David Madore's WebLog: Ruxor, l'incompris

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #0543 [older|newer] / Entrée #0543 [précédente|suivante]:

(jeudi)

Ruxor, l'incompris

[Ceci est un rebond sur des commentaires d'une entrée précédente, mais peu importe au fond, les remarques que je fais sont tout à fait générales.]

Je me demande pourquoi je m'obstine à me justifier (comme si j'avais besoin de justifications…) ou à m'expliquer. Je suppose que, quelque part au fond de moi, j'attends la venue d'un Grand Sage à qui j'expliquerai ma situation et qui me dira : mais c'est évident, David, tu dois faire <telle ou telle chose> ! Seulement, ce Grand Sage ne viendra manifestement pas, et c'est vraiment stupide de ma part de m'attendre à ce que quelqu'un d'autre puisse m'apporter la solution « clés en main » de mes problèmes. Je devrais déjà être content des mèmes que je grapille au hasard des remarques de certains. Et je devrais surtout cesser de désespérer à cause du fait qu'on ne me comprend pas : c'est vrai, mais ça n'a pas vraiment d'importance.

Un coup on me prend pour un romantique éperdu et idéaliste parce qu'il y a un garçon dont j'ai parlé en termes un peu tendres ; si je rétorque que je ne cherche à tout prix l'Amour avec un grand “A” (ou si je me démarque d'une certaine conception de celui-ci), alors on me reproche de rechercher la facilité du sexe sans sentiments ; ou alors encore on se dit que je doit être « tout l'un ou tout l'autre », que je suis forcément perfectionniste — n'ayons peur d'aucune pétition de principe ; et, nonobstant le fait que je suis entouré de gens que je suis tout à fait prêt à prendre tels qu'ils sont, on me conseille de renoncer à ce perfectionnisme pour prendre les gens comme ils sont. C'est quand même hallucinant tout ce que les gens sont capables d'imaginer que je sois, refusant apparemment d'admettre que je puisse être un peu normal et comme tout le monde de temps en temps. Également impressionnant : sous prétexte que je sais un peu de maths, je devrais ne trouver aucun intérêt dans les gens sauf peut-être le cul (mais apparemment, le cul, ça se paie), comme si les maths retiraient tout leur intérêt aux gens, sauf peut-être d'autres intellos : faut-il croire qu'on ne peut aimer que ses semblables, ou que si on fait des maths on est condamné à les subir jusqu'au pieu.

Ah, et ce n'est pas tout : je suis instamment prié d'en rire, en plus. Désolé, mais la sitcom avec les rires pré-enregistrés, je n'ai jamais trouvé ça drôle même quand c'est bien fait, et là les scénaristes de David Madore cherche un mec désespérément ils sont plutôt nuls : ça fait 543 épisodes que c'est exactement la même chose.

Un jour j'apprendrai à couper court aux dialogues de sourds.

↑Entry #0543 [older|newer] / ↑Entrée #0543 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées