David Madore's WebLog: Fragment littéraire gratuit #135 (hommage à Italo Calvino)

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1900 [older|newer] / Entrée #1900 [précédente|suivante]:

(mercredi)

Fragment littéraire gratuit #135 (hommage à Italo Calvino)

Hommage à un génial auteur de fragments de livres :

Les voyageurs viennent de loin, puissant Kublai, pour visiter Isabella, la ville réputée pour ses merveilles. Dans ses jardins pousse l'arbre où le Phénix fait son nid. Son musée expose la couronne de l'Empereur du Ciel. Sa bibliothèque renferme le livre de toutes les Sagesses. Les temples du Soleil Levant et de la Lune Couchante possèdent un fragment de ces astres. Et au centre de la grand-place d'Isabella se trouve le plus extraordinaire prodige de tous, mais la rumeur refuse de dire de quoi il s'agit.

Le voyageur venu de loin pour visiter Isabella s'installe à l'auberge pour se reposer de son voyage, et bavarde avec d'autres clients. Eux aussi sont arrivés pour voir ces choses si renommées, et ils discutent entre eux de ce qu'ils en ont entendu. Les voilà bientôt amis.

On parle facilement, à Isabella. Les habitants ont l'hospitalité et la conversation généreuses, l'amitié vient facilement avec eux, ils aiment décrire leur ville. Bientôt notre voyageur fait la connaissance de la fille de l'aubergiste ou du vieillard qui habite en face, bientôt il partage avec eux ses repas et discute des merveilles d'Isabella, celles qu'il verra quand il en aura le temps, et de celles qu'il a vues dans d'autres voyages dont il fait le récit.

Quand vient le moment de partir, le voyageur s'aperçoit qu'il n'a pas trouvé le temps de visiter les jardins, le musée, la bibliothèque, les temples ni la grand-place. De retour chez lui, il en fera une description brodant sur ce qu'on lui aura dit, ajoutant des détails que son imagination fournit pour rendre l'image plus vivante. Son neveu, désireux de savoir ce qui se trouve sur la grand-place et qu'on refuse de lui révéler, ira probablement à son tour jusqu'à Isabella.

Qui sait si existent vraiment l'arbre du Phénix, la couronne du Ciel, le livre des Sagesses, les orbes du Soleil et de la Lune et le secret de la grand-place, ou s'ils ont été inventés par des générations de voyageurs ? La richesse de la ville est plutôt dans les paroles de ses habitants et dans les légendes qu'elle a engendrées.

Peut-être n'y a-t-il pas du tout sur Terre de ville appelée Isabella, seulement des contes à son sujet. La vraie Isabella serait alors cet endroit commun que se créent les hommes de tous les pays quand ils se rencontrent, se lient d'amitié et se racontent les merveilles qu'ils ont vues pendant leurs voyages.

Si vous ne connaissez pas ce merveilleux petit livre, je ne peux que vous encourager à le découvrir, ne serait-ce que parce qu'il contient le plus joli petit kōan zen que je connaisse, et aussi pour le tout dernier paragraphe.

(Et j'espère ne pas avoir réinventé une idée qui y figurait déjà.)

↑Entry #1900 [older|newer] / ↑Entrée #1900 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées