David Madore's WebLog: Je suis vivant

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1343 [older|newer] / Entrée #1343 [précédente|suivante]:

(dimanche)

Je suis vivant

Comme il y a des gens qui s'inquiètent 😉 de ne pas me voir écrire depuis quelque temps, je précise que je suis bien vivant, je n'ai pas péri noyé dans une inondation provoquée par, disons, l'explosion d'un chauffe-eau. Mon copain est rentré de Chine, et nous comptons repartir prochainement pour Lyon (c'est moins exotique, c'est vrai, et ce sera sans doute aussi moins sportif). Il m'a convaincu que mon chauffe-eau pouvait attendre un moment avant d'exploser, justement, de sorte que je pourrais trouver un plombier moins escroc. Il essaie aussi de me bousculer dans mes petites habitudes par exemple en me montrant que je peux manger chez moi autre chose que des conserves, et je fais ma mauvaise tête. Par ailleurs, nous faisons joujou avec nos ordinateurs (d'ailleurs, en ce moment j'écris depuis un système 64-bits, qui marche moyennement bien).

Un ami m'avait donné un bon d'achat du Vieux Campeur pour une valeur de 17.05€ dont il n'avait que faire et qui était valable jusqu'à aujourd'hui, alors nous avons voulu y acheter un couteau (à peu près la seule chose utile que j'aie une chance d'y trouver dans cet ordre de prix), mais le couteau coûtait 16.90€ et à la caisse on n'a pas voulu accepter un bon supérieur au montant de l'achat, donc nous nous sommes trouvés bêtement à acheter un deuxième couteau. Voilà, c'était l'anecdote totalement inutile du jour, et l'explication du fait que je me retrouve maintenant avec, dans ma cuisine, un couteau de style commando, et également un opinel.

Ah, et en ce moment j'écoute en boucle l'hymne extrait de la suite Opéra sauvage d'Ευάγγελος Παπαθανασίου, et je trouve ça complètement fascinant.

Bref, je suis vivant.

↑Entry #1343 [older|newer] / ↑Entrée #1343 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées