David Madore's WebLog: Pourquoi les commentaires des journaux en ligne sont-ils aussi puants ?

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1868 [older|newer] / Entrée #1868 [précédente|suivante]:

(mardi)

Pourquoi les commentaires des journaux en ligne sont-ils aussi puants ?

Je ne sais pas pourquoi les journaux (je parle de quotidiens ou d'hebdomadaires d'actualité ou à orientation politique) qui ouvrent une version en ligne se sentent obligés de permettre aux internautes de déposer des commentaires sur les articles. (J'imagine un peu la version dans la vraie vie : quand vous achetez Le Monde dans un kiosque à journaux, le vendeur vous donne un petit papier recensant les conneries qui sont passées par la tête des cinq derniers clients en lisant ce journal. Ce ne serait pas moins grotesque.) Toujours est-il que non seulement c'est vraiment dénué d'intérêt en soi, mais cela semble agir comme un aimant pour tout ce qu'il y a de plus haineux dans la nature humaine : un déferlement de trolls (que je soupçonne malheureusement d'être involontaires) et de points Godwin, une distillation du café du commerce dont on aurait laissé s'échapper tout ce qui est léger et amusant pour ne garder que le lourd, le gras, le malodorant. Xénophobie, poujadisme, tout y passe, et très souvent l'obsession insistante du qui va payer pour tout ça ? qui rappelle les plus ordurières couvertures du Cri du Contribuable — le tout mâtiné de théories du complot exprimées par allusions obliques. On pourrait presque croire que les journalistes font exprès de mettre ça pour qu'on remarque combien leurs articles bâclés semblent, en comparaison, profonds, intelligents, modérés et bien écrits. Par ailleurs, il n'y a pas l'air d'avoir de corrélation claire entre la couleur politique des commentaires et celle du journal qui les héberge : qu'on regarde à gauche ou à droite, qu'on soit soi-même de gauche ou de droite, on ne trouve qu'à vomir.

Je ne cherche pas à les lire, évidemment, mais de temps en temps mon regard oublie de s'arrêter à la limite pas assez bien marquée visuellement entre le texte qui fait partie du journal et l'alignement de petites immondices qui en tient lieu de garnitude. [Ajout, j'avais oublié de dire ça :] Je devrais peut-être me fabriquer une extension Firefox, ou des scripts GreaseMonkey, ou quelque chose comme ça, pour m'effacer les commentaires de tous les sites de journaux sur lesquels il m'arrive de passer.

Ce n'est pourtant pas la forme du commentaire qui pousse à cela : sur un site de partage de liens comme Reddit, qui est pourtant essentiellement un site de commentaires, cela ne vole peut-être pas toujours très haut, mais rien de comparable (sans doute à cause du système de vote qui permet de « downvoter » les trolls). Même les commentaires YouTube, qui sont d'une stupidité proverbiale, ne sont pas aussi mauvais (ou alors ils le sont d'une façon qui est plus facile à juste oublier). Les blogs aussi, même les plus fréquentés (mais exception faite de ceux qui sont directement liés à un journal) ont tendance à recueillir des commentaires plus intelligents. Bref, je ne sais pas comment expliquer ce phénomène.

Mise à jour () : Le génial The Onion a trouvé la solution idéale. Plus qu'à attendre que quelqu'un mette ça en pratique.

↑Entry #1868 [older|newer] / ↑Entrée #1868 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées