David Madore's WebLog: On devrait arrêter les jeux olympiques

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1565 [older|newer] / Entrée #1565 [précédente|suivante]:

(vendredi)

On devrait arrêter les jeux olympiques

Je suis surpris que parmi toutes les voix qui s'élèvent pour appeler au boycott des JO pour protester contre l'attitude ou les pratiques du gouvernement chinois (sur lesquelles je n'ai rien de bien intelligent à dire ni d'avis éclairé donc je n'en parlerai pas), il y en ait aussi peu qui le font au motif que les jeux olympiques sont (devenus ?) quelque chose de simplement très malsain.

Loin de moi l'idée de leur faire un procès pour hétérodoxie par rapport à l'idéal qu'avait Coubertin (l'important n'est pas de gagner, mais de participer, et son corollaire, l'interdiction du professionnalisme qui semble maintenant aussi saugrenue que l'interdiction du dopage le serait dans un sport comme le catch), car je n'aime pas les procès pour hérésie et je ne suis pas sûr que les idées du baron sentaient aussi bon que ça ; encore moins voudrais-je invoquer l'esprit des jeux olympiques antiques (qui ne permettaient ni aux femmes ni aux barbares de participer). Mais, tout de même, je ne comprends pas ce qu'on peut trouver d'intéressant dans les jeux actuels. Il y a un vague idéal olympique (de paix et de compétition fraternelle entre les peuples), qui serait peut-être intéressant s'il ne ressemblait pas autant à l'idéal éthique aseptisé et bien-pensant d'un film hollywoodien avec Will Smith pour héros ; il y a un cérémonial (surtout d'ouverture et de clôture) qui fait penser aux effets spéciaux d'un tel film (jolies images, j'imagine, mais on sait que tout est faux) ; et puis il y a la compétition elle-même, qui m'inspire le plus profond ennui, ennui qui serait plutôt du dégoût si je m'intéressais vraiment au sport. Quand Leni Riefenstahl nous montrait de magnifiques corps d'athlètes dévêtus, on y devinait pourtant une déplaisante odeur de chemises brunes mal lavées, de nos jours je trouve que c'est plutôt le goût de l'érythropoïétine qui domine.

Le problème n'est pas tant que les sportifs se dopent : ce n'est pas là le mal, ce n'est qu'un symptôme. Le problème est qu'ils aient envie de se doper. Ce serait être excessivement naïf que de prétendre qu'à partir du moment où on doit pratiquer des prises de sang c'est déjà trop tard — qu'il faut faire en sorte que l'intérêt naturel des sportifs soit uniquement de participer tels qu'ils sont — ce serait excessivement naïf car l'envie de gagner est inscrite dans la devise elle-même, citius, altius, fortius, il n'y a rien de méprisable dans l'orgueil de vouloir faire mieux que les autres, il est évident qu'il y aura toujours des gens qui voudront tricher. Mais si l'idéal devient vraiment trop lointain, quelque chose ne va plus. Est-ce qu'on va aux jeux pour faire du sport ou pour faire le kéké au nom de son pays, au juste ?

Ce n'est pas uniquement une question de substances chimiques dans les veines des participants. La compétition entre les villes du monde pour déterminer laquelle aura l'honneur d'accueillir les jeux, elle aussi se déroule dans une atmosphère méphitique (si on me pardonne l'insistance de ma métaphore olfactive). Le délire de sécurité autour du passage de la flamme olympique, le parcours complètement ridicule qu'on lui fait faire, tout ça est pathétique. Quant aux cas de corruption à tous les niveaux (par exemple des juges pour les disciplines notées), ils sont répugnants. La façon dont on compte les médailles par pays (ainsi que l'absence totale de valeur accordée à la quatrième place) n'est pas beaucoup plus saine. Bref, dans l'ensemble, si on devait étudier la façon dont une débauche d'argent et d'attention médiatique peut pourrir un événement, l'histoire des jeux olympiques pourrait être un exemple canonique (après, il faudrait sans doute creuser pourquoi c'est triste dans ce cas-là alors que s'agissant du Superbowl c'est juste hilarant).

Tout ça pour dire que, comme d'habitude, je n'ai pas regardé la cérémonie d'ouverture, je ne regarderai pas celle de clôture, et je ne regarderai rien des cérémonies tout aussi toc qu'il y a entre les deux. J'ai vaguement plus de sympathie pour les jeux d'hiver, certainement pour les jeux paralympiques, je regarderai peut-être avec curiosité bienveillante les Gay Games[#] de Cologne dans deux ans, mais sinon, le seul intérêt des jeux olympiques c'est d'avoir un site Web IPv6.

[#] Qui ne s'appellent pas olympiques parce que le comité international olympique tient à maintenir sa propriété intellectuelle sur le nom. Ajoutez une raison à ma liste des choses que je n'aime pas dans les JO.

↑Entry #1565 [older|newer] / ↑Entrée #1565 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées