David Madore's WebLog: Futurologie

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1059 [older|newer] / Entrée #1059 [précédente|suivante]:

(dimanche)

Futurologie

On m'a parlé tout à l'heure d'une technologie amusante qui serait en train d'être développée : la culture de cellules musculaires (de viande, quoi) hors de tout organisme. L'intérêt médical est assez évident (idéalement, si on arrivait à cultiver des cellules de n'importe quoi hors d'organisme, ce serait merveilleux pour faire des greffes sans risque de rejet), mais l'aspect imaginé était l'alimentation : pour quelqu'un qui est végétarien pour des raisons éthiques, cela permettrait la consommation de viande qui n'a pas impliqué de tuer ou de maltraiter un animal (on pourrait rétorquer que pour prélever l'échantillon initial on ne demande pas l'avis de l'animal ; à cela il n'y a qu'à répondre qu'on peut faire de la viande humaine dont le donneur initial serait explicitement consentant). À vrai dire, je crois très peu que ce système de culture puisse devenir une façon économiquement rentable de produire de la viande (certes, on évite de nourrir toutes sortes d'autres organes et on ne produit que du muscle, mais d'un autre côté, je ne suis pas convaincu que ce avec quoi on nourrit des cellules musculaires soit extrêmement rentable à produire chimiquement vu qu'il n'y a pas un organisme en amont pour digérer à peu près n'importe quoi). Mais le concept est intéressant, et la réaction des gens à l'idée de manger de la viande humaine le serait encore plus (personnellement je serais tout à fait partant pour essayer). Sans parler de la réaction des autorités religieuses qui deveront trancher la question de savoir si c'est permis dans leur paroisse.

Sur un mode plus léger, j'ai à proposer la technologie suivante pour le futur : au lieu du papier peint ou de la peinture pour recouvrir les murs d'une pièce, je propose de les tapisser intégralement (plafond compris, et peut-être même le sol) d'écrans à cristaux liquides (ou toute autre technologie d'affichage d'avenir). Cela permettrait de changer à volonté la décoration et l'éclairage de la pièce : vous voulez des murs blancs ? jaunes ? rouges ? à rayures ? un beau dégradé ? une animation ? un coucher du soleil ? une vue de l'océan ? un voyage intergalactique ? vous n'avez qu'à demander (bien sûr, la sono permettrait de joindre le son à l'image). Mieux : vous pouvez avoir votre vue actuelle comme si les murs étaient transparents (et la version really advanced ajuste la perspective à la position de votre tête, pour une illusion vraiment parfaite). Il pleut ? Pas de problème : une petite commande (évidemment, les murs-écrans sont tactiles, donc vous n'avez qu'à les effleurer d'une façon bien définie pour faire apparaître une boîte de dialogue) et vous avez votre paysage actuel mais par beau temps. L'immeuble en face ne vous plaît pas ? Un coup de retouche d'image et il a disparu. Je rêve ? Certainement : mais ça fait partie des choses qui sont manifestement « théoriquement faisables et en pratique inaccessibles (ou hors de prix) », ce qui est exactement ce que j'aurais dit d'un disque dur (par exemple) si je ne savais pas pertinemment que les disques durs sont bien faisables en pratique, et en masse, qui plus est, à un prix absolument ridicule. On verra à l'avenir.

Pour être un peu plus sérieux, il y a une chose que je vois se répandre (j'en avais déjà dit quelque chose, à propos de la couleur bleue qui flashouille maintenant sur tous les trucs vaguement high-tech — et qui dans quinze ou vingt ans paraîtra « tellement “années 2000” »), ce sont les éclairages à diode : la moitié des spots du hall d'entrée de mon immeuble sont maintenant des spots à diodes (blanches), les nouveaux métros de la ligne 3 sont éclairés en partie aux diodes (blanches ou bleues), les feux de signalisation sont remplacés (pas seulement la partie piétons mais même les « gros feux ») par des grilles de diodes (rouges, oranges ou vertes, donc), etc. Je pense, et j'espère, que dans quelques années l'éclairage urbain lui-même (c'est un sujet qui m'obsède) se fera aux diodes plutôt qu'à la vapeur de sodium. Plus exactement, je dirais que la combinaison d'avenir pour l'éclairage urbain est un hybride entre lampes à diode et lampes à halogénures métalliques (ces dernières étant une sorte de version améliorée des vieilles lampes à vapeur de mercure) ; pour l'éclairage d'intérieur, diodes et halogènes comme éclairage principal, avec du fluorescent et de l'incandescent « ordinaire » comme appoint. Là, on devrait s'approcher enfin d'un blanc satisfaisant et d'un rendu agréable des couleurs.

Finalement, le Progrès, ça ne se voit pas seulement dans les grandes inventions mais aussi dans les petits détails de la vie courante. (Wow, belle platitude à 0.02¤. Désolé, il est tard.)

↑Entry #1059 [older|newer] / ↑Entrée #1059 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées