David Madore's WebLog: Fragment littéraire gratuit #120

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1656 [older|newer] / Entrée #1656 [précédente|suivante]:

(jeudi)

Fragment littéraire gratuit #120

Je ne pus m'empêcher de sourire légèrement en admirant le mouvement d'Invar quand elle me tendit l'aquarelle. C'était dans cette grâce incongrue et presque effrontée avec laquelle elle exécutait les gestes les plus anodins que je croyais la voir se trahir : était-il concevable qu'on ne perçût pas combien la majesté naturelle de toutes ses manières dénonçait le mensonge du masque qu'elle affectait ? À quel point ma connaissance de son secret influençait-elle mon regard ? Je devais me rendre à l'évidence : personne n'avait remarqué ce qui me paraissait criant, et ce n'était pas ainsi que j'avais moi-même appris la vérité. Après tout, l'étrangeté de son nom avait pu m'évoquer un alliage de métaux.

Le tableau portait uniquement l'indication du nom et des dates de l'artiste : Franklin Carmichael (1890–1945). Aucun titre n'était précisé. La solitude de ce lac, et le feuillage rouge et or qui l'entouraient, me rappelèrent confusément une image d'un rêve que j'avais fait autrefois.

Le lac du vieux castor, commenta Invar, ou peut-être posait-t-elle une question.

Encore un mystère ?

Non, plutôt une réponse, mais dont il s'agit encore de trouver la question.

↑Entry #1656 [older|newer] / ↑Entrée #1656 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées