David Madore's WebLog: Un mot pour dire du bien de la multiprise EnerGenie EG-PMS2

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #2395 [older|newer] / Entrée #2395 [précédente|suivante]:

(lundi)

Un mot pour dire du bien de la multiprise EnerGenie EG-PMS2

Comme je consacre l'essentiel de mes entrées de blog parlant de matériel informatique à dire à quel point tout est mal fait et pourri et impossible à trouver et cher et nul, bref, à me plaindre, je vais raconter pour une fois que je suis content.

Comme je l'ai raconté récemment, j'ai un problème avec le watchdog matériel de ma nouvelle carte mère (ou plutôt avec le BIOS), le composant qui est censé redémarrer l'ordinateur automatiquement en cas de plantage : le support technique d'Asus est prévenu, on verra s'il en ressort quelque chose, mais en attendant, ou à défaut, histoire de pouvoir redémarrer l'ordinateur à distance en cas de besoin, j'ai acheté une multiprise commandable par USB, la EnerGenie EG-PMS2. J'avais entendu dire qu'elle était utilisable sous Linux, et je peux confirmer que c'est le cas, et le programme qui le fait (sispmctl) est plutôt commode. Je n'ai pas encore mis la multiprise en place (dans la position où elle servira), mais je peux confirmer qu'elle fonctionne.

C'est une multiprise à 6 prises (numérotées de 0 à 5), protégée contre les surtensions (ce qui n'est pas plus mal), et donc quatre des six prises (les 1 à 4) sont programmables, et peuvent être allumées ou éteintes par la connexion USB. (Il y a aussi un bouton mécanique qui permet de tout couper, et une fois que tout est coupé, de tout réinitialiser sur la position marche.) L'allumage ou l'extinction des prises semble fonctionner par un relai électromécanique — enfin, je n'y connais rien, mais il y a un « clic » audible quand une prise passe de l'état allumé à l'état éteint ou vice versa.

Ce qui est particulièrement agréable, c'est que la multiprise a un petit programmateur : on peut lui envoyer des commandes comme éteindre la prise 3 dans 1 minute, et la rallumer 2 minutes après (sispmctl -A 3 --Aafter 1 --Ado off --Aafter 2 --Ado on ; la granularité, au moins au niveau du programme sispmctl, semble être la minute). Une fois que le programmateur a reçu les commandes, celles-ci ne nécessitent ensuite plus d'intervention de l'ordinateur contrôleur, ni que la connexion USB subsiste.

Ajout : Si on a un ordinateur non-Intel (par exemple mes DreamPlugs ARM), il faudra prendre garde au fait que la version de sispmctl packagée par Debian comporte un bug causant un comportement bizarre (au moins dans l'affichage de la date, peut-être plus) sur à peu près toute architecture non-Intel. Voir ce bug-report où je fournis un patch.

Du coup, même sans l'aide d'un autre ordinateur, cette multiprise peut servir de watchdog primitif : il suffit qu'un programme s'exécute toutes les minutes et envoie à la prise les commandes annuler toutes les commandes précédentes, et, dans cinq minutes, éteindre la prise numéro tant, puis la rallumer une minute après : tant que l'ordinateur ne plante pas, la commande sera sans cesse annulée et reportée d'une minute, mais s'il plante, la commande s'exécutera cinq minutes plus tard, et éteindra l'ordinateur pour une minute. (Les cinq minutes de délai servent à ce que, si l'ordinateur redémarre inopinément, indépendamment de l'action de la prise, il ait le temps de redémarrer complètement et de relancer le programme qui annulera la commande d'extinction. Ce n'est pas parfait, mais c'est raisonnable.) Ceci fournit donc bien la fonctionnalité d'un watchdog, et fonctionnera sur essentiellement n'importe quel ordinateur (sans batterie autonome, bien sûr : sur un portable, ça ne marchera pas, mais bon, un watchdog est rarement utile sur un portable). Je ne sais pas si je procéderai de la sorte, mais c'est agréable, au moins, de savoir que c'est possible.

Plus généralement, je suis sûr que ce genre de gadget peut trouver une grande utilité en domotique, donc je pense que ça peut intéresser des gens.

La prise existe aussi en version Ethernet : le protocole a l'air assez simple, ça a l'avantage de permettre de contrôler la prise depuis plusieurs ordinateurs plutôt qu'un seul, mais je n'aime pas trop l'idée qu'il y ait un serveur HTTP dans ma multiprise (j'aurais préféré une interface à bien plus bas niveau, où on doit envoyer un paquet à une certaine adresse MAC, sans empiler IP, TCP et HTTP dessus). Enfin, il y a une version wifi, mais là je trouve que ça devient vraiment n'importe quoi.

↑Entry #2395 [older|newer] / ↑Entrée #2395 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées