David Madore's WebLog: Latéralité

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1996 [older|newer] / Entrée #1996 [précédente|suivante]:

(jeudi)

Latéralité

J'écris latéralité comme titre, parce que je ne vois pas mieux en français, mais l'anglais a ce mot merveilleux, handedness, qui peut même devenir footedness s'agissant des pieds, pour désigner le fait d'être droitier ou gaucher.

Comme la plupart des gens, je suis droiter. En fait, je suis tellement droitier que je suis quasiment incapable de faire quoi que ce soit avec ma main gauche (qui ne soit pas une participation à une tâche effectuée de façon jointe par les deux mains, comme faire mes lacets, taper au clavier ou couper ma viande) : ni écrire, ni me brosser les dents, ni même me peigner. Mon poussinet, lui, est gaucher. Mon père est partiellement ambidextre, il a tendance à écrire sur papier à la main gauche et sur tableau noir à la main droite.

Je ne me propose pas d'essayer de comprendre pourquoi ce genre de choses se produit. Il est trop facile de tomber dans des explications qui s'appuient sur des légendes urbaines, comme supposer qu'on aurait un hémisphère cérébral plus développé ; et je suis assez convaincu que les idées populairement répandues sur le fait que l'hémisphère gauche du cerveau serait spécialisé dans le raisonnement logique et l'hémisphère droit dans les images et l'intuition, sont au moins à 99% des pures conneries, qui ont peut-être été scientifiquement crédibles à une époque mais qui ont depuis été réfutées presque complètement et continuent à polluler les textes de vulgarisation. (Wikipédia semble confirmer que ce genre de description est une très très grossière simplification.)

Je suis beaucoup moins certain de ma latéralité pour ce qui est des pieds, mais je dois tout de même être assez fortement « droitier » : si je dois donner un coup de pied, je le fais du pied droit ; si je dérape (volontairement) sur une surface glissante, je mets le pied droit en avant ; si je prends appui pour pousser quelque chose devant moi, je mets le pied droit en avant ; si je monte un escalier, je commence par le pied droit ; en revanche, quand je descends un escalier, je commence par le gauche, et en fait je descends à un rythme syncopé, par paires de marches, le pied gauche ne me servant qu'à « tomber » immédiatement sur le pied droit sur la marche du dessous, où je reprends mon équilibre et fais une pause d'une fraction de seconde avant de recommencer.

Pour reprendre ce que je disais dans la dernière entrée, je ne sais pas si je dois conclure que je devrais faire du surf pied droit en avant (le fait que je glisse spontanément pied droit en avant semble favoriser cette hypothèse) ou au contraire pied gauche en avant (selon le principe que la jambe qui contrôle le snowboard est plutôt la jambe arrière).

Sinon, je suis aussi droiter de l'œil. Le moyen de se rendre compte de cette forme de latéralité est de montrer un objet du doigt et ensuite regarder — en fermant un œil puis l'autre — pour lequel des deux yeux on a spontanément fait un alignement œil-doigt-objet. (Ça marche mieux si on montre du doigt sans tendre le bras, bien sûr, histoire que le doigt ne soit pas loin de la tête et que l'alignement soit plus différent entre les deux yeux.) C'est amusant, parce que ma vue est encore plus mauvaise de mon œil droit que du gauche, mais c'est quand même cet œil-là qui est dominant.

Je ne sais pas s'il y a d'autres formes de latéralité (de l'oreille ? de la narine ?) à part la latéralité intrinsèque des organes (à de très rares exceptions près, nous sommes tous gauchers du cœur…), et bien sûr des niveaux encore plus profonds (nos cellules n'utilisent qu'un des deux énantiomères du glucose, ce qui a d'ailleurs amené à proposer d'utiliser l'autre comme un édulcorant sans valeur calorique ; la question à 0.1 zorkmids, ensuite, c'est de savoir si on pourrait faire une forme de vie qui soit l'image miroir de la nôtre, ou si la très légère latéralité de la physique elle-même interviendrait d'une manière ou d'une autre, et si d'ailleurs elle a pu intervenir pour expliquer la latéralité observée du vivant — je suppose que non, mais c'est difficile à exclure).

↑Entry #1996 [older|newer] / ↑Entrée #1996 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées