David Madore's WebLog: Introuvables biscuits aux céréales et aux raisins

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1971 [older|newer] / Entrée #1971 [précédente|suivante]:

(dimanche)

Introuvables biscuits aux céréales et aux raisins

Mes goûts, que ce soit en matière d'intérêts scientifiques ponctuels, de musique, d'habillement, ou d'alimentation, ont tendance à fonctionner par lubies : je me prends de passion pour quelque chose, ça dure quelques jours, quelques semaines ou quelques mois, et je passe ensuite à autre chose (s'agissant de projets que j'entreprends, le problème est d'ailleurs que mon intérêt ne dure que rarement assez longtemps pour finir le projet : de là toutes les choses inachevées qui jalonnent mon parcours). C'est particulièrement frappant dans le domaine, étroit mais révélateur, des biscuits que je consomme comme goûter ou comme dessert : je me mets à en aimer une sorte, je ne mange plus que ça pendant un temps variable, puis j'arrête complètement — ce n'est pas que je ne les aime plus, mais simplement que j'ai trouvé autre chose qui a capté ma préférence. (Ça agaçait ma maman quand j'étais petit : elle m'achetait tel ou tel biscuit, j'aimais beaucoup ça, j'en mangeais des quantités énormes, et presque du jour au lendemain j'arrêtais en lui laissant un gros stock sous les bras.)

Ma lubie du moment en matière de biscuits, ce sont des petits biscuits aux céréales et aux raisins secs, à manger avec des carrés de chocolat noir à la fleur de sel. Le chocolat noir à la fleur de sel, c'est Lindt qui fait ça, et je le recommande indépendamment des biscuits. Les biscuits, eux, ils sont chez Bjorg[#].

Seulement voilà, mon supermarché Carrefour Market local a cessé d'en avoir (je parle des biscuits : le chocolat, ils en ont toujours). Et ce, avant que mon goût passe à autre chose. Du coup, je suis en état de manque.

C'est assez frustrant, en fait : ils ont tout un rayon de produits bio, dont pas mal de la marque Bjorg, et récemment ils l'ont entièrement réapprovisionné sauf ces biscuits précis dont l'emplacement reste désespérément vide. Comme l'étiquette est encore là, je continue d'espérer qu'ils réapparaissent, mais enfin, ça fait des semaines qu'ils n'en ont toujours pas, alors cet espoir est sans doute naïf. Pourtant j'avais pris mes précautions, voyant déjà que leur approvisionnement était un peu erratique, en me donnant un objectif de stock préventif de trois à cinq paquets[#2], mais ça n'a pas suffi. J'ai recherché dans une petite supérette bio pas loin de chez moi, ainsi que chez mon Arabe du coin (qui malgré sa surface est bien fourni en produits Bjorg), et enfin, aujourd'hui, dans l'hypermarché Casino du boulevard Masséna, tout ça sans succès. Il est énervant qu'il n'y ait aucun moyen de trouver un produit précis quand on connaît son EAN-13 (en l'occurrence : 3-229820-780931 — mais que fait Google ?). En tout cas, si un lecteur voit ces biscuits précis dans un commerce facilement accessible depuis Paris XIIIe, qu'il me fasse signe.

En fait, même au-delà de ce produit précis, je suis assez étonné de la difficulté de trouver des biscuits aux raisins secs : dans le monde parallèle dont je viens, les raisins secs étaient un ingrédient assez naturel à mettre dans des biscuits pour le goûter, soit à la place soit en plus de chocolat, et notamment dans des biscuits aux céréales, vu que cela va plutôt bien ensemble. Dans l'Univers dans lequel j'étais aujourd'hui, j'ai parcouru l'immense rayon biscuits du Casino Masséna 13 et le nombre de biscuits aux raisins secs se comptait sur les doigts de la main, et si on voulait des biscuits aux raisins secs sans chocolat (le but étant justement de choisir soi-même le chocolat), c'était même les doigts d'une main assez sérieusement amputée.

[#] Je ne les achète pas parce qu'ils sont bio ou faibles en calories (ce serait même deux critères vaguement négatifs). Juste parce qu'ils sont bons.

[#2] Pour chaque produit que j'achète au supermarché, j'ai deux bornes mentales sur le stock de ce produit chez moi : l'algorithme appliqué consiste à racheter le produit, s'il passe en-dessous de la borne inférieure, jusqu'à atteindre la borne supérieure. Pour un produit peu important, surtout s'il est périssable, ces bornes seront 0 et 1 unité de vente (i.e., j'en rachète quand je n'en ai plus du tout, et je n'en rachète alors qu'une seule unité). Si je veux être sûr de ne pas tomber à court et que le produit n'est pas périssable, je prévois large (comme pour le PQ : entre 12 et 18, voire 24 rouleaux ; ou les boîtes de mouchoirs : entre 6 et 9).

↑Entry #1971 [older|newer] / ↑Entrée #1971 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées