David Madore's WebLog: Sur le conseil de tout changer

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1955 [older|newer] / Entrée #1955 [précédente|suivante]:

(lundi)

Sur le conseil de tout changer

Ceci est une réflexion générale dans la lignée d'une entrée récente sur la façon de donner des conseils :

Comme mes lecteurs réguliers le savent bien, je suis du genre râleur. C'est-à-dire que je me plains souvent de mon X pour toutes sortes de valeurs de X : mon téléphone mobile, mon ordinateur, mon système d'exploitation, ma banque, le pays dans lequel je vis, etc. Je parle de choses que j'ai plus ou moins choisies, j'écarte ici les choses dont je ne suis pas responsable (et dont je ne me prive pas de me plaindre aussi, mais la remarque que je veux faire ne s'applique pas). Une réponse que j'entends régulièrement à ces râleries est alors : tu n'as qu'à changer de X (c'est particulièrement fréquent dans le domaine de l'informatique où on va me proposer de changer de système d'exploitation, d'éditeur, de moteur de blog ou de navigateur Web ; mais on peut aussi me proposer de changer de banque, de déménager, etc.). Cette réponse est généralement accompagnée d'une déclaration de satisfaction de son auteur concernant son X à lui (ah, tu n'es pas content de ton téléphone Android ? tu devrais utiliser un iPhone, c'est ce que j'ai et j'en suis très content). Et c'est dit sur un ton généralement amical, mais parfois un peu agressif (ben c'est ton problème si tu as choisi ce X-là, c'était un choix bizarre, maintenant tu ne peux t'en prendre qu'à toi-même), et en tout cas avec un air de finalité (voilà, j'ai identifié la cause de ton problème). Je précise que je plaide coupable : je donne souvent des « conseils » de ce genre. Bref, si tu n'es pas content du X que tu as choisi (disons x), tu n'as qu'à en prendre un autre (disons x′).

J'identifie deux erreurs dans ce type de réponse. (A) C'est oublier que les problèmes que je soulève ne sont pas un choix aléatoire de tests sur un X, ni même à mes critères en général, ils correspondent justement aux problèmes que j'ai identifiés sur x, et donc qu'à côté de ces problèmes que je décris, il y a la masse énorme des non-problèmes qui sont également importants pour moi. Et (B) c'est oublier que le fait de changer de X a généralement un coût, parfois un coût astronomique, que ce soit dû à l'habitude ou à n'importe quelle autre prix de transition.

J'explicite.

(A) : Ce qui me fait choisir un X plutôt qu'un autre, quand il y a une décision explicite, ce sont des myriades de critères, pas forcément conscients, sur ce que je veux et ce que j'attends d'un X, bref, ce qui me plaît. Forcément, ce choix ne se fait pas de façon formalisée, il y a beaucoup d'heuristiques et de pifométrie. Mais au final, j'en sélectionne un, appelons-le x. Une fois que je suis sur ce x, j'en identifie un certain nombre de problèmes. Forcément, ma vision est biaisée : c'est parce que je suis sur x que j'en vois particulièrement les problèmes ! Je n'ai pas une conscience aussi aiguë des problèmes que présente x′, un autre élément de la classe X, puisque je n'y suis pas confronté. Je ne suis même pas forcément conscient des critères qui me font juger. Il n'empêche que je peux avoir une intuition, et qu'elle n'est pas forcément infondée.

Mon propos est peut-être difficile à comprendre car trop général. Prenons un exemple : j'utilise Linux comme système d'exploitation sur tous mes ordinateurs, et à l'intérieur des distributions Linux, j'ai choisi spécifiquement Debian et Ubuntu. Je me plains pourtant beaucoup de Linux (par exemple ici), et plus spécifiquement des deux distributions que j'ai choisies. D'aucuns me disent : mais pourquoi n'utilises-tu pas plutôt Windows / Mac OS / Fedora / quidlibet ? Tous les problèmes que tu signales ne se posent pas. Mais c'est évident que beaucoup des problèmes que je signale, qui sont justement choisis comme des problèmes que j'ai avec Linux (Debian/Ubuntu) ne se poseront pas avec, disons, Windows (je n'ai pas de doute que la 3D marcherait sans problème). Je suis cependant persuadé que j'aurais d'autres problèmes. Des problèmes dont j'ignore même la nature puisque, justement, je ne connais pas du tout Windows. Peut-être que je n'arriverais pas à faire fonctionner le RAID6 logiciel ; peut-être que je n'arriverais pas à configurer la touche Compose de mon clavier ; peut-être que j'aurais du mal à obtenir exactement ce que je veux en matière de focus dans les fenêtres : je n'en ai aucune idée. Ou peut-être que j'y arriverais au prix de beaucoup d'efforts, comme j'ai réussi à faire plein de choses sous Linux au prix de beaucoup d'efforts. Mais ça n'a aucun sens[#] de comparer x et x′ d'après les problèmes que j'ai identifiés sur x.

Et c'est un peu inutile de me dire moi je n'ai pas de problèmes avec mon X : si je suis râleur, c'est que mes critères sont nombreux et exigeants, ce n'est probablement pas parce que je suis mauvais pour choisir. Donc si celui qui me dit ça n'a pas de problème avec x′, ça en dit plus sur ses critères que sur x′. Ce n'est pas un reproche ! Ils ont bien de la chance, les gens qui sont plus tolérants, donc moins râleurs, que moi. Mais ça m'aide fort peu de savoir qu'ils le sont.

Ce n'est là qu'un aspect de la chose. L'autre, c'est l'habitude :

(B) : Des gens fort avisés l'ont dit mieux que moi :

Prudence, indeed, will dictate that [X] long established should not be changed for light and transient Causes; and accordingly all Experience hath shewn, that Mankind are more disposed to suffer, while Evils are sufferable, than to right themselves by abolishing the Forms to which they are accustomed.

Le poids de l'habitude n'est pas quelque chose dont il faut se moquer : changer a un coût, ce coût est souvent énorme, surtout si le gain en regard n'est qu'hypothétique. Il est sans doute vrai que je suis particulièrement conservateur dans mes choix, ou peu enclin à expérimenter la nouveauté, mais je ne pense pas que ce soit une attitude spécialement irrationnelle (ce qui n'interdit pas de penser, évidemment, que je la pratique à un degré trop élevé — ce sera juste difficile à établir avec certitude). Ce poids peut être dû au fait que changer en soi a un coût important (parce que c'est une opération compliquée, par exemple s'il s'agit de déménager) ou parce que l'habitude prise avec x, donc le fait de savoir contourner ou vivre avec ses problèmes, a une valeur, et qu'il faut du temps pour se familiariser de même avec x′ (un autre X).

C'est ainsi que bien qu'étant utilisateur de Linux depuis environ 15 ans, je doute que changer d'OS m'apporte un gain supérieur à ce que serait la perte de tant d'habitudes.

Mais je souligne bien : je ne suis pas utilisateur de Linux parce que je pense qu'il est meilleur que les autres OS. J'ai complètement cessé de faire de l'évangélisme, et je ne conseille jamais aux gens de changer leur OS même quand ils ont des problèmes avec le leur : j'utilise juste Linux, et telle distribution précise de Linux, parce que je me suis habitué à ses maux, et je pense que les maux seraient différents mais globalement équivalents avec un autre système, et je n'ai pas de temps à perdre à en apprendre un nouveau.

Je prétends pourtant que ça ne m'interdit pas de me plaindre des problèmes que je rencontre. Et pour redire ce que j'ai écrit dans un commentaire récent : même si je suis persuadé de vivre dans le meilleur des mondes possibles, j'ai quand même le droit de me plaindre qu'il est complètement merdique.

[#] Pour que les choses soient parfaitement claires, je le redis à l'intention des matheux. Imaginons que les X soit vus comme des parties de {1,2,3,…N} avec N (valant peut-être 100000) le nombre de problèmes qui peuvent se poser, chacun identifiant un problème particulier. Mon but est de trouver celui qui minimise le nombre de problèmes (donc le cardinal de l'ensemble). J'en choisis un, x, qui contient les problèmes 42, 666 et 1729, et je me plains publiquement de ceux-ci. Quelqu'un d'autre me dit qu'il utilise, lui, x′, qui ne contient aucun des problèmes 42, 666 et 1729. Fort bien, mais si tout ce que je sais de x′ est qu'il ne contient ni 42, ni 666, ni 1729, et si le nombre moyen de problèmes d'un X est de 500, ça me donne très peu de raisons de vouloir passer à x′ pour remplacer mon x={42,666,1729} qui n'en a que trois !

↑Entry #1955 [older|newer] / ↑Entrée #1955 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées