David Madore's WebLog: Un peu plus d'IPv6

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1536 [older|newer] / Entrée #1536 [précédente|suivante]:

(dimanche)

Un peu plus d'IPv6

En prévision de la fin d'Internet version 4[#], annoncée pour dans un peu moins de trois ans, et puisque les Dédibox proposent enfin une connectivité IPv6, j'ai enfin décidé de publier les adresses v6 du serveur (qui marchaient depuis un moment, mais qui n'étaient pas employées). Histoire de voir, entre autre, si les gens les contactent : d'ailleurs, depuis hier soir, il y a huit heureux gagnants qui ont gagné un point geek++ pour être venus ici en transports modernes : deux personnes avec des adresses 6to4 en 2002:xyzt:uvws::xyzt:uvws dont un par un smartphone, et six freenautes[#2] (un avec une adresse en 2a01:5d8::/32 qui est l'ancien système de numérotation de Free et les autres en 2a01:e30::/28 qui est leur nouveau système de numérotation).

C'est un peu stupide de dire si vous n'arrivez pas à lire ces lignes, faites-moi signe, mais je vais quand même le dire… Donc, si vous constatez un problème particulier qui serait apparu depuis hier soir, dites-le moi.

[#] Précisons pour ceux qui ne sont pas au courant : la version du protocole Internet que presque tout le monde utilise presque tout le temps (par exemple, c'est très probablement votre cas quand vous consultez Google ou Wikipedia) est la version 4 (nonobstant son nom, on pourrait dire que c'est la première), et elle ne prévoit que quatre milliards d'adresses IP possibles. Il n'y a pas encore quatre milliards d'ordinateurs connectés à Internet, mais on perd forcément pas mal d'espace dans la façon dont on alloue ces adresses (car il faut attribuer des blocs entiers à des fournisseurs d'accès, on ne va pas le faire IP par IP), si bien qu'on arrive maintenant à court. Autour de fin 2010 ou début 2011, l'autorité suprême qui alloue les adresses (l'IANA) n'en aura plus à déléguer, et à peine un an plus tard les différents groupements régionaux de fournisseurs d'accès n'en auront plus non plus. La version 6 du protocole (il n'y a pas vraiment eu de version 5), qui prévoit différentes améliorations dont beaucoup plus d'adresses (on dit parfois spectaculairement qu'il y en a 340282366920938463463374607431768211456 au lieu de 4294967296, mais ce nombre n'a pas beaucoup de sens vu que ce sont des bits qu'on attribue plutôt que des adresses), a été définie il y a une douzaine d'années et est — très lentement — en cours d'adoption. Tous les différents systèmes d'exploitation modernes sont maintenant compatibles IPv6, ainsi que beaucoup de logiciels ; les fournisseurs d'accès commencent timidement à s'y mettre, les sites Web expérimentent, mais il reste encore beaucoup de chemin à faire (mon pipotron me souffle qu'il ne doit même pas y avoir 0.001% du Web qui soit accessible en IPv6).
Pour savoir simplement si vous avez une connectivité IPv6, essayez de vous connecter à IPv6.org et on vous dira soit you are using IPv6 soit you are using IPv4 selon le cas ; vous pouvez aussi aller sur la page du projet Kame et voir si la tortue est animée (auquel cas vous utilisez IPv6) ; ou encore, essayer de vous connecter à ipv6.google.com.

[#2] Ce chiffre ne me surprend pas : je pense que Free a fait énormément de bien à l'utilisation d'IPv6 en l'activant sur ses réseaux.

↑Entry #1536 [older|newer] / ↑Entrée #1536 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées