David Madore's WebLog: Les DVD, c'est vraiment incompréhensible

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1376 [older|newer] / Entrée #1376 [précédente|suivante]:

(dimanche)

Les DVD, c'est vraiment incompréhensible

J'ai enfin pu essayer mon disque sur des « vrais » lecteurs DVD de salon. Je préviens tout de suite que j'en ai fait une nouvelle version (2006-10-22, donc) pour corriger un bug qui faisait que certains lecteurs n'affichaient pas le cadre entourant la sélection dans les menus (ça rendait un peu… difficile la navigation), et aussi pour rajouter le titre (et mon nom) dans la séquence d'ouverture et des numéros dans les menus ; enfin, j'ai rajouté une possibilité de visualiser successivement toutes les animations, à raison d'une minute chacune, présentées comme des chapitres (auquel cas on peut passer de l'une à l'autre en utilisant les touches de la télécommande). Le torrent est au même endroit (accessible depuis la page de présentation), et il remplace l'ancien. Désolé si cela cause de la confusion.

Parmi les subtilités byzantines des DVD, il y a la distinction entre titre, chapitre et cellule : toujours est-il qu'il n'est, apparemment, pas vraiment possible de faire une entrée d'un menu qui va provoquer la lecture d'un chapitre et revenir au menu ou bien boucler — il faut, pour cela, faire de ce chapitre un titre à part entière. La bonne nouvelle, cependant, c'est qu'on peut utiliser la même séquence vidéo comme un titre et comme un chapitre d'un autre titre sans pour autant la dupliquer sur le disque (c'est ce que j'ai fait dans cette nouvelle version de mon DVD : chaque vidéo est à la fois un titre et un chapitre d'un titre qui les contient toutes successivement). Reste que le Club Confusion félicite les inventeurs de ce truc pour leur idée.

Également incompréhensible est la question des supports gravables. Tout le monde sait qu'il y a des DVD−R, des DVD+R, des DVD−RW et des DVD+RW. Je pensais avoir compris que les DVD−R (qui ont été mis au point par les gens qui ont inventé les DVD, je veux dire, les DVD-ROM, pressés) étaient techniquement moins bons mais plus semblables aux DVD pressés (donc plus compatibles avec les lecteurs basiques ou anciens) que les DVD+R, qui sont un format concurrent et plus récent. Apparemment ce n'est pas ça non plus, puisque le vieux lecteur de DVD de salon de mes parents, que je viens de récupérer chez moi, et qui date de mi-2001, arrive (expérimentalement) à lire les DVD+R (qui sont pourtant un standard postérieur à lui !) et pas les DVD−R. Au moins gravés par mon ordinateur. Je ne comprends pas du tout la logique (et, de nouveau, le Club Conclusion approuve). D'autant que les lecteurs de CD même très anciens arrivent bien à lire les CD-R, alors pourquoi pas les lecteurs de DVD les DVD−R ?

↑Entry #1376 [older|newer] / ↑Entrée #1376 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées