David Madore's WebLog: Mèmes pour un roman

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1117 [older|newer] / Entrée #1117 [précédente|suivante]:

(dimanche)

Mèmes pour un roman

Je me dis de temps en temps que j'aimerais bien entreprendre l'écriture d'un nouveau roman. Ce qui me retient, ce n'est pas tant le manque de temps (on peut toujours étaler l'écriture sur très longtemps) ou la crainte qu'il reste inachevé (curieusement, c'est un type de projet que je semble arriver à mener à bien, ou en tout cas j'ai su par le passé). C'est plutôt la difficulté à trouver un sujet : d'un côté je suis encore attiré par la heroic fantasy comme ce que j'écrivais quand j'étais petit, de l'autre côté je suis conscient que ce genre d'écriture n'a pas un intérêt démesuré (qu'on me pardonne un petit troll, mais la heroic fantasy, ça se pond bien au kilomètre, mais c'est un peu à d'autres formes de littérature ce que Lawrence Alma-Tadema est à Henri Matisse), et surtout, ça va me lasser rapidement : l'avantage de mes fragments littéraires gratuits, c'est que je peux butiner d'un style à un autre, d'un genre à un autre, de façon complètement libre. Ce n'est pas le cas avec un roman.

Mais bon, il m'est venue l'idée suivante (je précise d'avance que je ne prétends pas à l'originalité) : j'avais précédemment envisagé un thème de heroic fantasy, et je songe maintenant écrire une histoire bicéphale qui alterne un chapitre dans ce monde médiéval-fantastique et un chapitre dans la France de 2005 (ou de 2006, enfin, de nos jours, quoi) et raconte l'histoire de celui qui est censé être l'auteur des autres chapitres. En clair, le roman raconterait la vie — évidemment inspirée de la mienne mais transposée d'un nombre variable d'années — d'un garçon homosexuel un peu geek, qui se découvre et découvre les autres (et le « milieu » homo), vit ses études, a une ou deux histoires d'amour pas trop heureuses et se réfugie parfois dans l'écriture de textes de type heroic fantasy pour se donner des héros avec lesquels il peut s'identifier. Il croit peut-être au Prince Charmant, et la vie le détrompe certainement. L'avantage pour moi, c'est que mon héros me donnerait le prétexte de retrouver une candeur d'écriture que j'avais autrefois, avec un niveau de méta de plus. Pour ce qui est de la situation du jeune homme, je suis tenté de le mettre en prépa scientifique, parce que c'est un milieu que je connais plutôt bien (et je ne suis pas terriblement doué pour parler de ce dont j'ignore tout), parce que ça me fournit un happy end (trop ?) facile (et aussi la possibilité d'un certain nombre de clins d'œil amusants), mais ça fait peut-être trop « cercle fermé » pour le lecteur moyen (quoique, d'autres ont essayé avec succès).

Voilà. Ce n'est pas brillantissime, mais ça ne me déplaît pas trop : et ça c'est le plus important si j'espère pouvoir arriver au bout. Même si je ne compte en aucun cas faire un truc trop long.

Ajout : voir ce fragment.

↑Entry #1117 [older|newer] / ↑Entrée #1117 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées