David Madore's WebLog: Mr. Anderson! We meet again!

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #0336 [older|newer] / Entrée #0336 [précédente|suivante]:

(Friday)

Mr. Anderson! We meet again!

[Traduction française ci-dessous.]

So I saw the third Matrix. In short: I found it much better than the second part (which I had not been too enthusiastic about), but not as good as the first; the first part was original and interesting, the second was mystical and incoherent, and the third is unoriginal but not too bad. If you've seen the second, you should probably see the last also, because the worst is over; but if you've seen only the first, maybe you should stop there.

[The following contains minor spoilers, but—I hope—nothing that would really take away the enjoyment out of watching the movie.]

One of my major grievances against Matrix Reloaded was the amount of utterly pointless—and perfectly boring—fighting. Fortunately there's much less of that in Revolutions: there's still a lot of fighting which I care little for, but at least it takes place mostly within the real world, not within the Matrix (where everyone worth speaking of is essentially immortal), so it isn't as completely pointless as it might be.

The really lame dialog lines (such as, Everything that has a beginning has an end) are still just as lame, but at least now some fun is made of it, and some sentences are deliberately ridiculed (agent Smith's last lines make this abundantly clear).

Reloaded was entirely incoherent, probably the worst bit (to my mind) being when the Architect told Neo, in essence, that if you choose what I hope you will choose, your girlfriend will die—what a magnificient way to convince anyone—and, incidentally, I wanted you to come all the way to me, which is why I made it so difficult: how absurd can you get? In contrast, Revolutions basically makes sense; the plot isn't too terribly intricate and people do things which are more or less reasonable considering the goals they strive to achieve. Now there isn't anything really remarkable in this film, but it holds water.

Another nice thing is that it has an ending that is indeed something of an ending (and not too abrupt), not a teaser for yet another sequel. I can't say I'm entirely satisfied with it: it still leaves some windows of possibility for a Matrix IV, but at least it doesn't make it compulsory. Unfortunately, nowadays, any film that has the remotest chance of becoming a popular blockbuster must leave open the possibility of a sequel, so no such film ever receives a proper and completely satisfactory ending; Matrix goes as far as could be reasonably expected.

As for the cast: I really liked Hugo Weaving's performance, for one thing, with whom I had been rather disappointed in the previous installment. I also admired Niobe's character and the way Jada Pinkett Smith impersonates her. The other I would like to mention is the Oracle: the actress who had played that part in the previous movies (Gloria Foster) died before this one was shot, so the producers had to find a replacement (Mary Alice); the replacement in question doesn't act too badly but, unfortunately, her voice doesn't nearly match the original actress's particular hoarseness—couldn't they find an appropriate person to dub her? Besides, why bother using a replacement who looked vaguely similar, given that they found a satisfactory “explanation” for the change in appearance?

Another bickering: there's a point where Neo is incredibly obtuse in failing to recognize Agent Smith (why, who else calls him Mr. Anderson anyway?). Was it really necessary to demonstrate him as such a dimwit?

One bit I very much enjoyed, however, was the atmosphere of the SM (or at any rate very SM-like) party at which the Merovingian is met.

Lastly, I think the young Zion fighter (is it Clayton Watson?) is sooooo damn cute.

[French translation of the above.]

Alors j'ai vu le troisième Matrix. En bref : je l'ai trouvé bien mieux que la seconde partie (que dont je n'avais pas été trop enthousiaste), mais pas aussi bon que la première ; la première partie était originale et intéressante, la seconde était mystique et incohérente, et la troisième est sans originalité mais pas trop mauvaise. Si vous avez vu le second, vous devriez probablement voir le troisième aussi, parce que le pire est passé ; mais si vous na'vez vu que le premier, peut-être que vous devriez vous y arrêter.

[Ce qui suit contient des spoilers mineurs, mais — j'espère — rien qui retirerait vraiment le plaisir de voir le film.]

Un de mes principaux griefs contre Matrix Reloaded était la quantité de bagarres absolument sans but — et parfaitement ennuyeuses. Heureusement, il y en a nettement moins dans Révolutions : il y a toujours beaucoup de combat dont je me fous assez, mais au moins cela se passe principalement dans le monde réel, pas dans la Matrice (où tout personnage digne de ce nom est essentiellement immortel), donc ce n'est pas aussi inutile que ça pourrait l'être.

Les répliques vraiment nazes (telles que, Tout ce qui a commencé doit finir) sont toujours aussi nazes, mais au moins maintenant on s'en moque, et quelques phrases sont délibérément ridiculisées (les dernières lignes de l'agent Smith rendent cela abondamment clair).

Reloaded était entièrement incohérent, probablement la pire partie (à mon avis) étant quand l'Architecte disait à Neo, essentiellement, que si vous choisissez ce que j'espère que vous choisirez, votre amie va mourir — quelle magifique façon de convaincre quelqu'un — et, incidemment, je voulais que vous veniez jusqu'à moi, ce qui est la raison pour laquelle je l'ai rendu aussi difficile : comment peut-on être aussi absurde ? En contraste, Révolutions est assez sensé ; l'intrigue n'est pas trop terriblement tordue et les gens font des choses qui sont plus ou moins raisonnables eu égard aux buts qu'ils cherchent à accomplir. Alors il n'y a rien de vraiment remarquable dans ce film, mais il tient la route.

Une autre chose bien est qu'il a une fin qui est effectivement une fin (et pas trop abrupte), pas un teaser pour encore une suite. Je ne peux pas dire que j'en suis entièrement satisfait : elle laisse encore quelques fenêtres de possibilité pour un Matrix IV, mais au moins ce n'est pas nécessaire. Malheureusement, de nos jours, tout film qui a ne serait-ce que la plus étroite chance de devenir un blockbuster populaire doit laisser ouverte la possibilité d'une suite, donc aucun film de la sorte ne reçoit jamais une fin propre et complètement satisfaisante ; Matrix va aussi loin qu'on pouvait raisonnablement l'attendre.

Quant aux acteurs : j'ai vraiment apprécié le jeu de Hugo Weaving, d'une part, dont j'avais été plutôt déçu dans l'épisode précédent. J'ai aussi admiré le caractère de Niobé et la manière dont Jada Pinkett Smith la joue. L'autre que je voudrais mentionner, c'est l'Oracle : l'actrice qui jouait ce rôle dans les films précédents (Gloria Foster) est morte avant que celui-ci soit tourné, dont les producteurs ont dû trouver de quoi la remplacer (Mary Alice) ; la remplaçante en question ne joue pas trop mal mais, malheureusement, sa voix n'a rien de semblable au timbre rauque de l'originale — ne pouvaient-ils trouver personne pour la doubler ? D'ailleurs, pourquoi se fatiguer à utiliser une remplaçante qui ressemblait vaguement, alors qu'ils avaient trouvé une « explicaiton » satisfaisante pour le changement d'apparence ?

Encore un pinaillage : il y a un moment où Neo est incroyablement obtus en ne reconnaissant pas l'agent Smith (qui d'autre, d'ailleurs, l'appelle M. Anderson ?). Était-il vraiment nécessaire de le révéler comme un tel bêta ?

Un morceau que j'ai tout à fait apprécié, cependant, c'était l'atmosphère de la soirée SM (ou en tout cas y ressemblant beaucoup) à laquelle on trouve le Mérovingien.

Enfin, je trouve que le jeune combattant de Zion (est-ce Clayton Watson ?) est teeeeellement mignon.

↑Entry #0336 [older|newer] / ↑Entrée #0336 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées