David Madore's WebLog: Les lumières de la ville

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #0546 [older|newer] / Entrée #0546 [précédente|suivante]:

(samedi)

Les lumières de la ville

J'aime aller me promener la nuit dans Paris (généralement autour de l'hôtel de ville). Ce soir (un peu plus tôt que d'habitude puisque je me suis levé tôt ce matin — séminaire oblige — et j'espère pouvoir en profiter pour me coucher moins tard que d'ordinaire) je suis passé du côté des Tuileries : non, pas pour baiser dans les bosquets du Carrousel, mais parce que j'aime beaucoup la vue qu'on a depuis le haut de l'escalier qui descend au jardin, sur les Champs-Élysées, la Tour Eiffel, les Invalides, le Musée d'Orsay, le Louvre… et aussi tout simplement sur la verdure des Tuileries elles-mêmes (qui paraissent si mystérieuses dans l'obscurité). La nuit, et surtout une nuit de pleine lune comme celle-ci, est aussi l'occasion de très beaux jeux de lumière, entre le rayon balayeur de la Tour Eiffel, l'éclairage un peu féerique d'Orsay, je ne sais quel jeu de rayons du côté de l'Étoile, et un bateau-mouche qui passait par là (normalement je les accuse d'odieuse pollution lumineuse, mais là l'effet était très joli, en fait). On remarque que la place du Carrousel est presque entièrement épargné de cette plaie qu'est la vapeur de sodium.

Le plus magnifique éclairage, cependant, c'est celui de la Cour carrée du Louvre. Si vous ne l'avez jamais vue et que vous en avez l'occasion, saisissez-la, c'est d'une beauté indescriptible (en tout cas c'est mon avis). Il faut voir ça entre la tombée de la nuit et 22h (moment auquel ils ferment la cour), le plus tard est le mieux. Le clair-obscur des façades, qui met somptueusement en valeur leur relief, et la tranquillité de la fontaine centrale, font de l'endroit un lieu magique.

↑Entry #0546 [older|newer] / ↑Entrée #0546 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées