David Madore's WebLog: La RATP, c'est magique

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #0423 [older|newer] / Entrée #0423 [précédente|suivante]:

(lundi)

La RATP, c'est magique

Ayé, j'ai réussi à me procurer mon plan-poster du métro (cf. une entrée précédente) ; en fait, je suis revenu avec deux plans, même. D'abord j'ai fait un tour à la maison de la RATP (54 quai de la Rapée, Paris 12e), où, à l'espace clients, j'ai pu acheter (7.62€) un plan banlieue de 128cm de haut (et je ne sais pas combien de large, je ne l'ai pas déroulé, là) ; mais ils n'avaient pas la version métro. On m'a renvoyé à Châtelet, à la boutique de la RATP (dans la salle des échanges), où ils avaient le plan métro (aussi à 7.62€ — mais en un peu plus petit, seulement 99cm de haut). Reste à trouver comment accrocher ça (le mur candidat est courbe).

Rectification (2003-12-31T16:30+0100) : En fait, ces deux plans font la même taille, 128cm × 99cm, c'est juste qu'ils étaient roulés différemment.

À part ça, je ne sais pas si c'est le fait d'avoir obtenu ce que je cherchais qui me rendait radieux, ou bien si le fait d'avoir un grand plan roulé dans la main (ça fait vaguement bâton) me donnait une contenance, mais il faut croire que j'inspirais la sympathie aux gens : trois personnes différentes m'ont demandé leur chemin en une demi-heure. L'une était perturbée par le fait que le métro 14 va maintenant à Saint-Lazare (elle voulait aller à Madeleine) ; pourtant, je suis sûr que ça ne se voyait pas que mon poster était un plan RATP, et je doute que ce soit écrit sur ma tête que je suis fan du métro. Ensuite, je l'ai aidée à passer les portillons parce que la machine a bouffé son billet (pas facile parce qu'elle avait une valise), et dans les cinq minutes suivantes j'ai aidé quelqu'un d'autre à extraire son sac coincé entre les portes du wagon. Dans la rame, je me suis copieusement fait mater (et je ne me suis pas privé de rendre la politesse) par un beau bidasse en treillis (manifestement, il était en permission et venait de débarquer Gare de Lyon ; apparemment il se croyait suffisamment en permission pour ne pas bouger le petit doigt pour aider le Monsieur dont le sac s'était coincé entre les portes, vous suivez ?). Ensuite, aux Halles, on m'a demandé le boulevard de Sébastopol (ça je connais, c'est pas difficile) ; puis, sur le boulevard, on (quelqu'un d'autre, hein) m'a demandé les Halles (enfin, la station de métro la plus proche, en fait).

Vous croyez que si je sors draguer ce soir tout le monde va me tomber aux pieds ?

↑Entry #0423 [older|newer] / ↑Entrée #0423 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées