David Madore's WebLog: Un mensonge météorologique

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #0128 [older|newer] / Entrée #0128 [précédente|suivante]:

(vendredi)

Un mensonge météorologique

(Je sais que je parle beaucoup de la chaleur en ce moment, mais il m'est, par la force des circonstances, assez difficile de penser à autre chose. Il fait plus chaud ces jours-ci à Paris qu'à Abidjan, Alger, Athènes, Bombay, Colombo, Dakar, Jérusalem, Khartoum, Le Caire, Los Angeles, Madras, Mexico, Miami, New York ou Rome, et j'ai du mal à me consoler en me disant qu'il fait encore — un peu — plus chaud à Riyad.)

On entend dire que les météorologistes ne peuvent pas prédire la fin de la vague de chaleur qui touche l'ouest de l'Europe, parce que les modèles climatiques sont trop « instables » sur une période de plus que trois ou quatre jours. Je n'ai jamais entendu une pareille ânerie : si les modèles sont instables, cela veut précisément dire qu'il y a une probabilité non négligeable (relativement à des petites perturbations des circonstances initiales ou intermédiaires) pour avoir des évolutions différentes des conditions prédites. Et ça, c'est précisément ce qu'on leur demande de nous dire : quelles sont les probabilités pour que la situation évolue significativement d'ici cinq, dix, quinze, vingt jours. Avoir un modèle instable ne permet pas de donner une réponse certaine (du type, tel jour la température retombera en-dessous de 33°C) mais il permet de donner des réponses probabilistes correctes, justement, en lançant plusieurs fois la simulation avec des conditions initiales très proches et tirées au hasard. Or ce qui caractérise le temps actuel, ce n'est certainement pas son instabilité, mais son excessive stabilité, au contraire. On peut imaginer qu'on soit dans une situation quasi-poissonnienne : chaque jour qui passe offre une probabilité de peut-être une chance sur vingt d'amorcer un retour à des températures significativement plus normales, et ce, indépendamment des jours précédents. Une autre possibilité (à la limite de la conspiracy theory, mais ici cela me semble à peu près plausible) est que les météorologistes ont une bonne idée de la durée de cette vague de canicule, mais ne veulent pas la communiquer de peur de passer pour les messagers de mauvaises nouvelles — pas de fraîcheur avant septembre (disent certaines rumeurs).

Évidemment il est devenu impossible de s'acheter un ventilateur ou à plus forte raison un climatiseur, parce que tous les stocks sont épuisés. Pour ce qui est de la climatisation, ce n'est pas forcément un mal, vu que c'est une catastrophe sanitaire et écologique — mais il faut avouer que c'est quand même drôlement agréable. En attendant je serre contre moi mon accumulateur de froid et j'en suis à prendre quatre douches par jour (ce qui est certainement mauvais pour la peau, mais je ne pense pas que la transpiration soit très bonne non plus).

↑Entry #0128 [older|newer] / ↑Entrée #0128 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées