David Madore's WebLog: Fragment littéraire gratuit #90 (à cinq heures du matin)

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1308 [older|newer] / Entrée #1308 [précédente|suivante]:

(dimanche)

Fragment littéraire gratuit #90 (à cinq heures du matin)

Cinq heures du matin. Premiers chants d'oiseaux. Asphalte encore un peu tiède et qui finit de se reposer. Bruit de pas au loin (un fêtard qui rentre chez lui ? un travailleur qui se lève tôt ?). Odeur du pain qu'on prépare dans les boulangeries. Et celle, âcre, des poubelles qu'on ramasse ; le son du camion qui broie les déchets. Premier métro. La ville me parle par phrases nominales, mais chacun de ses mots signifie : explore-moi ! — nous nous comprenons, nous nous connaissons si bien, elle et moi.

Les quatre géants me regardent, gardiens d'un savoir incommensurable ; ils ont pour nom : Temps, Lois, Nombres, Lettres. Ils me regardent, mais ils m'ignorent, pendant que je me faufile entre leurs jambes. À cette heure-ci, ils ne parlent pas aux mortels, ils pratiquent en silence le rituel des gardiens.

Je parviens au fleuve.

Le soleil se lève.

↑Entry #1308 [older|newer] / ↑Entrée #1308 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées