David Madore's WebLog: De retour de Normandie

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1207 [older|newer] / Entrée #1207 [précédente|suivante]:

(samedi)

De retour de Normandie

Me voilà de retour de Caen (enfin, hier, bien sûr : je n'ai pas passé une nuit sur place — mais en rentrant j'étais trop fatigué pour écrire). Mon exposé (cf. transparents ici, dont je suis plutôt content) s'est bien passé : j'ai eu l'impression d'être peu clair au début mais je crois m'être assez bien rattrapé, et j'ai eu droit à des questions pertinentes, et une discussion intéressante sur la résolution des singularités. Le laboratoire de mathématiques a l'air d'avoir une bonne ambiance, et j'y connais plusieurs personnes même hors de l'équipe de théorie des nombres (comme Patrick Dehornoy, avec qui je partage mon bureau à Paris, ou Roland Vergnioux, qui était dans ma classe en math sup et dans ma promo à l'ENS).

La ville elle-même m'a fait une impression partagée. D'un côté elle est visiblement jeune et vivante (l'université est très importante, donc la population étudiante est nombreuse), quoique peut-être un peu désertée le week-end. D'un autre côté, comme elle a été détruite pendant la guerre et reconstruite en style para-stalinien, ce n'est pas ce qu'il y a de plus beau à voir. Il est vrai que j'ai renoncé à ma décision de visiter un peu avant de rentrer parce que le froid vraiment polaire (même s'il faisait peut-être un peu plus doux qu'à Paris) m'a plutôt incité à chercher refuge dans un café à la gare en attendant mon train. Par les côtés positifs, j'ai trouvé une certaine ressemblance avec Grenoble, en fait, notamment la ville est desservie par un tram, à un bout de la ligne duquel se trouve le campus ; malheureusement, à Caen, la fréquence des trams est visiblement trop faible, et pour mes deux trajets j'ai dû attendre assez longtemps et la rame était plutôt bondée.

Mon irritation dans les transports a surtout été due, cependant, au métro parisien : où on se rend compte que le réseau est tellement mal foutu que même pour aller d'une grande station comme la mienne (Place d'Italie) à une autre comme la gare où je devais prendre le train (Saint-Lazare), c'est extrêmement peu pratique. (Solution finalement adoptée : partir avec la 6 dans une direction totalement bizarre — vers l'est alors que je veux aller au nord-nord-ouest — pour changer à Bercy et prendre la 14. Je ne sais pas si c'était le mieux. Mais on admire l'effort particulier que fait la ligne 7 pour éviter la station Saint-Lazare.) Et je ne parle pas du retour où il m'a fallu une heure, à partir du moment où mon train est arrivé à Saint-Lazare (19h30), pour parvenir jusqu'à l'ENS. (D'accord, un colis piégé détecté à Châtelet-les-Halles, sur le quai de la ligne B, n'a pas arrangé les choses.)

↑Entry #1207 [older|newer] / ↑Entrée #1207 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées