David Madore's WebLog: Réflexions sur un réveil mal conçu

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #2074 [older|newer] / Entrée #2074 [précédente|suivante]:

(mercredi)

Réflexions sur un réveil mal conçu

Mon réveil est un réveil lumineux, c'est-à-dire qu'en plus de faire bip-bip à l'heure programmée, il s'allume progressivement en commençant ~30 minutes avant de façon à atteindre son intensité maximale en même temps qu'il se met à sonner. J'aime bien ce principe, qui aide à se réveiller un peu moins brutalement (mon poussinet, en revanche, n'aime pas du tout, et c'est vrai que si on est deux à se réveiller à des heures différentes, ce n'est pas du tout idéal).

Mais autant le principe me plaît, autant l'objet lui-même souffre d'un nombre impressionnant de défauts. (C'est peut-être parce que c'était un des premiers à apparaître sur le marché : ce genre de réveils semble être beaucoup plus courant, maintenant, que quand j'ai eu le mien.) Je ne parle pas seulement de bugs bizarres dont il souffre (par exemple, de temps en temps, il se met à avancer d'une heure, voire de plusieurs ; une fois il m'a réveillé à quelque chose comme 5h du matin parce qu'il croyait qu'il était 8h ; une autre fois il s'est déclenché alors que je suis certain de ne pas l'avoir activé) : il y a aussi que l'interface elle-même est horriblement mal conçue.

Les réveils basiques semblent être très uniformes dans leur interface : il y a typiquement cinq boutons (heure, minute, réglage heure, réglage réveil et le gros bouton snooze) et un curseur qui sert à activer ou désactiver le réveil ; malgré quelques variations (parfois réglage heure et réglage réveil sont des positions du curseur, parfois il y a deux positions différentes selon que le snooze doit être possible ou non, parfois il y a un curseur pour choisir entre l'affichage AM/PM et l'affichage 24h), la plus grosse variation semble concerner le temps de snooze (généralement entre 5 et 9 minutes). Je ne sais pas si cette uniformité vient du fait qu'ils se copient les uns les autres ou s'il y a une sorte de puce programmable pour réveils que tout le monde utilise. Un indice dans ce sens serait le fait que beaucoup de réveils de ce genre souffrent du même bug mineur à savoir : si on appuie sur le bouton réglage réveil, qu'on le garde appuyé, qu'on appuie ensuite sur le bouton minute (pour incrémenter d'une minute l'heure du réveil) et qu'ensuite sans lâcher le bouton minute on relâche le bouton réglage réveil, alors l'heure est modifiée et avance d'une minute bien qu'on n'ait jamais touché au bouton réglage heure (et le même effet se produit pour incrémenter d'une heure) ; en tout cas, j'ai vu quatre réveils différents qui avaient exactement ce même bug alors qu'ils semblaient complètement différents de l'extérieur.

Mais pour un réveil lumineux, l'interface n'est pas aussi claire. Et il faut reconnaître que ce qu'on veut n'est pas toujours très clair non plus : pour le snooze, je pourrais vouloir, par exemple, couper le son pour quelques minutes en laissant la lumière, ou bien couper la lumière et le son, mais aussi couper la lumière avant que le son ait commencé à sonner. Toujours est-il que le réveil que j'ai semble avoir fait les pires choix possibles à peu près partout. Par exemple, quand il se met à sonner, on peut soit appuyer brièvement sur snooze pour couper juste le son pour quelques minutes, soit appuyer longuement pour couper aussi la lumière pour un peu plus longtemps : ça c'est raisonnable ; ce qui l'est nettement moins, en revanche, c'est que (1) rien n'est prévu pour couper la lumière avant que le son se soit déclenché (sauf à désactiver complètement la sonnerie), et (2) si on a utilisé le snooze-court, il n'y a aucun moyen de changer d'avis pour avoir le snooze-long (i.e., couper la lumière). Autre connerie pénible : quand on veut activer la sonnerie, il tient absolument à faire une démonstration de la sonnerie qu'on aura (il y en a deux possibles, bip-bip ou bruits d'oiseaux) ; ça c'est pénible, parce que ça veut dire que si je me couche après mon poussinet, si je mets mon réveil ça va le réveiller pour rien ; et inversement, on ne peut pas non plus désactiver (couper) le réveil sans qu'il fasse du bruit, ce qui est pénible pour la même raison (mais au moins, dans ce sens là, on peut limiter à une fraction de seconde la durée du bruit). Ce n'est pas tout : le réglage de l'heure ou de l'heure de réveil se fait non pas par des boutons heure et minute mais par des boutons plus et moins qui, quand on les garde appuyés, commencent par changer par incréments/décréments de une minute puis, au bout de 15 comme ça, passent à des incréments de 15 minutes : ça peut sembler une bonne idée, mais ce qui se passe c'est que si on veut changer l'heure de réveil de 8:00 à 8:15, on attend patiemment qu'elle passe à 8:01, 8:02, 8:03, 8:04, 8:05…, et au moment où elle passe à 8:15, un instant d'inattention fait qu'elle saute à 8:30, et du coup il faut revenir en arrière, et exactement la même chose se produit dans l'autre sens ! Il m'est arrivé de devoir faire deux ou trois quatre allers-retours autour de l'heure voulue avant d'arriver à enfin l'atteindre. Enfin le plus absurde, même si ce n'est pas tellement gênant : le réveil a un bouton test, qui doit servir à vérifier le niveau d'éclairage et la sonnerie qui seront utilisés, mais ce bouton qui doit servir une fois en tout et pour tout, au lieu d'être caché à un endroit discret au dos du réveil, est quasiment le plus gros, et on appuie régulièrement dessus par erreur, ce qui déclenche un allumage progressif et cause une certaine confusion.

Bref. Mon but n'est pas spécifiquement de me plaindre de ce réveil (même si ça fait du bien de me défouler un peu !). Je me demande qui programme ce genre de choses, comment se fait cette programmation (en assembleur pour un microcontrôleur ?), et s'il y a des gens qui réfléchissent vraiment à l'interface humaine ou si juste le programmeur qui improvise. Mais surtout, je pense que la morale est que concevoir une bonne interface utilisateur, même pour quelque chose d'aussi évident a priori qu'un réveil, ce n'est pas forcément facile.

Je pense aussi, en particulier à la lecture de cet article, aux téléphones mobiles et à leurs modes silencieux : a priori ça n'a pas l'air difficile d'avoir un mode silencieux sur un téléphone, mais en fait il y a tellement de choses différentes qu'on peut vouloir (seulement vibrer, ne même pas vibrer, couper absolument tous les sons ou seulement la sonnerie d'appel…) que je me sentirais bien incapable, pour ma part, de définir une interface sensée et cohérente. (Remarquons que si je mets mon téléphone en mode silencieux, les alarmes continuent à marcher, ce qui est heureux, mais même le choix d'une sonnerie d'alarme provoque le son de celle-ci : est-ce souhaitable ? ce n'est pas évident, justement…)

↑Entry #2074 [older|newer] / ↑Entrée #2074 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées