David Madore's WebLog: Secondes impressions de New York

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #2261 [older|newer] / Entrée #2261 [précédente|suivante]:

(lundi)

Secondes impressions de New York

Je continue ma série d'impressions aléatoires de New York. Comme je n'aime pas trop les attractions touristiques (ou tout ce qui peut ressembler à un passage obligé), et que je préfère visiter les rues que les musées, je n'irai voir ni la statue de la liberté (je me suis contenté de la voir de loin) ni Ellis Island (idem), ni l'Empire State Building, ni le Guggenheim (sauf probablement de l'extérieur), ni le Metropolitan, nec cetera. D'ailleurs, il faut croire que mon poussinet et moi arrivons à ne pas trop passer pour des touristes puisque ça fait déjà trois ou quatre fois qu'on nous demande le chemin dans la rue.

Nous avons, en revanche, vu Ground Zero (sans rentrer dans le musée mémorial du 11 septembre, et de nouveau, je n'en ai pas l'intention) : je savais qu'ils avaient construit une tour de 1776 pieds de haut dans ce coin, mais ce que je ne savais pas, c'est que l'emplacement précis des tours jumelles est matérialisé par deux bassins noirs carrés de la même taille que leur base, dont le bord est formé de cascades. L'effet est vraiment frappant (les photos ne leur rendent vraiment pas justice), tant ces bassins paraissent immenses et vides, et en même temps petits quand on pense que c'est l'empreinte d'un bâtiment.

Ceci me fait penser à un bâtiment très impressionnant que j'ai croisé par sérendipité en déambulant dans le lower Manhattan : le Long Lines Building d'AT&T, un gratte-ciel de presque 170m de hauteur, dans le style brutaliste extrême, sans une seule fenêtre (parce qu'il s'agissait d'héberger des centraux téléphonique sensibles à la lumière, mais cette considération n'est plus pertinente maintenant, et les gens qui y travaillent ne sont apparemment pas spécialement heureux de cette particularité architecturale).

À part ça, nous avons parcouru d'un bout à l'autre la High Line, la version new yorkaise de la Promenade plantée de Paris, et là aussi c'est intéressant de voir l'extrême diversité architecturale des bâtiments adjacents, entre copropriétés de luxe, petits immeubles semblant quasiment à l'abandon et entrepôts portuaires.

Sinon, nous sommes allés voir le bar Stonewall sur Christopher Street (mais il était fermé), le lieu emblématique des révoltes du même nom suite à l'enterrement de Judy Garland et qui sont commémorées par la communauté LGBT sous forme de gay pride ou variations de ce nom, d'ailleurs nommées Christopher Street Day dans les pays germanophones. Ceci dit, à part ce lieu symbolique, la vie gay new yorkaise ne m'a pas semblé spécialement visible, ou alors je n'ai pas cherché aux bons endroits.

Aucun rapport, mais je me rends compte à New York que j'ai pris l'habitude d'habiter dans une ville qui est assez à l'ouest dans son fuseau horaire : alors qu'à Paris le soleil se couche vers 16h55 (heure locale) au solstice d'hiver, ici c'est plutôt 16h30, et je trouverais ça limite déprimant si le décalage horaire ne m'avait pas donné des habitudes plus matinales que je n'en ai chez moi (mais ça ne durera sans doute pas). Je me demande d'ailleurs quelles sont les villes les plus à l'ouest du méridien de référence de leur fuseau horaire (i.e., le multiple de 15° correspondant à leur heure par rapport à Greenwich), il faudra que je pose la question à une quelconque base de données.

Sinon, je remarque des petites différences auxquelles je n'avais pas fait attention précédemment dans les habitudes alimentaires des américains par rapport aux français (je ne suis d'ailleurs pas sûr qu'elles soient réelles ou simplement liées au lieu, au moment, ou au hasard de mon observation). Les yaourts nature (non sucrés) ont l'air relativement difficiles à trouver ici, par exemple, par opposition aux yaourts aux fruits (on trouve du fromage frais de toutes sortes, ou éventuellement des yaourts nature à la grecque, mais pas trop de yaourts nature ordinaires). Les biscuits sucrés du genre que je grignote en France (par exemple des chokini — mais je ne parle pas bien sûr d'un type particulier mais de la catégorie générale des biscuits sucrés plutôt sablés que gras) n'a pas vraiment l'air trop vendus ici. Ah, et tout à l'heure je cherchais quelque chose de salé dans la catégorie boulangerie à prendre comme goûter (du genre pain au fromage, pain au pavot, quelque chose de ce style), et ça n'avait vraiment pas l'air possible (je me suis rabattu sur un bretzel, c'est le plus proche que j'aie trouvé) : apparemment si on veut grignoter autre chose que du sucré ou des chips, c'est difficile.

Ah, et il y a de la cortisone en vente libre au 24h/24 (certes en crème et pas en pilules), je trouve ça assez hallucinant.

↑Entry #2261 [older|newer] / ↑Entrée #2261 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées