David Madore's WebLog: Gay Pride

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #0679 [older|newer] / Entrée #0679 [précédente|suivante]:

(samedi)

Gay Pride

À la dernière minute j'ai presque hésité à aller à la marche des fiertés LGBT. Ce qui a fait que j'y suis quand même descendu, c'est que mon sens des séries : je ne l'ai pas manquée depuis 1999, donc je continue plus par habitude qu'autre chose. (Et ma manie de classificateur obstiné demande d'ailleurs que je fasse un jour le point sur le parcours — et mon parcours à moi — chaque année où j'y suis allé, et que je tente de me remémorer mon état d'esprit, tout ça.)

Je ne peux pas dire que j'aie vraiment défilé (je suis typiquement le genre de personne, dans une manifestation de ce genre, qui sera comptée par les organisateurs mais pas par la police…). Disons plutôt que je me suis promené le long du trajet de la marche. Et à vrai dire, plus que les chars eux-mêmes (que j'ai déjà assez vus), j'ai regardé ceux qui regardaient les chars défiler — les spectateurs et les passants, quoi. C'est assez amusant d'observer la variété des expressions qui se dépeignent sur les visages de ces spectateurs sur le bord du parcours : l'amusement est le plus commun, parfois il y a une pointe de réprobation ou d'agacement, ou en tout cas de perplexité, souvent de la sympathie voire de l'enthousiasme, etc. On voit plein de jeunes (y compris des « racailles ») qui sont là manifestement parce que c'est une grande teuf. (Évidemment, on voit aussi plein de jeunes dans la marche elle-même : de plus en plus, j'ai l'impression — ce n'est pas juste moi qui vieillis — et je trouve que ça fait plaisir.) J'aime bien, aussi, voir de temps en temps une petite dame carrément âgée et qui fait des signes enthousiastes d'approbation devant tous ces gens qui se trémoussent en musique.

Parlant de musique, je voudrais justement mettre un bémol : je ne sais pas si c'est mon imagination, mais il me semble que chaque année c'est encore plus fort que la précédente. Et là on atteint quand même des niveaux exagérés : je ne veux pas faire mon vieux con aigri, mais les sonos utilisées notamment par les chars commerciaux sont carrément monstrueuses. Faire la fête en musique c'est bien — faire s'écrouler des murs (et en tout cas assourdir tous ceux qui sont dans un rayon de 200m), ce n'est pas forcément indispensable. Il faudra que j'essaie de convaincre des gens qui siègent au conseil de l'inter-LGBT d'aborder cette question.

Mais bon, ce point excepté, c'est vraiment rigolo de se promener à côté de tous ces gens, je ne regrette pas d'y être allé — il y a indiscutablement un sentiment de joie et de fête qui est très communicatif. La météo était parfaite à mon goût : ciel couvert (donc pas de risque d'attraper un coup de soleil) mais température délicieuse. Le parcours (Denfert-Cluny-Sully-Bastille) était plutôt bien (il me semble qu'il avait déjà servi il n'y a pas si longtemps, ça devait être en 2000), même s'il était peut-être un peu court.

Au final je suis quand même monté sur le char de >Dégel!, vers la fin du parcours ; c'est presque par hasard que je me suis conformé au dress-code (en m'habillant j'ai remarqué qu'il me restait un vieux tee-shirt rose élimé, que j'avais complètement oublié depuis des années, donc je l'ai mis), et du coup on m'a poussé à monter. L'ambiance y était très sympathique.

Ah, et à la Bastille, on a eu droit à une interprétation de la Marseillaise avec des paroles revues et corrigées, qui était vraiment bien. ☺

Bon, et sinon, je n'ai pas de photos à vous montrer (je n'ai pas voulu perdre mon temps avec ça cette année), mais il s'en trouvera certainement à plein d'endroits.

↑Entry #0679 [older|newer] / ↑Entrée #0679 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées