David Madore's WebLog: Terreur nocturne

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1313 [older|newer] / Entrée #1313 [précédente|suivante]:

(lundi)

Terreur nocturne

[Écrit à 01:40, après environ 2h de sommeil.]

Ça m'a repris cette nuit — ça faisait longtemps que ça n'était pas arrivé. Je pense (sans être sûr) que l'élément déclencheur doit être que je m'endors sur un membre (en l'occurrence probablement mon bras gauche), dont la circulation est donc coupée, ce qui me cause une alarme dans un sommeil très profond : je ne m'en réveille qu'à moitié, je suis totalement désorienté, je ne comprends pas ce qui m'arrive, et je me lève avec l'impression d'être en danger mais sans savoir comment ni pourquoi et avec pour toute explication un bras (ou une jambe) engourdi. Mais ce n'est pas fini : cette nuit, j'ai fait quelques pas dans mon appartement, toujours sans être bien réveillé (d'ailleurs, je ne le suis pas encore même en écrivant ces lignes), puis je me suis recouché, et ce n'est qu'encore quelques minutes plus tard, alors que j'essaie de me rendormir, que je fais une crise de tachycardie (je ne sais pas ce qui justifie ce délai : il me semble que l'adrénaline agit pourtant très très rapidement ; mais peut-être que le fait que je sois à moitié endormi tout du long joue un rôle, ou peut-être que c'est parce que je me demande ce qui s'est passé que je panique, vu que je suis encore dans un stade de semi-conscience où je ne peux rien expliquer). Ce coup-ci, je suis monté à ~200 pulsations par minute pendant ce qui m'a semblé une éternité, avant de réussir enfin à me réveiller suffisamment et à me contrôler assez pour me persuader que, non, il n'y avait rien de grave et que mon rythme cardiaque allait de lui-même redevenir normal (ce qui aide, justement, à ce qu'il le redevienne effectivement). Paradoxalement, c'est peut-être justement le fait que je me sois endormi facilement (et tranquillement, heureux) qui a rendu d'autant plus facile le fait que je me bloque sur un bras (si c'est bien ça l'aspect déclencheur) d'où ma panique. Toujours est-il que lors de ces terreurs nocturnes irrationnelles, ce qui me manque le plus est d'avoir quelqu'un à qui parler (juste le fait de prendre le téléphone en main, d'ailleurs, m'aide à me calmer). À la place, j'écris ceci dans mon blog…

↑Entry #1313 [older|newer] / ↑Entrée #1313 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées