David Madore's WebLog: Ma toux est-elle un mystère médical ?

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #2517 [older|newer] / Entrée #2517 [précédente|suivante]:

(dimanche)

Ma toux est-elle un mystère médical ?

Mais où est le docteur House quand j'ai besoin de lui ?

Je redis un peu différemment ce que je racontais dans l'entrée précédente : j'ai eu un rhume qui, depuis environ mardi () a évolué en une toux persistante, presque uniquement nocturne, et qui m'empêche de dormir correctement. Dans la journée, tout va bien, je tousse un petit peu mais rien de vraiment gênant, je n'ai aucune fièvre, pas de ganglions enflés, aucune fatigue particulière (autre que celle due au manque de sommeil), aucune douleur notable (sauf à la gorge et aux sinus, juste quand je me lève après avoir tellement toussé). Mais dès que je suis couché, c'est quinte de toux sur quinte de toux, et impossibles à résister ; je n'arrive à dormir que quelques heures d'affilée, et finalement bien peu sur l'ensemble de la nuit. Certaines crises de toux sont tellement fortes que je sens que je risque de vomir.

Impossible de savoir clairement si c'est une toux grasse ou sèche : j'ai quelques mucosités qui sortent, j'ai l'impression qu'elles refluent de l'arrière du nez, il y a quelques nuits j'en ai eu qui étaient bien vertes, maintenant elles sont claires. Peut-être que c'est juste l'irritation de la toux qui produit du mucus et pas le contraire. En tout cas, mes bronches elles-mêmes ne sont pas encombrées.

Comme chaque nuit me semble pire que la précédente (évidemment, c'est difficile à juger, peut-être que c'est juste l'accumulation de la fatigue ou de l'irritation de la gorge), et comme on m'a dit s'il y a des expectorations verdâtres, c'est une surinfection bactérienne, il faut prendre des antibiotiques, même si les expectorations verdâtres ont maintenant cessé, je suis allé au centre de consultations de SOS médecins.

Le généraliste qui m'a vu a eu l'air un peu perplexe. Il a évoqué la possibilité d'une coqueluche. Et c'est vrai que quand je regarde les descriptions des symptômes de coqueluche chez l'adulte, beaucoup de choses collent. Mais j'ai eu un rappel de vaccination il n'y a pas si longtemps (6 ans), mon poussinet aussi est vacciné, et je n'ai eu aucun contact récent avec des enfants (encore moins des enfants qui toussent). Sinon, comme l'ausculatation pulmonaire était normale, il a conclu que ce n'était probablement pas une infection, ou que si ç'en était une, elle était atypique. Mais une allergie n'est pas très probable non plus, bref, c'est bizarre.

Finalement, il m'a prescrit un antitussif antihistaminique[#] (oxomémazine, vendu sous le nom commercial de Toplexil), un autre antihistaminique en complément (la desloratadine, vendue sous le nom commercial d'Aerius), et de l'ibuprofène. Et un antibiotique macrolide (la josamycine) à prendre si pas d'amélioration d'ici un ou deux jours.

[#] Jusqu'à récemment, on trouvait des antitussifs opiacés en vente libre, mais comme des djeunz trouvaient le moyen de s'en servir comme drogues récréatives — voir par exemple ici — ils ont tous été soumis à ordonnance (il y a certainement une remarque acerbe à faire, mais je ne sais pas bien quoi). Les antitussifs antihistaminiques, eux, sont en vente libre (en tout cas certains le sont). Donc j'aurais pu en acheter directement. Sauf qu'en lieu de Toplexil, je m'étais fait refourguer du Phytoxil, cf. la suite.

En fait, sauf l'antibiotique, c'est déjà plus ou moins ce que j'avais décidé de prendre en automédication. À ceci près qu'à la place du Toplexil, la pharmacienne m'a vendu du Phytoxil (le laboratoire est le même et l'emballage est quasi identique), qui est un placébo, et qu'à la place de la desloratadine (uniquement sur ordonnance) j'avais pris de la cétirizine, mais ça semble assez interchangeable. Donc d'un côté je peux me dire que mon analyse était sensée, de l'autre je peux avoir un doute sur l'efficacité puisque ça ne m'a pas tellement aidé les dernières nuits.

Je mettrai à jour cette entrée pour ceux qui veulent savoir la suite de mes passionnantes aventures médicales. Mais il y a une chose que je regrette au-delà de ma petite histoire personnelle, c'est qu'au 21e siècle le recours à des analyses (prélèvement + culture microbiologique) pour diagnostiquer une infection bactériene reste si compliqué : j'ai l'impression que si on veut limiter et cibler le recours aux antibiotiques, surtout quand le tableau clinique est un peu confus, il faut trouver moyen que ce soit plus facile de réaliser un antibiogramme, ne serait-ce que du point de vue purement pratique. Même si la médecine ne sera jamais une science exacte, c'est un peu désolant de s'en tenir à de la divination.

Mise à jour () : Ça semble en train de passer, mais très lentement. Au moins le poussinet a cessé de dormir dans le salon avec des boules quiès. (Les quintes de toux sont toujours aussi fortes, mais de plus en plus espacées. J'ai l'impression que je n'ai aucune infection, mais que je continue à produire trop de mucus et qu'il y a un point dans ma gorge qui est extrêmement chatouilleux.) Le sirop m'aide à dormir, c'est sûr, mais a tendance à m'assommer le lendemain. Sinon, pour répondre aux questions que j'ai eues en commentaire, j'ai bien essayé de dormir dans d'autres positions, mais sur le ventre c'est encore pire, et sur le dos je m'étouffe en ronflant ; et assis, je n'arrive tout simplement pas à dormir : je ne suis d'ailleurs même pas sûr que ça aide, parce que le problème semble plutôt être dû au fait que je cesse de déglutir qu'à la position précise de ma tête. Je suis aussi raisonnablement persuadé que le problème n'est pas lié à un allergène, vu que la toux a directement fait suite à un rhume (et que ce n'est pas la première fois que j'ai un rhume qui débouche sur une longue phase de toux).

↑Entry #2517 [older|newer] / ↑Entrée #2517 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées