David Madore's WebLog: Ils sont fous, ces Kralandais

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #0821 [older|newer] / Entrée #0821 [précédente|suivante]:

(vendredi)

Ils sont fous, ces Kralandais

Le dernier timewaster en vogue dans mon entourage, c'est Kraland Interactif, un jeu de rôle en ligne quelque part (pour ce que j'en comprends) entre SimCity, Warcraft et Ultima Online, avec un brin de pipolitique en plus. Ça a l'avantage de se contrôler uniquement par interface Web (pas besoin d'installer un logiciel quelconque autre qu'un browser), ce qui le rend jouable de façon très large. (Consultez le site du jeu si vous voulez plus de détails sur tout ça.) Jetez ça en pâture à une bande de normaliens désœuvrés qui ont besoin d'un moyen supplémentaire pour perdre leur temps, et ça prend avec une vitesse effrayante. Du coup, j'entends des conversations complètement surréalistes de gens qui m'annoncent qu'ils vont (ou pourraient) devenir ministres, mais malheureusement ce n'est pas Jean-Pierre Raffarin qui a décidé de faire un remaniement, c'est juste dans la république de Kraland que ça se passe. Ceci dit, je trouve assez rigolote, au niveau sociologique, la question de savoir si une bande de jeunes surdiplômés (niveau 2e ou 3e cycle universitaire, donc) va réussir à complètement prendre le contrôle (politique) sur un jeu dont l'utilisateur moyen a, je soupçonne, entre douze et dix-huit ans et probablement pas un bac en poche, sachant que les « armes » initiales fournies par le jeu sont a priori égales de toutes parts. Je me demande aussi combien de temps l'engouement va durer (je parie sur encore environ trois mois — même si, bien sûr, certains resteront plus longtemps).

Moi je n'y participe pas : je me sens assez peu une mentalité de joueur de jeu de rôle, j'ai plus un tempérament de démiurge, donc, essentiellement, de maître de jeu (et sur ce terrain-là, Kraland ne semble pas offrir de possibilité intéressante). Ce qui me fait penser, d'ailleurs, que je devrais un jour me motiver sérieusement pour organiser une partie de jeu de rôle sur un scénario imaginé par moi.

Sinon, j'en profite pour évoquer la nouvelle True Names de Vernor Vinge, la nouvelle qui est réputée avoir « inventé » le concept de cyberspace (en 1981, donc bien avant l'existence du Web) ; et même si je ne suis pas un grand fan de Vinge (j'aime considérablement plus les récits d'Asimov), j'aime beaucoup ce texte-là, et c'est de toute façon un grand classique qu'il faut avoir lu. Mais surtout, l'édition qui en a été refaite en 2001 par Tor Books rajoute avant la nouvelle elle-même un certain nombre de textes intéressants en guise de préface. On y trouve notamment un compte-rendu, par Chip Morningstar et F. Randall Farmer (ses créateurs), de la fascinante expérience d'Habitat, sans doute le premier jeu interactif de ce genre, dans la deuxième moitié des années '80, qui était devenu un véritable phénomène de société au Japon ; une partie de ce compte-rendu (je crois qu'il y en a plus dans le livre que dans ce texte disponible en ligne) est d'ailleurs sur le Web ; certaines des « leçons » qu'ils tirent de l'expérience sont, à mon avis, dignes d'être retenues. D'autres des essais ou histoires publiées avec cette édition de True Names méritent également qu'on s'y attarde (par exemple la postface par Marvin Minsky).

↑Entry #0821 [older|newer] / ↑Entrée #0821 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées