David Madore's WebLog: Comment acheter un livre ?

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #0341 [older|newer] / Entrée #0341 [précédente|suivante]:

(lundi)

Comment acheter un livre ?

Comme je voulais me sortir un peu de chez moi, je suis allé faire un tour à la Fnac à côté de chez moi, en me disant, je vais m'acheter un livre (bon, pas forcément un livre, mais comme je ne suis toujours pas payé [note : si quelqu'un du Trésor public lit mon 'blog, je tiens juste à me rappeler à son bon souvenir], il vaut mieux éviter les DVD pour le moment). Ce n'est pas, bien sûr, comme si je n'avais pas cinquante livres déjà achetés et qui n'attendent que que je m'y plonge (ou d'ailleurs cinquante DVD que je n'ai pas encore regardés), mais bon.

Et évidemment je n'ai pas su quoi acheter. Je trouve le choix à la fois beaucoup trop large (ça ressemble vraiment au début d'une blague débile, ça : c'est un David Madore qui rentre chez un libraire et il voudrait acheter un livre) et complètement nul. D'un côté il y a des milliers et des milliers de titres qui me crient, achète-moi ! (ou, si on a une un peu plus haute estime de l'objet-livre, lis-moi !) et je ne sais pas comment choisir ; de l'autre, la Fnac Italie 2 n'est pas très riche dans sa sélection, et n'a, par exemple, pas un seul titre en langue étrangère.

Évidemment je pourrais demander conseil aux libraires, ils sont là pour ça, mais comment voulez-vous que je fasse si je ne sais pas du tout ce que je cherche. Si je cherchais un livre dont la couverture est rose avec des pois bleus, peut-être que ça serait possible. Mais ce que je veux, c'est un livre qui me plairait.

Oh, ce n'est pas comme si il n'y avait pas des aides pour trouver ça. Meilleures ventes, lit-on ici (mais ai-je le même goût que les meilleurs acheteurs des meilleurs ventes ?) ; notre sélection ou coup de cœur lit-on là (mais de qui ?) ; prix Goncourt (souvenirs nébuleux d'une polémique à ce sujet, qui m'intéresse fort peu) ; prix Médicis, prix Renaudot, prix Tartempion : bon, au lieu de choisir un livre, je peux choisir un prix, si je veux ; meilleur prix : non je plaisante ; Amélie Nothomb : ça c'est un peu comme prix machin ou prix truc, ça fait vendre aussi, on dirait ; Nadine Trintignant, ma fille, avec un petit feuillet jeté — charmante intention — qui précise que toute personne accusée est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été prouvée par un tribunal ; tout ce que vous n'avez jamais voulu savoir sur la sexualité de vos enfants et que vous allez devoir apprendre à vos dépens (ou quelque chose de ce genre) : c'est un peu trop tard pour moi, là. Pfiou. Tout ça, et un raton-laveur.

Je ne dis pas qu'il n'y a pas de très bons critiques littéraires. Que ce soit parmi les professionnels ou parmi mes amis ou connaissances, il y a des gens qui émettent des avis très valables et très pertinents, je n'en doute pas, et qui pourraient m'aider. Bon, bien sûr, je ne pense jamais à faire mon choix à l'avance, je n'ai pas apporté en venant à la Fnac mes petites notes gribouillées sur les titres que je pourrais envisager d'acheter (et je suis incapable de me rappeler un seul des titres dont je m'étais dit, tiens, c'est intéressant, il faudra que je voie ça). Mais ce n'est pas le seul problème : les critiques littéraires, aussi bons soient-ils, critiquent eu égard à leurs propres goûts, qui ne sont pas forcément les miens. Amazon.com, lui, me dirait welcome, David Madore, we have some suggestions for you, en se basant sur mes achats précédents (et je découvrirais qu'il s'agit du traité définitif sur la masturbation et du standard ISO 299792458 sur le filetage des enclumes, et je me lamenterais de la perspicacité redoutable d'Amazon.com pour ce qui est de l'évaluation de mon caractère) ; mais heureusement, nous ne sommes pas en 2038, et quand je rentre à la Fnac il n'y a pas encore une hôtesse souriante pour me dire ouèlcomeuh, David Madore, oui av seume suggestieunes feur you.

Là-dessus, mon esprit profondément dérangé conçoit la solution ultime du problème du choix des livres : une immense base de données de critiques littéraires où chacun décrit son avis sur tous les livres qu'il a lus, et répond à diverses questions comme quel est votre nom ?, quelle est votre couleur préférée ? et quelle distance une hirondelle peut-elle parcourir en portant une noix de coco ?, et le système effectue toutes les corrélations entre ces différents paramètres (mes goûts connus et ceux des autres critiques), fait appel aux indicateurs dernier cri de la statistique, et mouline le tout pour me dire, définitivement et positivement, quel est le livre qui me convient ici et maintenant. Peut-être même qu'il l'écrit pour moi, d'ailleurs, ou au moins le fait écrire par un nègre ad hoc.

Mais bon, ce système n'existant pas encore, j'en suis réduit à utiliser des méthodes plus traditionnelles. J'ai flâné dans les rayons et j'ai fini par trouver le dernier Le Chat, et j'ai acheté ça. Exeunt le prix Goncourt et le marquis de Sade : là au moins j'aurai (eu) fini en dix minutes et j'en aurai (eu) pour mon argent. (Enfin, presque : en fait, je suis un peu déçu, Geluck a fait mieux, notamment parce que dans les précédents albums il y avait à peu près 50% de jeux de mots et 50% d'autres blagues, tandis que cette fois c'est plutôt 80% contre 20% ; mais bon, j'ai quand même relevé cet excellent : quand l'homme a découvert que la vache donnait du lait, que cherchait-il exactement à faire ce jour-là ?…)

Allez, maintenant que je sais comment trouver un livre, je n'ai plus qu'à me trouver un mari. C'est presque aussi facile.

↑Entry #0341 [older|newer] / ↑Entrée #0341 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées