David Madore's WebLog: Première expérience Velib

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1473 [older|newer] / Entrée #1473 [précédente|suivante]:

(vendredi)

Première expérience Velib

L'idée du système de location de vélos en libre service à Paris, Velib, me plaît tout à fait : je compte notamment dessus pour me permettre de circuler un peu plus rapidement quand je me retrouve loin de chez moi à des heures indues du matin où les transports en commun ne fonctionnent plus. Parce qu'une des choses qui m'ont toujours arrêté dans le fait de circuler à vélo dans Paris c'est le problème de devoir le garer, revenir avec, etc., et c'est justement ce que résout ce système ; reste tout de même les dangers liés aux automobilistes fous, ce qui m'inquiète assez.

L'idée qu'on puisse savoir par Internet — ou depuis une quelconque borne Velib — le nombre de vélos disponibles à une station donnée, je trouve ça vraiment bien. La vitesse à laquelle ces trucs sont apparus est aussi assez hallucinante. Et les vélos eux-mêmes ont l'air bien conçus. Ce dont j'ai peur, c'est que le vandalisme se déchaîne particulièrement vite : soit sur les vélos eux-mêmes (pneus crevés, selles déchiquetées, roues déformées) soit plus probablement sur les bornes (les écrans m'ont l'air particulièrement vulnérables et seront sans doute très vite complètement tagués voire défoncés, et les claviers pourront aussi être rendus inutilisables).

Toujours est-il que mon copain et moi avons essayé aujourd'hui de faire en vélib le trajet entre chez nous et le 45 rue d'Ulm : ça n'a pas vraiment été un succès… D'abord nous avons essayé une borne près de l'appart, laquelle nous a déclaré être non encore connectée (pourtant, elle apparaissait sur la carte Internet et indiquait des vélos disponible — d'ailleurs, de fait, il y en avait). Du coup nous avons essayé un peu plus loin, place d'Italie (sur les conseils de la première borne) : là nous avons pu prendre un abonnement courte durée, mais la borne prétendait qu'il n'y avait pas de vélos disponibles (pourtant il y en avait trois ou quatre, dont un avec une loupiote verte allumée). Alors nous avons descendu les Gobelins et avons réessayé une autre station, elle aussi non connectée, avant d'en trouver finalement une, au carrefour des Gobelins, qui accepte de nous laisser prendre des vélos. Et quand nous avons voulu les reposer, de nouveau, la première station essayée, à l'angle de la rue Érasme, ne pouvait pas prendre nos vélos car elle était non connectée, et nous avons dû redescendre un bout de chemin : au final, il y avait probablement plus de marche à pied dans ce trajet en vélo que si nous n'avions pas essayé Velib. Mais je suppose que quand toutes ces stations non connectées auront été reliées, ce sera beaucoup mieux.

Je n'ai pas eu d'explication, en revanche, sur le code de couleurs des loupiotes reliées aux vélos : et surtout, pas d'explication sur pourquoi certains vélos ne sont pas disponibles (je suppose que c'est le sens de la couleur rouge). Pour ce qui est des explications un peu plus poussées que les FAQ évidentes, le site Web de l'opération est complètement nul.

↑Entry #1473 [older|newer] / ↑Entrée #1473 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées