ou si ça a un sens de se demander si deux quarks ont la même couleur ou pas, ou toutes sortes de choses du genre. (Et du coup, aussi, à faire des petits calculs sur les représentations de SU₃, les décompositions de leurs produits tensoriels et leurs valeurs de Casimir, ce qui, finalement, me ramène peut-être plus près des octonions que des particules élémentaires, mais passons.) Au bout du compte je n'ai pas vraiment avancé.

Mais bon, toujours est-il que je ne suis pas mort.

Continue to older entries. / Continuer à lire les entrées plus anciennes.


Entries by month / Entrées par mois:

2017 Jan 2017 Feb 2017 Mar 2017 Apr 2017 May 2017 Jun 2017 Jul 2017 Aug 2017 Sep 2017 Oct 2017 Nov 2017
2016 Jan 2016 Feb 2016 Mar 2016 Apr 2016 May 2016 Jun 2016 Jul 2016 Aug 2016 Sep 2016 Oct 2016 Nov 2016 Dec 2016
2015 Jan 2015 Feb 2015 Mar 2015 Apr 2015 May 2015 Jun 2015 Jul 2015 Aug 2015 Sep 2015 Oct 2015 Nov 2015 Dec 2015
2014 Jan 2014 Feb 2014 Mar 2014 Apr 2014 May 2014 Jun 2014 Jul 2014 Aug 2014 Sep 2014 Oct 2014 Nov 2014 Dec 2014
2013 Jan 2013 Feb 2013 Mar 2013 Apr 2013 May 2013 Jun 2013 Jul 2013 Aug 2013 Sep 2013 Oct 2013 Nov 2013 Dec 2013
2012 Jan 2012 Feb 2012 Mar 2012 Apr 2012 May 2012 Jun 2012 Jul 2012 Aug 2012 Sep 2012 Oct 2012 Nov 2012 Dec 2012
2011 Jan 2011 Feb 2011 Mar 2011 Apr 2011 May 2011 Jun 2011 Jul 2011 Aug 2011 Sep 2011 Oct 2011 Nov 2011 Dec 2011
2010 Jan 2010 Feb 2010 Mar 2010 Apr 2010 May 2010 Jun 2010 Jul 2010 Aug 2010 Sep 2010 Oct 2010 Nov 2010 Dec 2010
2009 Jan 2009 Feb 2009 Mar 2009 Apr 2009 May 2009 Jun 2009 Jul 2009 Aug 2009 Sep 2009 Oct 2009 Nov 2009 Dec 2009
2008 Jan 2008 Feb 2008 Mar 2008 Apr 2008 May 2008 Jun 2008 Jul 2008 Aug 2008 Sep 2008 Oct 2008 Nov 2008 Dec 2008
2007 Jan 2007 Feb 2007 Mar 2007 Apr 2007 May 2007 Jun 2007 Jul 2007 Aug 2007 Sep 2007 Oct 2007 Nov 2007 Dec 2007
2006 Jan 2006 Feb 2006 Mar 2006 Apr 2006 May 2006 Jun 2006 Jul 2006 Aug 2006 Sep 2006 Oct 2006 Nov 2006 Dec 2006
2005 Jan 2005 Feb 2005 Mar 2005 Apr 2005 May 2005 Jun 2005 Jul 2005 Aug 2005 Sep 2005 Oct 2005 Nov 2005 Dec 2005
2004 Jan 2004 Feb 2004 Mar 2004 Apr 2004 May 2004 Jun 2004 Jul 2004 Aug 2004 Sep 2004 Oct 2004 Nov 2004 Dec 2004
2003 May 2003 Jun 2003 Jul 2003 Aug 2003 Sep 2003 Oct 2003 Nov 2003 Dec 2003