David Madore's WebLog: Plus sur LambdaMOO

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #0609 [older|newer] / Entrée #0609 [précédente|suivante]:

(mardi)

Plus sur LambdaMOO

Ska me dit qu'installer un serveur LambdaMOO à l'ENS bien en vue sous le nez d'un groupe de joyeux geeks, c'était un peu l'équivalent moral d'offrir un échantillon de dégustation d'une nouvelle drogue à une bande de junkies. Mea maxima culpa, donc.

Ce jeu (si on peut parler de jeu) est à l'extrême opposée de tout ce qu'on peut faire de moderne, dans le genre Ultima Online, There et autres mondes virtuels bien graphiques : l'interface est entièrement en texte (take stone, throw stone at david et ainsi de suite) ; pourtant, l'idée est la même : fournir un monde virtuel à explorer dans lequel les personnages peuvent évoluer et interagir entre eux. En gros, LambdaMOO, c'est le croisement de Zork et d'IRC ; mais ce qui fait son intérêt particulier pour ceux qui aiment ça, c'est qu'on est à la fois joueur et créateur : on fait évoluer le monde dans lequel on évolue, on construit de nouveaux lieux, de nouveaux objets, et on leur donne une réelle richesse en programmant des réactions aux actions que les autres joueurs pourraient effectuer dessus.

En l'occurrence, il a suffi de quelques jours pour que fleurissent un dédale de pièces reflétant l'ENS, un système de trains qui marchent vraiment, un robot qui explore le monde et qu'on peut contrôler grâce à une boule de cristal, un tigre auquel il faut donner à manger, des jouets mécaniques à la pelle, un singe programmeur, un trou noir, une salle où tout ce qu'on dit s'entend très fort, et encore quantité d'autres objets hétéroclites complètement absurdes. Manifestement, il y a des gens qui ne manquent pas d'imagination, et, surtout, de volonté de se prendre pour des démiurges.

Bon, à côté de ça, il faut dire que le système a ses défauts techniques : il n'est pas aussi flexible qu'on voudrait, le mécanisme de permissions est épouvantablement mauvais, le langage de programmation est une pure horreur, et la documentation est inexistante ; sans parler du fait que l'interface est calamiteuse et qu'il n'y a aucune i18n (notamment, on ne peut pas utiliser de caractères accentués, et nous nous sommes retrouvés avec un mélange bizarre d'anglais et de français — pardon, de francais donc) ; la gestion du langage et la gestion du monde sont inextricablement imbriquées, et j'en passe. Il n'en fallait pas moins à un théoricien fou comme moi pour commencer à lancer les idées d'une réécriture complète sur des bases plus saines et plus modernes. Enfin bon, (heureusement ?) ce sera sans doute un de plus de mes projets jamais achevés.

Ceux qui veulent essayer un LambdaMOO en vrai peuvent se connecter sur le LambdaMOO d'origine, il suffit d'une simple connexion Telnet pour cela.

Sinon, pour ceux que ce genre d'idées intéressent, je tiens à signaler au passage le très intéressant langage Inform, un compilateur pour la Z-machine d'Infocom, qui a donné une nouvelle vie à celle-ci en permettant de créer facilement des jeux d'aventure (des fictions interactives) à la Zork — malheureusement à un seul joueur, comme la Z-machine ne permet pas mieux.

↑Entry #0609 [older|newer] / ↑Entrée #0609 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées