David Madore's WebLog: J'en ai marre, de ce referendum…

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #0994 [older|newer] / Entrée #0994 [précédente|suivante]:

(mercredi)

J'en ai marre, de ce referendum…

Vivement dimanche et la victoire du non, qu'on n'en entende plus parler. Parce que, là, vraiment, je sature : il y a deux ou trois semaines il m'arrivait encore de voir de temps en temps un bout de réflexion nouveau par-ci par-là, mais c'est maintenant bien fini, chaque débat ressasse exactement les mêmes arguments et contre-arguments. À quoi sert-il encore de parler ? À moins d'être irrémédiablement crétin, chacun les connaît désormais, et il est aussi futile d'en débattre que de discuter de l'existence de Dieu (même face à un agnostique, qu'on appelle ici indécis dans le langage des sondeurs, ces arguments usés jusqu'à la corde n'arriveront à rien).

Néanmoins, la campagne m'aura ouvert les yeux sur certaines choses. Notamment, l'absurdité de la doctrine démocratiste qui voudrait que les citoyens aient forcément raison dans leur choix : c'est ridicule — les Français ne sont pas plus clairvoyants collectivement qu'ils le sont individuellement, et il n'y a pas de sagesse particulière qui sorte des urnes. Il y a simplement qu'un des principes de notre système de gouvernement (principe que je trouverais contestable si j'avais mieux à proposer, mais ce n'est pas le cas, alors je me tais) veut qu'on suive les décisions qu'il exprime par cette voie : non qu'elles soient justes mais simplement qu'elles sont censément souveraines. Pourtant, aucun homme politique n'aura jamais les couilles pour dire que les électeurs ont été cons après un vote. Même a posteriori, d'ailleurs : personne ne clame haut et fort que les électeurs français ont fait le mauvais choix le 5 mai 1946 en rejetant la constitution soumise à referendum (enfin, je vais le faire maintenant : ils ont fait le mauvais choix) ; et on maintient une vague fiction que ce qui s'est passé le 21 avril 2002 était une calamité venue du ciel plutôt que de la bêtise des électeurs (il est très fort, le double langage consistant à dire que les électeurs ont toujours raison mais que ce jour-là il s'est passé quelque chose de terrible).

Le problème de cette doctrine, c'est que l'électeur, justement, montre une stupéfiante capacité à ne pas apprendre par ses erreurs, et c'est peut-être parce qu'on lui répète à l'envi que ce ne sont pas des erreurs vu qu'il est infaillible quand il s'exprime ex urna. Passons : je n'éprouverai aucune joie à faire remarquer après coup que la renégociation que certains espéraient s'est mystérieusement volatilisée. Car une chose est sûre : l'Angleterre et la Pologne vont remercier la France d'avoir fait échouer un traité dont elles ne veulent pas car il est beaucoup trop social et trop dirigiste à leur goût. En effet, l'électeur français partisan du non dit de gauche (et symétriquement l'électeur partisan du oui si un coup de tonnerre inexplicable devait faire passer le oui) se demandera forcément au moins un peu si sa victoire n'est pas une victoire à la Pyrrhus ; l'Anglais ou le Polonais, lui, n'aura aucune raison d'avoir ce doute si le non l'emporte en France.

L'influence de ce vote sur ma vie quotidienne (et même celle l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2007 que la victoire du non entraînera probablement) sera, somme toute, minime. Un peu comme si on soumettait au vote la question de l'existence de Dieu, en fait. Je ne participerais pas à une telle masquarade, et je me demande de plus en plus si je devrais participer à celle de dimanche.

En revanche, je devrais envisager sérieusement d'acheter quelques milliers de dollars que je revendrais le lendemain du scrutin, lorsque l'euro aura bien chuté. Car l'avantage du système prétendument libéral est qu'il n'y a pas de circonstance dont on ne saurait tirer quelque profit. (Sauf qu'en fait ce n'est pas clair : les plus libéraux se réjouiront de la victoire du non, et les marchés boursiers ont sans doute une téléonomie libérale.)

↑Entry #0994 [older|newer] / ↑Entrée #0994 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées