David Madore's WebLog: Fatherland de Robert Harris

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #2201 [older|newer] / Entrée #2201 [précédente|suivante]:

(vendredi)

Fatherland de Robert Harris

J'ai récemment fini de lire le roman Fatherland de Robert Harris (je n'arrive d'ailleurs pas à me rappeler qui me l'a conseillé : il traînait sur ma wishlist Amazon depuis un temps indéfini). Il s'agit d'un policier (ou d'un thriller, je ne sais pas bien ce qu'on doit dire) qui se déroule à Berlin, en 1964, dans une uchronie où la seconde guerre mondiale aurait été gagnée par l'Allemagne en Europe et aurait continué en guerre froide (entre l'Europe dominée par l'Allemagne et les États-Unis) dont amorce une détente. (C'est d'ailleurs intéressant que cette situation évoque la seconde moitié du livre Making History de Stephen Fry, dont on pourrait presque imaginer qu'elle se déroule dans le même univers, mais de l'autre côté de l'Atlantique. Enfin bon, je suppose qu'il y a des zilliards de livres qui ont été écrits sur cette prémisse, et sans doute même des gens qui ont entrepris de classifier ces uchronies et de les comparer les unes aux autres.)

Ceci étant, je n'arrive pas vraiment à décider si j'ai aimé ce livre. Il est vrai que j'ai été assez captivé au sens où j'étais assez intéressé à savoir la suite pour continuer à lire de façon plutôt frénétique. Il est vrai aussi que l'uchronie a l'air assez bien construite, le monde m'a semblé plutôt crédible et (du peu que je connais de l'histoire de l'Allemagne nazie) conforme à la réalité historique ou à son prolongement dans ce monde. Il y a quelques erreurs mineures (comme le fait que la carte que j'ai dans mon édition du livre semble montrer l'Alsace-Lorraine en France, ce qui est manifestement une erreur et d'ailleurs contredit explicitement dans le texte, mais il semble que d'autres éditions soient correctes de ce point de vue ; j'ai aussi repéré une faute idiote d'allemand, quelque chose comme das schwarzes Korps avec une ‘s’ en trop), mais rien d'important. En revanche, j'ai trouvé bien des passages un peu laborieux, ou faciles, ou prévisibles, ou tout ça à la fois. Mais ce qui est surtout bien fait, c'est la façon dont est rendue l'atmosphère étouffante dans le Berlin d'une allemagne nazie triomphante et dans l'Europe qu'elle dominerait : on se sent vraiment mal à l'aise — de ce point de vue, le livre est une réussite.

J'en profite, puisque je viens aussi de finir de les lire, pour signaler deux livres que je ne recommande pas du tout : Dirk Gently's Holistic Detective Agency et sa (plus ou moins) suite, The Long Dark Tea-Time of the Soul, de Douglas Adams. J'attendais beaucoup mieux de l'auteur du Hitchhiker's Guide to the Galaxy, mais franchement, le premier est médiocre et le second est carrément mauvais : l'idée d'un roman humoristique racontant les enquêtes surnaturelles d'un détective génial mais raté qui croit que tout est relié dans l'Univers n'était pas mauvaise, mais la réalisation est une accumulation de non sequitur beaucoup moins drôle qu'elle cherche à l'être, et qui se finit par une absence à peu près complète d'explications.

↑Entry #2201 [older|newer] / ↑Entrée #2201 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées