David Madore's WebLog: Monsieur Salomon est attendu rue de Solférino

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1586 [older|newer] / Entrée #1586 [précédente|suivante]:

(samedi)

Monsieur Salomon est attendu rue de Solférino

Premier livre des Premiers secrétaires, chapitre 3, versets 16ss :

Alors deux militantes vinrent se présenter devant le Premier secrétaire.

L'une dit : « Je t'en supplie, mon seigneur ; moi et cette femme, nous habitons le même parti, et j'ai rédigé une motion alors qu'elle s'y trouvait.

Or, trois jours après ma rédaction, cette femme en rédigea une à son tour. Nous étions ensemble, sans personne d'autre dans le parti ; il n'y avait que nous deux.

La motion de cette femme mourut une nuit parce qu'elle s'était assise dessus.

Elle se leva au milieu de la nuit, prit ma motion qui était à côté de moi — ta servante dormait — et l'afficha devant elle ; et sa motion, la morte, elle l'afficha devant moi.

Je me levai le matin pour défendre ma motion, mais elle était morte. Le jour venu, je la regardai attentivement, mais ce n'était pas ma motion, celle que j'avais rédigée. »

L'autre femme dit : « Non ! ma motion, c'est la vivante, et ta motion, c'est la morte » ; mais la première continuait à dire : « Non ! ta motion, c'est la morte, et ma motion, c'est la vivante. » Ainsi parlaient-elles devant le Premier secrétaire.

Le Premier secrétaire dit : « Celle-ci dit : “Ma motion, c'est la vivante, et ta motion, c'est la morte” ; et celle-là dit : “Non ! ta motion, c'est la morte, et ma motion, c'est la vivante”. »

Le Premier secrétaire dit : « Apportez-moi une urne et des bulletins ! » Et l'on apporta l'urne et les bulletins devant le Premier secrétaire.

Et le Premier secrétaire dit : « Coupez en deux le parti et donnez-en une moitié à l'une et une moitié à l'autre. »

La femme dont la motion était la vivante dit au Premier secrétaire, car ses entrailles étaient émues au sujet de son parti : « Pardon, mon seigneur ! Donnez-lui le parti vivant, mais ne le tuez pas… »

…Ah non, en fait, personne n'a dit ça : le parti fut bel et bien coupé en deux, et les batailles intestines continuèrent fort longtemps.

↑Entry #1586 [older|newer] / ↑Entrée #1586 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées