David Madore's WebLog: Petite visite au parc du Sausset

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #2451 [older|newer] / Entrée #2451 [précédente|suivante]:

(dimanche)

Petite visite au parc du Sausset

J'avais écrit le mois dernier à quel point j'avais apprécié une visite au parc Georges Valbon de La Courneuve. Aujourd'hui, mon poussinet et moi sommes allés visiter le parc du Sausset (à Villepinte ; voyez ici sur OSM), notamment pour comparer. L'accès depuis Paris en est très simple : il suffit de prendre le RER B et de descendre à la station Villepinte, qui est en plein milieu.

Il y a des ressemblances stylistiques manifestes entre le parc de La Courneuve et celui du Sausset : peut-être les historiens du futur catalogueront-ils ce style comme le style des jardins paysagers français (franciliens ? séquanodionysiens ?) du tout début du 21e siècle. Peut-être pourrait-on dire, dans une comparaison très hofstadterienne, que ce style est au jardin classique à la française ce que l'architecture de Jean Nouvel est à celle de Jules Hardouin-Mansart. Je ne sais pas au juste ce que ça veut dire, mais en tout cas j'aime bien.

Entre autres ressemblances, les deux parcs ont été construits sur l'emplacement d'anciens marais, pas entièrement supprimés mais domestiqués : des lacs aménagés et des rivières conservent le souvenir de l'eau qui devait régner partout. Les deux parcs présentent, sous une unité de style que je n'arrive pas à définir précisément, une certaine variété de paysages, entre les grandes pelouses ouvertes coupées d'allées rectilignes, et les sous-bois à l'apparence plus sauvage. De façon plus anecdotique, les deux parcs sont coupés par une ligne de chemin de fer (s'agissant du parc du Sausset, c'est le RER B). Les deux sont assez populaires, mais suffisamment vastes pour qu'on ne se sente vraiment pas à l'étroit : de toute façon, ce qui est populaire, ce sont tous les endroits où pique-niquer ou pour faire bronzette sur une serviette posée sur l'herbe, éventuellement les jeux pour enfants, et dès qu'on s'en écarte, il n'y a plus grand monde.

Le parc du Sausset est environ deux fois plus petit (2.03km²) que celui de La Courneuve, ce qui me fait prendre conscience, retrospectivement, à quel point ce dernier est immense. Il est divisé en quatre zones : dans le sens des aiguilles d'une montre, la Forêt (plutôt les sous-bois en vérité) au nord-ouest, les Prés carrés (grandes pelouses, marais, lacs) au sud-ouest, le Bocage (aménagé de façon à imiter un peu la campagne française traditionnelle) au sud-est, et le Puits d'Enfer (dont je ne comprends ni le nom ni, si j'ose dire, la logique sous-jacente) au nord-est.

Si je dois résumer les principales différences que j'ai trouvées entre ces deux parcs, je dirais en faveur du parc du Sausset que ce dernier est un peu plus sauvage (ou d'apparence sauvage, disons, parce que tout ça est évidemment très artificiel) et peut-être plus varié, ou différemment varié, que celui de La Courneuve (disons qu'il y a vraiment des différences frappantes entre les quatre zones, alors qu'au parc Georges Valbon les variations sont plus locales, plus graduelles) ; la partie Bocage est vraiment réussie et très tranquille, et le labyrinthe (dans les Prés carrés) est mignon ; en contrepartie, il fait moins usage de relief que le parc de La Courneuve (où il y a des points de vue vraiment magnifiques), et le système de lacs du Sausset est moins intéressant.

Mais en fait, il y a surtout une chose qui m'a déplu, c'est le nombre d'endroits qui sont essentiellement des culs-de-sac : j'ai dit que le parc était divisé en quatre zones, ce qui est plutôt sympa, mais ce qui est moins sympa, c'est qu'il n'y a apparemment que très peu de points de passage entre ces zones, un seul entre les Prés carrés et le Bocage (ça peut se comprendre, il y a une ligne de RER à franchir), un seul entre le Bocage et le Puits d'Enfer (plus difficile à comprendre, il n'y a qu'une route pas si passante entre les deux), et aucun entre le Puits d'Enfer et la Forêt (d'accord, il y a de nouveau le RER, mais enfin, c'est vraiment pénible, là). Du coup, la partie Puits d'Enfer tout entière est une sorte de culs-de-sac pas très intéressant (c'est peut-être la raison de son nom ?), on ne peut même pas commodément rejoindre la gare de Villepinte, et tout l'est du Bocage est aussi un peu enclavé parce qu'il n'y a pas de sortie par là : c'est dommage. (Après, l'aspect positif de la chose, c'est que les régions peu accessibles depuis les parkings sont peu fréquentées : donc si on aime le calme, c'est finalement bien.)

Photos ici (pas très intéressantes, il faut bien le dire)

PS : Si quelqu'un sait éditer OpenStreetMap, il faudrait effacer ce pont, qui a été retiré (vraiment retiré, pas juste fermé : un panneau précise que c'est à cause de risques d'effondrement, et promet qu'il reviendra au printemps 2016 [sic], donc je suppose que c'est tout à fait définitif) ; comme nous avions planifié notre promenade en comptant sur l'existence de ce pont, ça nous a assez contrarié. Mise à jour : Merci à Tayou974 qui a été très réactif. Mise à jour 2 () : En fait, non, le pont apparaît toujours là, je ne sais pas pourquoi (je ne comprends rien à l'historique d'OpenStreetMap).

↑Entry #2451 [older|newer] / ↑Entrée #2451 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées