David Madore's WebLog: Qui est vraiment George Soros ?

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1305 [older|newer] / Entrée #1305 [précédente|suivante]:

(dimanche)

Qui est vraiment George Soros ?

J'avais entendu parler de George Soros auparavant, bien sûr, mais j'en savais très peu, seulement que c'était un financier richissime qui avait fait sauter la banque d'Angleterre en spéculant contre la livre sterling dans les années '90 (gagnant autour d'un milliard de dollars en une journée). Bref, je le voyais comme un personnage ni très fréquentable ni très intéressant.

Mais voilà qu'en parcourant Boing Boing aujourd'hui, j'entends parler d'une interview de lui, je la regarde, je me renseigne un peu sur Wikipédia et ailleurs à propos de sa vie, et je suis très surpris : le même personnage qui semble n'avoir aucun scrupule à ébranler l'économie de la thaïlande est aussi le fondateur de l'Open Society Initiative, un fonds d'aide aux pays en développement, le même qui gagne des milliards en spéculant sur les marchés financiers (et parfois soupçonné de délit d'initié) appelle à la régulation internationale de ces mêmes marchés, le même qui travaille au détestable groupe Carlyle débourse une fortune pour s'opposer à la réélection de Bush fils en 2004 dont il condamne publiquement la manipulation nommée guerre contre la terreur, le même qui touche probablement de l'argent sali par des narcotrafics est capable de donner des sommes importantes pour aider les étudiants noirs pendant l'apartheid en Afrique du Sud, pour financer les Universités du monde entier, etc., le même qui a sauvé le père Bush de la faillite a également aidé à faire tomber Milošević, le même qu'on accuse de manipuler les hommes politiques ou d'être manipulé par la CIA finance aussi la lutte contre la corruption…

Sans doute certaines de ces allégations sont-elles fausses : mais à coup sûr, George Soros est un de ces personnages contradictoires et énigmatiques, en quelque sorte par-delà le bien et le mal, qui provoquent chez certains l'admiration et chez d'autres — parfois d'ailleurs chez les mêmes — l'indignation (gageons d'ailleurs qu'il se trouvera dans les commentaires de cette entrée quelqu'un pour le présenter tout en noir et quelqu'un d'autre pour le présenter tout en blanc) ; pour ma part, je ressens surtout la fascination de constater que de tels hommes existent vraiment en-dehors des romans d'Asimov.

Car c'est bien d'asimovien que j'ai envie, moi, de qualifier celui qui (comme il le dit dans l'interview référencée ci-dessus) aime se définir comme un spéculateur philosophique, financier et philanthropique. Croit-il peut-être à la devise de Salvor Hardin : Never let your sense of morals prevent you from doing what is right ? Bon, en vérité, je suis vexé de ne pas l'avoir inventé moi-même, le George Soros, alors que j'ai l'impression d'être passé assez près à plusieurs reprises, comme dans ce fragment, celui-ci ou encore celui-ci — ou peut-être même celui-ci.

Une chose est sûre : pour revenir à une question que je m'étais posée dans le temps, à savoir, qui sont les personnes que j'aimerais pouvoir rencontrer le temps d'un repas en tête à tête, je mets George Soros sur la liste.

↑Entry #1305 [older|newer] / ↑Entrée #1305 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées