David Madore's WebLog: Sur la nature cyclique du temps

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #0306 [older|newer] / Entrée #0306 [précédente|suivante]:

(mardi)

Sur la nature cyclique du temps

Outre ce 'blog, je tiens un journal personnel. Pas quelque chose de rédigé, pas un vrai journal intime comme d'autres en ont, auquel je confierais mes pensées les plus secrètes. Plutôt un log (informatique, bien sûr) de l'essentiel de ce que je fais matériellement dans une journée, des gens que je vois, des déplacements que j'effectue, etc., le tout dans un style télégraphique. Parfois ça se résume à quelque chose comme : Levé à <telle heure>. Déjeuné. Rien foutu de la journée. Dîné. Couché à <telle heure>.

L'intérêt, c'est notamment de pouvoir retrouver, si je me dis tiens, ça fait longtemps que je n'ai pas vu Untel, combien de temps au juste s'est écoulé (et parfois je suis surpris de ce que je découvre comme ça) ; ou, si je cherche à retrouver où j'étais et ce que je faisais à tel moment précis, d'en avoir une trace certaine (mais au fait où ai-je passé Noël 2001 ? est-ce que je ne confonds pas avec Noël 2002 ?). Bref, un culte à la Mémoire (et une motivation assez semblable à celle derrière ce 'blog). Je me suis astreint à ce petit travail d'écriture (très léger, vu que je ne détaille pas) quotidiennement depuis le 2001-01-01 (une bonne résolution pour le millénaire), et je n'y ai jamais failli, même si un jour (le 2002-05-06, pour être précis), suite à une fausse manœuvre informatique, j'ai perdu deux semaines de log, et j'ai eu l'impression qu'on me volait deux semaines de ma vie (cependant, comme ma mémoire humaine n'est pas complètement défaillante non plus, j'ai pu reconstituer l'essentiel de ce que j'avais fait pendant ces deux semaines — mais pas les heures précises de lever et de coucher, bien sûr).

De temps en temps, je regarde en arrière ce que je faisais 364 jours plus tôt (364 et pas 365 ou 366, parce que c'est 52 semaines, donc ça ressemble souvent bien plus à la journée présente), et j'essaie de me remémorer précisément la journée en question. Mais parfois les similitudes sont troublantes, presque embarrassantes : l'impression que rien n'a changé en un an, que j'ai vieilli d'une année « pour rien ». Continue comme ça, m'a dit un ami, et tu finiras par écrire le Journal du type qui lit son journal. Il n'a pas tort.

J'en profite, dans un relatif non sequitur (mais pas tant que ça non plus) pour conseiller la lecture de la collection de nouvelles qui a été écrite dans le cadre d'un cercle d'écriture collectif que j'avais organisé, et notamment celle de Denis Auroux (ma préférée).

↑Entry #0306 [older|newer] / ↑Entrée #0306 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées