David Madore's WebLog: Les précautions ont un coût

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1562 [older|newer] / Entrée #1562 [précédente|suivante]:

(dimanche)

Les précautions ont un coût

Le principe de précaution est une scandaleuse imposture, et je n'ai cesse de me mettre en rage à ce sujet. Le principe de précaution est une façon de dire que quand on est devant une alternative difficile on devait parfois faire un choix objectivement mauvais sous prétexte qu'on sera plus difficilement accusable parce que les conséquences néfastes de ce choix, bien que plus importantes, sont aussi plus indirectes. Par exemple, si on doit mettre sur le marché un nouveau médicament ou un nouveau vaccin, qui permet de lutter contre une maladie grave mais qui comporte aussi des dangers, la chose sensée à faire, la seule chose qui se défend sérieusement, c'est de faire un calcul bénéfice-risque pour savoir où est le plus grand nombre de vies sauvées ; évidemment, ce calcul, qui consiste à maximiser l'espérance (au sens mathématique…) du nombre de vies, doit tenir compte du fait qu'il peut y avoir des risques difficilement mesurables ou mal connus (peut-être que l'étude sur le vaccin a été mal faite et qu'il est beaucoup plus risqué que mesuré), et on doit mettre ça aussi dans l'espérance, ce qui peut ressembler de loin à une aversion au risque ; mais sous le nom de principe de précaution, l'idée qu'on devrait systématiquement refuser le vaccin s'il n'est pas parfaitement sûr (ce qui est, forcément, impossible), est une dangereuse connerie. Connerie car tout autre choix que celui qui sauve le plus de vies, symétriquement, en coûte. Et connerie d'autant plus dangereuse que son inscription dans la Constitution française pourrait donner à des juges l'idée saugrenue de punir des autorités qui auraient fait ce qui était honnêtement et objectivement le mieux pour sauver des gens !

Je suis assez partagé au sujet de la culture des plantes dites OGM (qui ont lancé en France la mode du principe de précaution) — disons que je serais favorable à leur culture si les semenciers fournisseurs des graines en question n'avaient pas des principes éthiques dignes de la pire des mafias, ce qui fait qu'au final le débat n'est plus entre les plantes ceci ou cela mais concerne la terreur pratiquée par de grandes multinationales sur des clients captifs en utilisant des lois iniques sur la propriété intellectuelle (ce qu'une graine ne devrait pas pouvoir être). Le principe de précaution n'a finalement plus grand-chose à voir là-dedans. En revanche, il y a trois domaines où je vois les ravages de ce principe actuellement : (1) dans la mythomanie paranoïaque de la société autour de la pédophilie, (2) dans les mesures liberticides qu'on cherche à nous faire avaler au nom de la lutte contre le terrorisme, et (3) dans l'idée que le développement rapide de l'énergie nucléaire ne serait pas notre meilleure moins mauvaise façon de pallier l'effet de serre.

Je vais essayer de développer ces trois points dans (les ?) trois prochaines entrées, vers lesquelles j'ajouterai des liens ici ensuite : (1) et (3). (Merci aux commentateurs, donc, de s'abstenir de remarques sur (1), (2) ou (3) dans ce post d'introduction.)

↑Entry #1562 [older|newer] / ↑Entrée #1562 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées