David Madore's WebLog: Un médicament qui a peut-être de l'effet, ou peut-être pas

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #2350 [older|newer] / Entrée #2350 [précédente|suivante]:

(samedi)

Un médicament qui a peut-être de l'effet, ou peut-être pas

Je suis très souvent enrhumé (en tout cas, trop souvent à mon goût, peut-être trois fois dans une année typique). Même si les symptômes n'en sont pas très graves, la fatigue qu'ils provoquent, combinée au fait qu'ils empêchent aussi de bien dormir, rendent l'expérience quand même bien pénible, surtout quand elle tombe pendant une période où j'enseigne (d'où nécessité de se lever à une heure fixée, et d'exercer sa voix ce qui fatigue et assèche la gorge). Et les médicaments pour soigner ces symptômes sont d'une efficacité franchement très limitée. Alors quand ma maman m'a fait la pub de ce qu'elle m'a décrit comme un médicament miracle contre le rhume, je me suis dit que je n'y croyais pas du tout (j'ai un peu tendance à penser que presque aucun médicament en vente libre n'a le moindre effet, parce que s'ils avaient de l'effet ils auraient des effets nocifs et que du coup le principe de précaution ferait qu'ils ne seraient pas en vente libre), mais que, après tout, un placebo en plus dans mon arsenal, ça ne fera sans doute pas de mal. (Après, je n'ai jamais eu de réponse très claire à la question de savoir si un placebo peut fonctionner même si le patient est persuadé qu'il ne fera rien.)

Le médicament en question est un spray nasal qui porte en France le nom commercial de SurbroncViral : le principe actif est le ι-carraghénane qui a une activité antivirale. Peut-être. L'emballage publicitaire du médicament met surtout en valeur le fait qu'il réduit la durée du rhume. Il y a en effet quelques études publiées qui concluent à un effet bénéfique (par exemple Eccles, Meier &al, Efficacy and safety of an antiviral Iota-Carrageenan nasal spray […], Respiratory Research 11 (2010), ou plus récemment Ludwig, Enzenhofer &al. Efficacy of a Carrageenan nasal spray in patients with common cold […], Respiratory Research 14 (2013) ; il y en a encore un paquet d'autres) ; sauf que ces études sont financées par la boîte qui commercialise le produit, et la plupart des auteurs sont employés par elle… Après, je crois qu'en fouillant j'avais fini par trouver une étude où le conflit d'intérêt était, disons, moins évident, et dont le résultat était moins clair mais néanmoins positif, alors que je n'en ai pas trouvé qui annonce un résultat négatif, donc peut-être quand même que ma méta-analyse à 0.02¤ était positive. (Mais les revues médicales publient-elles facilement des articles qui concluent à une absence de résultat ? C'est un peu un problème intrinsèque de la publication scientifique qu'il biaise les résultats visibles en direction de ce qui sera considéré comme « intéressant ».) Et puis, finalement, c'est peut-être moi qui suis biaisé à trop me méfier.

Après tout, ce n'est pas une question si grave : même si le médicament coûte un prix un peu exorbitant, pourquoi ne pas juste me faire une idée par moi-même ?

J'ai eu un énorme rhume la semaine passée. J'ai utilisé le SurbroncViral™ comme indiqué par la notice. Ce que j'ai observé est que (A) mon rhume m'a encore plus fatigué que d'habitude (je ne prétends pas du tout que le médicament y soit pour quelque chose, bien sûr !, c'est plutôt un signe que c'était un « gros » rhume), (B) il a duré à peu près le temps que mes rhumes durent habituellement, (C) j'ai eu beaucoup moins le nez bouché que d'habitude (normalement je passe trois nuits entières à respirer par la bouche, là juste quelques heures, et encore, mon nez n'était pas complètement bouché), mon rhume a surtout pris la forme d'une sensation de froid, de fatigue, de maux de tête et de sinus douloureux, (D) j'ai aussi un peu moins toussé dans l'ensemble, et (E) j'ai l'impression que mon système imunitaire a maintenant éliminé le virus mais que mon nez continue à couler plus que normal et en tout cas mes sinus sont toujours enflammés. Est-ce que tout ceci est significatif ? Non, sans doute pas — à part peut-être le (C), toutes ces variations tombent à l'intérieur des fluctuations statistiques des mes rhumes typiques. (Dont je me demande, d'ailleurs, si elles sont plutôt dues à la différence entre souches de virus ou dans la réaction immunitaire de mon corps d'une fois sur l'autre.)

Bref, je ne sais pas quoi conclure. Peut-être que le médicament a fait de l'effet en me laissant le nez plus dégagé. Peut-être pas. Pour faire une étude scientifique, il faut un échantillon statistiquement représentatif, il faut faire les choses en double aveugle. Là, je n'ai pas d'échantillon représentatif, et je ne veux certainement pas faire les choses en double aveugle (je m'en fous de comparer à un effet placebo, l'effet placebo[#] m'intéresse autant que l'effet « réel »). Je déteste prendre des décisions avec des informations trop incomplètes — mais bon, c'est presque la définition de la vie, ça. Bref, je vais continuer à utiliser ce produit comme je continue à prendre beaucoup de vitamine C pendant mes rhumes : même si je ne crois pas vraiment que ça fasse du bien, je crois encore beaucoup moins que ça fasse du mal.

[#] Enfin, on ne devrait pas dire l'effet placebo, parce qu'il y en a plein : un effet purement psychologique (je prends un médicament, je me dis que je vais mieux), un effet somatique de cet effet psychologique (je me dis que je vais mieux, je me mets objectivement à aller mieux), et sans doute encore plein d'autres.

↑Entry #2350 [older|newer] / ↑Entrée #2350 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées