David Madore's WebLog: Les mesurettes pour l'environnement

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1528 [older|newer] / Entrée #1528 [précédente|suivante]:

(samedi)

Les mesurettes pour l'environnement

J'ai une sainte horreur des mesures pipo qui, censées s'occuper d'un certain problème, n'ont en fait comme seul but que de laisser croire aux citoyens ignorants qu'on s'occupe du problème en question. La sécurité (pensez guerre contre le terrorisme, ha, ha, ha) en est un nid : outre les délires de la TSA aux États-Unis j'aime beaucoup notre national plan Vigipirate, qui cherche désespérément des couleurs plus anxiogènes que le rouge (apparemment c'est écarlate ; je suppose qu'ensuite on aura fuchsia, amarante, zinzolin et des choses de ce genre) vu qu'on ne peut politiquement que le renforcer pour donner plus d'illusion de sécurité.

Mais le plus insupportable, c'est l'environnement. Il est maintenant admis par tout le monde — enfin, sauf par l'actuel président des États-Unis, mais il vient sans doute d'un monde parallèle — bref, il est maintenant admis que nous autres humains sommes en train de nous tirer une balle dans le pied, ou dans les pieds de nos successeurs, par notre façon de vivre. On dit pudiquement que c'est la planète qui est en danger, mais la planète va très bien, merci, on aurait beaucoup de mal à lui faire quoi que ce soit[#] ; ce n'est même pas la vie sur Terre qui est en danger[#2] ; l'espèce humaine est peut-être en danger, mais ce qui l'est certainement c'est notre confortable civilisation (enfin, pour ceux d'entre nous qui avons les chances de profiter de ses conforts). La question est plutôt de savoir si ce sera trop tard dans dix ans pour éviter une catastrophe, trop tard dans cinq ans, trop tard maintenant, trop tard il y a dix ans ou trop tard il y a vingt ans. Mais je digresse.

Bref, depuis qu'on a admis que l'environnement était une priorité, disons, importante, c'est un florilège de mesures ou d'idées dans lesquelles on mélange allègrement les choses vraiment importantes, les choses anecdotiques, les choses qui n'ont rien à voir avec le schmilblick, et beaucoup, mais alors beaucoup, de mesurettes qui sont simplement destinées à donner au citoyen (profitant du confort précédemment mentionné) l'impression qu'il fait un geste pour l'environnement (ou mieux, qu'on fait un geste pour lui). Bref, on ne protège pas l'environnement, on cultive le warm fuzzy feeling qu'on le fait. L'ennui c'est que même pour quelqu'un qui a une culture scientifique décente[#3], réussir à savoir ce qui est vrai ou faux est extrêmement dur tant on est bombardé de ces affirmations trompeuses ou mensongères, sans jamais le moindre chiffre sur le nombre de joules économisés par telle mesure, l'impact écologique exact d'un produit de bout en bout[#4].

Mon supermarché local a cessé de distribuer gratuitement les sacs plastique : ils sont maintenant vendus 0.03€ l'unité et portent l'indication sac réalisé à base de plastique recyclé 100% recyclable ; je soupçonne que c'est du polyéthylène exactement comme avant et que la nouvelle inscription est juste là pour faire passer la pilule, en tout cas je constate que ce plastique prétendument 100% recyclable, aucune possibilité ne m'est offerte pour le recycler — c'est comme pour les produits électroniques sur lesquels on a mis une écotaxe mais j'attends toujours qu'on me dise ce que je dois faire de mes vieux disques durs pour m'en débarrasser de la façon la moins polluante possible. Donc je vais continuer à utiliser autant de sacs (je passe à la caisse, j'en achète 10 pour 0.30€ parce que je ne sais pas à l'avance combien il m'en faut, et je laisse le reste au client suivant, mais à mon avis ça va empirer le gâchis plutôt que l'éviter), je vais payer un chouïa plus au supermarché qui ne va pas pour autant mettre en place un recyclage, et je vais continuer à me servir de ces sacs comme sacs poubelle pour qu'au moins ils soient incinérés, ce qui récupérera au moins une partie de l'énergie[#5] utilisée pour le produire mais dégagera sans doute[#6] plus de CO2 que si le recyclage avait été mis en place. Je crois que le but de la mesure est juste de donner aux gens l'impression qu'ils paient pour l'environnement, tout en ne leur prenant qu'une somme d'argent ridiculement faible et en ne contribuant pas d'un atome au problème. Bof.

Ceci étant, j'aimerais bien savoir quelles sont les mesures qui ont, ou pourraient avoir, un vrai impact bénéfique sur l'environnement (l'énergie nucléaire ? les véhicules hybrides ? les voitures à air comprimé ?). Mais quelque chose me dit que ce n'est pas du côté du Grenelle de l'Environnement que je vais les trouver.

[#] Si vous craignez pour la destruction de la Terre, vous pouvez consulter la page de l'International Earth-Destruction Advisory Board, régulièrement mise à jour pour vous indiquer le nombre de fois que la Terre a été détruite et le niveau d'alerte associé. Je suis certain que beaucoup d'assureurs seront prêts à vous vendre d'excellentes assurances contre cette éventualité (ou bien contre le big crunch, la contradiction des mathématiques, etc.).

[#2] La vie sur Terre, elle a réussi à survivre au passage d'une atmosphère légèrement réductrice à une atmosphère constituée de 20% d'oxygène (et l'oxygène, comme gaz corrosif et toxique, on peut difficilement faire pire à part le chlore ou le fluor), alors, je ne m'inquiète pas, elle nous survivra même si on détruit 99.999% des espèces avec nous.

[#3] Pour commencer, quelqu'un qui est conscient que, tant qu'on a un chauffage électrique radiatif thermostaté, en hiver, ça ne sert à rien de chercher à limiter l'usage des appareils électriques pour limiter la consommation d'énergie ! Apparemment ce genre de raisonnement est déjà hors de la portée de beaucoup de gens.

[#4] Quand on affirme qu'un produit (sacs en papier ?) est biodégradable mais qu'on ne nous dit pas quelle quantité d'énergie est nécessaire à le fabriquer, je trouve qu'il y a arnaque. De même si une source d'énergie (l'énergie solaire, peut-être ?) pollue moins au rendement mais plus à la mise en place des équipements…

[#5] Enfin, enthalpie libre plutôt qu'énergie, probablement.

[#6] J'écris sans doute parce que le bilan précis est difficile à faire : le sac est fait à partir de pétrole et brûlé pour donner du CO2 et de l'énergie qui doit être au moins en partie récupérée. Mais si le sac n'avait pas été produit, cette même énergie, pour être utilisée, aurait dû être produite autrement, et si elle est également produite en brûlant des matières fossiles, il faut comparer le rendement dans les deux cas ; si en plus on compare à une situation où le sac est recyclé, il faut aussi examiner le coût énergétique de ce recyclage par rapport à celui de la fabrication à neuf d'un sac. Je souligne simplement que faire le bilan complet est un peu subtil, et je ne suis pas scientifiquement qualifié pour le calculer.

↑Entry #1528 [older|newer] / ↑Entrée #1528 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées