David Madore's WebLog: La démocratie, c'est vraiment n'importe quoi

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #0802 [older|newer] / Entrée #0802 [précédente|suivante]:

(mercredi)

La démocratie, c'est vraiment n'importe quoi

Il y avait ce soir une assemblée générale du COF (association des élèves de l'ENS) pour réforme des statuts. Le genre de choses qu'il est difficile de mener, parce qu'il s'agit de synthétiser les avis d'un grand nombre de personnes qui ont tous des avis complètement différents sur un nombre important de points (mode d'élection des institutions, date de ces élections, attributions des postes, etc.), et en plus les normaliens sont une bande de pinailleurs jésuites et nomicistes, ce qui n'arrange rien ; mais, là, le bureau de l'association n'avait fait aucun travail préliminaire sérieux, n'avait ni synthétisé les propositions qui avaient été faites (et elles étaient intelligentes et documentées) ni préparé un jeu de modifications qui se tiennent (préférant amender en direct les statuts pendant l'assemblée générale elle-même — en tapant du code HTML pourri sous WordPad sous Windows !). Le comble du ridicule a mes yeux a été atteint lorsque le président a réussi, à la faveur du transfert (essentiellement technique) d'un article depuis les statuts de l'association vers le règlement intérieur, à en faire voter une modification qui n'était pas annoncée à l'ordre du jour (et encore, le changement a failli passer complètement inaperçu et être voté en bloc) : essentiellement, jusqu'à présent, une assemblée générale de l'association pouvait voter une dérogation permettant à un non-élève de l'École (par exemple un ancien élève, ou simplement quelqu'un qui fréquente habituellement l'établissement) de se présenter aux élections du bureau — la modification du règlement interdit maintenant de telles dérogations ; le ridicule vient du fait qu'une assemblée extraordinaire votant à une heure du matin à douze voix contre onze (sur une association qui comprend plusieurs centaines de membres, mais il n'y a pas de quorum de représentation) prétend ainsi limiter les pouvoirs des assemblées générales suivantes. (Par ailleurs, je relève l'habituelle confusion mentale entre il est une mauvaise chose que <quidlibet> — en l'occurrence, élire un non-élève au bureau — et il faut interdire <quidlibet>. Mais passons.)

C'est le genre de choses qui me fait penser, de plus en plus, que la démocratie est un système absurde, même sur un petit groupe (et même lorsque les gens qui le constituent sont censéments « intelligents » — avec une bonne définition de intelligents). Je suis un des principaux auteurs des statuts d'une association (la refonte complète desquels a été menée, à la différence de celle que je décris ici, avec une bonne concertation préalable), dont je suis globalement assez fier, mais je me dis que, finalement, si je devais fonder une nouvelle association, j'adopterais plutôt un principe dictatorial dans son organisation (ce que, pour autant que je sache, la loi de 1901 permet tout à fait).

↑Entry #0802 [older|newer] / ↑Entrée #0802 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées