David Madore's WebLog: Fragment littéraire gratuit #133 (la nouvelle)

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1770 [older|newer] / Entrée #1770 [précédente|suivante]:

(samedi)

Fragment littéraire gratuit #133 (la nouvelle)

Lequel des cinq lieutenants la répéta en premier, on ne le sait pas, mais dans l'heure le camp connaissait la nouvelle. Puis celle-ci se répandit à tout le pays.

La métaphore consacrée est celle d'une traînée de poudre, mais cette comparaison ne rend compte ni de l'empressement joyeux avec lequel l'information sautait de bouche à oreille, ni de la surprise de celui qui la recevait et qui, aussitôt, se faisait un devoir de l'annoncer à tous ses amis. On en parla jusque sur les berges du Lac des soupirs, au-delà du Désert rouge, sur les pentes des Montagnes Mères, dans les forêts éternelles et à travers les ports de la côte. Et l'endroit où la nouvelle arriva en dernier fut au cœur même de Janna, dans les alcôves les plus hautes de son palais, car la distance du pouvoir peut être un obstacle plus sérieux que mille lieues de terrain, et il est faux que les souverains sont toujours les mieux informés de leur empire ou de ce qui les concerne. Enfin toutefois, non par un message du Premier ministre mais par la voix d'une confidente, cela se dit jusque dans la chambre de la princesse ; et on peut facilement deviner avec quel sourire Leïla reçut la nouvelle et feignit d'en être étonnée :

— Le général Shams est une femme !

— La promesse de mariage ne peut pas être annulée !

↑Entry #1770 [older|newer] / ↑Entrée #1770 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées