David Madore's WebLog: Où sont les historiens du Zeitgeist ?

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1638 [older|newer] / Entrée #1638 [précédente|suivante]:

(samedi)

Où sont les historiens du Zeitgeist ?

Je ne me rappelle plus où j'avais vu, il y a longtemps, un petite devinette, qui consistait à trouver un anachronisme dans un texte censé être un article de journal écrit vers 1930 : ce n'était pas vraiment difficile, mais le petit piège était que l'erreur n'était pas là où on pourrait la chercher (comme dans une référence à quelque chose qui n'existait pas à l'époque, ou à un événement qu'on n'aurait pas pu connaître), elle était dans le terme utilisé pour désigner la guerre de 1914–1918 : on ne disait évidemment pas, en 1930, la Première Guerre mondiale mais la Grande Guerre. Je le disais au tout début de ce blog : dans une certaine mesure, c'est plus le Zeitgeist que l'histoire des événements eux-mêmes qui importe pour identifier et marquer une époque.

Prenons un autre exemple : une nouvelle ou un film qui se passerait dans les années '60 et où l'écrivain ou cinéaste aurait glissé à un certain moment, comme un clin d'œil, qu'on entendît le canon de Pachelbel. Évidemment, ça n'a rien d'impossible, le canon ayant été écrit à la fin du XVIIe siècle, publié pour la première fois vers 1920 et enregistré dès 1940, on ne voit pas pourquoi ce serait un anachronisme de l'entendre au milieu du XXe. Pourtant, dans une certaine mesure, ç'en est un : car il n'y a pas que l'histoire du morceau de musique lui-même qui importe, il y a l'histoire de sa célébrité, qui date environ de 1980 (suite à un enregistrement par Jean-François Paillard et à son utilisation comme musique du premier film dirigé par Robert Redford, Ordinary People). Je pourrais donner un autre exemple de célébrité musicale, cette fois beaucoup moins longtemps après sa composition, avec la marche nuptiale de la musique de scène par Mendelssohn pour le Songe d'une nuit d'été de Shakespeare, dont Wikipédia nous apprend (à tort ou à raison, mais se non è vero, è bene trovato) que sa popularité comme musique de mariage dans les pays anglo-saxons fait suite à son utilisation en 1858 par la princesse Victoria (la fille de la reine du même prénom) lors de son mariage avec le prince Frédéric Guillaume de Prusse (et futur — quoique bref — empereur allemand sous le nom de Frédéric III).

Bref — mais je ne fais que redire ici ce que j'ai déjà dit, et je le dis mal — il ne suffit pas de savoir les dates des événements historiques, ni même de création des différentes œuvres artistique et de découverte des phénomènes scientifiques, pour arriver à retrouver ce que les gens avaient à l'esprit à tel ou tel moment dans le passé, comment ils nommaient les choses, quels étaient leurs référents culturels, tout ce que j'appelle (de façon peut-être abusive, d'ailleurs) le Zeitgeist. Cet esprit du temps est terriblement difficile à retrouver : y a-t-il des historiens dont ce soit la spécialité ?

↑Entry #1638 [older|newer] / ↑Entrée #1638 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées