David Madore's WebLog: Bilan du Méga

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #0752 [older|newer] / Entrée #0752 [précédente|suivante]:

(lundi)

Bilan du Méga

J'ai écrit un compte-rendu assez long sur le forum interne de l'ENS, je ne vais pas le reproduire ici parce qu'il y a toutes sortes de personnes nommées que je ne veux pas forcément impliquer (et aussi tout plein de private jokes). Je peux quand même faire quelques remarques pour ce qui me concerne plus personnellement. C'était la deuxième fois que je venais au week-end d'intégration : la première fois, donc, depuis celui que j'ai fait quand j'étais moi-même conscrit, en '96, du côté de Saint-Malo. Du point de vue « intégration », ce dernier n'avait vraiment pas fonctionné pour moi, je n'avais parlé pratiquement à personne que je ne connusse déjà — mais ce n'était pas la faute du Méga, c'était la mienne, parce que j'étais vraiment asociable (ce en quoi je me suis nettement amélioré) en plus d'être timide (là, j'ai plus légèrement progressé, mais j'ai progressé tout de même). Cette fois, j'arrivais en connaissant un peu plus de la moitié de la cinquantaine de « vieux cons » qui organisions la chose, et quatre ou cinq conscrits (sur environ deux cents) — c'est forcément moins intimidant ; je ne suis toujours pas fabuleusement doué pour faire connaissance, mais j'y suis quand même un peu arrivé (même avec quelques « vieux », d'ailleurs).

À part ça, je ne vais pas trop m'étendre sur les circonstances matérielles : la météo était bonne, l'endroit était assez joli ; le village de vacances qu'on occupait était plutôt bien (nous logions dans des mobile-homes tout à fait convenables) — sauf qu'à la fin, au moment de faire l'état des lieux, les responsables du centre, apparemment échaudés par des expériences de week-end d'intégration d'écoles d'ingénieurs, ont été invraisemblablement pénibles et pinailleurs sur l'état dans lequel ils voulaient retrouver les lieux ; et le voyage en car s'est bien passé (en plus, les chauffeurs étaient sympas) à part la dernière cinquantaine de kilomètres en revenant sur Paris où nous avons été pris dans les bouchons.

Une autre chose sur laquelle il faudra que je revienne, c'est ma place à l'ENS et la question de savoir pourquoi je m'accroche à cette École et si je devrais m'en éloigner. Disons brièvement que je considère que tant que je n'aurai pas quelque chose pour mettre à la place (un autre endroit, par exemple, où je connaîtrais une bonne centaine de personnes et où je me sentirais parfaitement à mon aise), je garde ce lien : même s'il n'est pas très sain, ça ne servirait à rien qu'à me rendre plus malheureux de le couper ou d'abandonner les amis que j'y ai. Également délicat est le problème de ce que doivent être mes rapports avec les conscrits 2004 vu que je suis passé dans l'équipe enseignante : d'un côté je me dis que tout l'intérêt de l'ENS est justement entre autres de mélanger les promotions et de ne pas former de barrière nette entre étudiants et enseignants (j'avais apprécié ça quand j'y étais moi-même), et puis après tout je me retrouve aussi à faire la prépa agreg pour certains des promos 2000 à 2003 que je connais de toute façon depuis un moment ; de l'autre côté, j'ai peur que certains petits jeunes n'aient pas la franchise de me dire, s'ils me trouvent lourd à traîner avec eux, d'arrêter de m'accrocher (j'essaie d'être réceptif aux signes dans ce sens, parce que je trouve moi-même pénibles les gens collants, mais ce n'est pas toujours évident). Au moins, le fait que ce Méga se soit très bien passé me donne bon espoir pour le reste de l'année. Et puis, il y a toujours le risque, surtout avec la réputation que j'ai, qu'on me reproche de draguer mes étudiants (en réalité, je n'ai jamais su draguer qui que ce soit, et j'ai trop perdu l'espoir pour même essayer).

↑Entry #0752 [older|newer] / ↑Entrée #0752 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées